Contes et récits vietnamiens

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

À travers six contes judicieusement choisis, l'enfant est porté par la poésie des mots et se sensibilise aux coutumes, pratiques et croyances du Vietnam.


Indochine

À travers six contes judicieusement choisis, l'enfant est porté par la poésie des mots et se sensibilise aux coutumes, pratiques et croyances du Vietnam. Chaque conte est porteur d'une douce morale et délivre des messages universels : garder son âme d'enfant, croire en ses rêves, respecter l'autre, être fidèle en amitié, etc.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Contes et récits vietnamiens
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

20/12/2007 | Doña Hermine
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Un livre de contes et de légendes exotiques, ce n'est pas très original, il en existe déjà un bon nombre. Cet album contient 6 petits contes. Ils sont emprunts de sagesse et prônent la sincérité, le travail et l'humilité. Ils sont agréables à lire, malgré une typo asiatique pas toujours très lisible. Néanmoins, ils sont bien courts et rapidement résumés. Leur morale est trop simple, sans véritable force et trop peu de profondeur. Aucun ne m'a particulièrement surpris et j'ai eu l'impression d'en avoir déjà lu quelques-uns de similaires. Le dessin est trop épuré, avec des personnages simples et des décors qui ne sont parfois que des trames colorées. Le style de ces derniers rappellent souvent des peintures chinoises mais sans grand détail ni vraiment de beauté. En fait, j'ai eu le sentiment d'un album trop vite lu qui ne m'a pas tellement apporté. Il y a bien des recueils de contes et légendes que je préfère (par exemple Derrière la haie de bambous ayant également pour cadre le Vietnam). C'est un album sincère et qui se laisse lire mais je n'en retire pas grand chose.

04/07/2009 (modifier)
Par chalybs
Note: 2/5

Cet album de la collection Jeunesse des éditions Delcourt nous fait découvrir six contes vietnamiens au travers de courtes nouvelles. Courtes, car, 6 histoires en 30 pages, ça ne laisse pas vraiment le temps de développer chaque scénario… Ainsi, malheureusement, j'ai trouvé que certaines introductions mais surtout certains finaux étaient trop rapides, trop abrupts, me laissant désarmé et dubitatif. Pour finir avec les critiques négatives, la police de caractère utilisée est catastrophique ! Voulant imiter les idéogrammes asiatiques, les D et les O sont souvent confondus et ralentissent en compliquant inutilement la lecture. Les jeunes lecteurs les moins à l'aise avec les livres seront sûrement complètement rebutés et rangeront vite fait cette BD au fond d'une étagère… Cela dit, pour ceux qui aiment la sagesse orientale et le sens de l'honneur typique de ces contrées que l'on retrouve entre autre dans le bushido, vous devriez y trouver de quoi raconter à vos enfants. Car, en tant qu'adulte, comme je l'ai déjà dit, le développement rapide des histoires ne vous contentera pas. En revanche, cette vitesse de lecture et cette simplicité qui se dégagent de chaque page passeront sûrement très bien auprès des plus jeunes qui n'auront pas le temps de s'ennuyer ou de se lasser. Ces six contes finissent donc souvent avec une petite morale et quelques conseils avisés sur le respect, l'honneur, la fraternité, l'entraide… Rien de bien nouveau à l'horizon pourtant pour ceux qui s'intéressent déjà à cette culture, tous ces contes ont déjà été lus et revus, car certains sont sûrement en commun avec d'autres pays de l'Asie. Le dessin est simple, clair, n'offrant que très peu de détails et quasiment aucun décor ni paysage. Tout se focalise sur les acteurs principaux des saynètes. A déplorer cependant des visages ou plutôt un visage dont est affublé chacun des personnages. Il est donc très difficile de reconnaître les différents personnages, hommes comme femmes, si ce n'est par leurs vêtements et éventuellement leurs coiffures. Dommage cela gâche un peu le plaisir de lecture. En revanche, si le trait est simple et dénudé, la mise en couleur directe fait tout le travail et c'est bien grâce à sa qualité que nous arrivons finalement au bout de cette lecture. La mise en couleur utilise beaucoup de couleurs pastel, très douces, et légèrement ''délavées'', comme l'on peut voir sur maints tableaux représentants souvent des paysages dans tous les restaurants chinois ;) Le dessin emploie donc les codes de la culture orientale et nous emporte facilement dans ces contrées lointaines. Voilà, il est finalement bien dommage que cet album louable ait tant de petits défauts qui compliquent sa lecture car je suis persuadé que les plus jeunes seront rebutés par ce travail alors qu'il mérite le détour par les messages qu'il fait passer. (Bosse fainéant, on n'a jamais rien sans rien !!! :D )

27/05/2008 (modifier)

D’ordinaire, je ne suis pas tendre quand je rencontre des fautes d’orthographe ou de grammaire dans une BD. J’ai encore moins d’indulgence lorsqu’il s’agit d’un album destiné à des jeunes lecteurs, ceux-ci étant en phase d’apprentissage du français. A mon avis, c’est le genre de défaut qui disqualifie complètement la bande dessinée auprès des enseignants et de nombre de parents. Et c’est d’autant plus regrettable, qu’en l’occurrence, il s’agit par ailleurs d’un album de grande qualité. Alors pourquoi l’épargner, et ne pas lui infliger un cinglant 1/5 ? Parce que le français semble ne pas être la langue natale de l’auteur, que j’ai énormément apprécié son travail d’adaptation, et plus encore ses talents de dessinateur et coloriste. On n’est peu habitués à de telles planches, à cette finesse, à cette douceur, à ces graphismes fortement évocateurs de la culture vietnamienne. En outre, les messages transmis par ces courts récits sur la valeur de l’amitié, la nécessité de ne jamais renoncer à ses rêves, ou les méfaits de la cupidité, sont beaux, universels et intemporels. J’en veux donc d’autant plus à la prétendue “dream team” de Delcourt, qui a laissé passer des fautes de grammaire si grossières qu’elles rendent rédhibitoire l’achat de cet album, pour un enfant. Des choses comme “il ne s’en plaigna ...” Un autre défaut, qui paraît anecdotique en regard de ce que j’ai déjà signalé : la police de caractères de la voix off est assez difficile à déchiffrer, ce qui risque de lasser plus d’un jeune lecteur. En résumé, un beau gâchis ! :(

20/12/2007 (modifier)