La Vie passionnée de Thérèse d'Avila

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Vision soixante-huitarde et féministe drôlatique de la vie de la sainte


La BD au féminin Pilote Spiritualité et religion

Parcourant l'Espagne castillane sur sa mule au XVIe siècle, Sainte Thérèse d'Avila est batisseuse de couvents. Sainte thérèse d'Avila vit une relation passionnée avec Dieu qui lui procure des transes orgasmiques "comme une cocotte minute" Et surtout, Sainte Thérèse d'Avila est une femme libre qui n'a pas la langue dans sa poche... Une vision humoristique de la vie de la sainte à la lumière de la libération des moeurs et de la femme des années 60 sous la plume drôlatique de Claire Brétécher.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1980
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Vie passionnée de Thérèse d'Avila
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

01/10/2007 | Altaïr
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Claire Brétécher a conditionné ses lecteurs à ses coups de crayon acérés dans le Nouvel Observateur avec ses célèbres Frustrés. Avec cet album, elle change d'univers et quitte les états d'âme de ses intellos désabusés et perturbés pour s'attaquer en 1980 à Sainte-Thérèse d'Avila, l'un des mythes les plus emblématiques de la religion chrétienne. Cette carmélite espagnole a accompli un cheminement alliant une activité intense à la vie spirituelle la plus intériorisée. Quand j'ai lu cet album, je me suis demandé pourquoi Brétécher avait choisi ce sujet ? qu'est-ce qui l'avait attiré dans ce personnage ? Elle tape sur la religion avec son graphisme nerveux et réduit à l'essentiel, où abondent gros nez, yeux en boules et grands pieds plats dans un récit constitué de petites séquences, ça se veut anticlérical certes, heureusement tempéré par l'humour, même s'il est au vitriol.... mais je ne suis pas convaincu que l'auteure soit plus à l'aise que dans Les Frustrés ou Agrippine, domaines qui lui conviennent mieux, où elle vilipende 2 catégories sociologiques dans un contexte urbain. C'est à lire si on aime l'humour brétéchérien, mais l'achat est dispensable.

20/12/2013 (modifier)
Par Altaïr
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Rah, j'adore ce que faisait Claire Brétécher dans les années 60-70 ! On ne voit plus de nos jours de BDs humoristiques d'un tel mordant. Sans compter que la satyre de la religion semble être un sujet tabou en BD : il suffit de voir le thème "spiritualité et religion" de ce merveilleux site pour s'en convaincre... Claire Brétécher éssuiera d'ailleurs de fortes désapprobations du lectorat du "nouvel oservateur" où sont parues certaines de ces planches. S'inspirant de faits réels de la vie de Thérèse d'Avila (son amitié avec Jean de la Croix, sa passion pour la vie des martyrs quand elle était petite, sa santé précaire, sa boulimie d'écriture, son côté "batisseuse de couvents"), Brétécher nous prouve qu'en fait la Sainte était sans doute une femme (très) libérée, féministe avant l'heure, dotée d'un sens aigü des affaires... Un portrait de femme attachant, décalé et hilarant, plein de sous-entendus sexuels qui devaient faire rougir les lecteurs de "Pilote" qui lisaient le début de ses aventures au côté de celles d'Astérix et Valérian à l'époque ! Pour beaucoup de gens, les BDs de Claire Brétécher de cette période (je pense notamment aux Frustrés) sont très datées. Pourtant, je trouve qu'elles n'ont rien perdu de leur actualité, et même s'il est moins "à la mode" de traiter de ces thèmes, ils n'en perdent pas leur acuité pour autant. En tous cas, "la vie passionnée de Thérèse d'Avila" trouve un écho chez moi, et me fait littéralement mourir de rire (sauf la dernière histoire de l'album, beaucoup moins drôle).

01/10/2007 (modifier)