Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sine qua non

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Un voyage, façon "Picasso", dans un monastère au Moyen-Age...


Nous sommes plongés dans le cœur du Moyen-Age. Et précisément dans les péripéties de la vie monastique. C’est en compagnie de nonnes aux grands yeux exorbités –et au demeurant sympathiques- que l’on découvre les croyances, superstitions, miracles, créatures mythiques, commerce de la mort et spéculations sur l’origine de la vie. Et on s'y promène ainsi, de chapitre en chapitre ponctués d’exclamations en latin.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2005
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sine qua non
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/01/2008 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

L’album a été classé dans la catégorie « humour », mais ne vous attendez pas à éclater de rire en le lisant, ce n’est pas un pastiche déconne (je l’aurais plutôt mis en « inclassable », mais bon). Même si je dois dire que les petits clins d’œil humoristiques disséminés tout au long de l’histoire sont plutôt sympas, et bien vus. C’est un album au petit format avec une importante pagination, et qui est très vite lu. D’abord parce qu’il n’y a que deux cases par page, mais aussi car c’est quasiment muet – seuls quelques mots (titres, interjection – jamais de dialogue, voire de phrase) s’invitent. Ensuite parce qu’il est intéressant. Pour ajouter à l’univers médiéval construit par l’auteur, tous les termes sont en latin (il y en a peu, et tout est traduit dans un lexique en fin d’album). C’est qu’on a là une histoire qui singe un peu l’univers médiéval, mais qui pour cela a bâti quelque chose de « crédible », avec une omniprésence de l’Eglise, de la religion, des peurs eschatologiques, de la crainte de l’enfer, de l’envie du paradis. Et surtout, la présence de créatures mythiques, qui côtoient des hommes, comme certains documents médiévaux nous le montrent, donnent de la crédibilité, tout en ajoutant une touche poétique non négligeable. En tout cas, les lecteurs curieux doivent jeter un coup d’œil à cet album, dont la lecture se révèle rafraichissante. Note réelle 3,5/5.

06/06/2019 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Ca, c’est un OVNI. Un vrai. Imaginez un enlumineur fou bourré d’amphétamines et fumeur de je ne sais quelle herbe ; et vous obtiendrez plus ou moins ce que représente cet auteur à mes yeux. Un véritable délire où l’iconographie médiévale est pastichée dans un ensemble de planches muettes où je me suis rendu compte d’une chose : un bon dessin n’a pas forcément besoin de textuel. J’ai lu –et surtout vu- une sorte de travail « underground » volontiers outrancier, une suite de tableaux qui ont fait travailler mes zygomatiques ; un magnifique pastiche –hélas- confidentiellement connu dans la BD franco-belge… une sorte de sous-marin ésotérique. On aime ou on déteste. J’aime. Beaucoup. Car ça m’a surpris.

13/01/2008 (modifier)