Avril

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Avril a 13 ans, il aime le foot, mais n'a pas beaucoup d'amis.


Football

Avril a 13 ans, il aime le foot et passe ses journées à courir après un ballon en discutant avec son chat. Qui d’ailleurs est extrêmement bavard... Le seul problème, c’est qu’Avril a peu d’amis, ce qui rend les matchs de foot un peu problématiques. Avril habite une grande maison au milieu d’une forêt, à laquelle est accolée une très grande serre. On accède à la maison par une petite ruelle qui débouche dans l’une des grandes avenues de la ville. Curieusement, à part Avril, jamais personne ne s’aventure dans cette ruelle. Avril vit en compagnie de sa mère et de sa tante. Les deux femmes ont toujours protégé Avril et ne lui ont jamais révélé son héritage de peur que leur grand-mère ne cherche à les retrouver pour se venger. Mais ça, Avril s’en moque. Il voudrait juste des amis avec qui jouer, passer du temps. Jusqu’au jour où il est attaqué par un homme qui grogne dans une langue inconnue.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Octobre 2007
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Avril
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

20/11/2007 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Bon, c'est une série qui ressemble à tout un tas d'autres dans le genre jeunesse conte fantastique. A première vue et à la lecture du premier tome, elle n'offre pas beaucoup d'originalité. Cependant une fin assez spéciale m'incline à penser que la suite sera un peu plus intéressante. Car ça commence de manière très banale, avec cet enfant "spécial" que ses camarades oppriment, et qui va distribuer deux-trois mandales grâce à son ballon de foot. Mais Avril est encore plus spécial, et une intrusion dans son horizon habituellement assez gris va changer pas mal de choses... L'histoire écrite par Antoine Dodé, auteur d'"Armelle et l'oiseau" (non posté sur le site), est plaisante à lire et à suivre, et comme je l'ai dit, la fin du premier tome propose une "chute"(!) qui donne envie de lire la suite. Le scénariste est épaulé par un jeune illustrateur belge, Abdel Bouzbiba, qui se situe pleinement dans la veine d'un Riad Sattouf par exemple, et cela me permet de dire que c'est à la fois simpliste et agréable comme dessin. A suivre...

20/11/2007 (modifier)