Mauvaise Line

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Superbe adolescente, la naive Line cristallise l'attention des jeunes adultes d'une petite ville de province où l'on s'ennuie ferme. A l'usine, dans la rue, en famille, la beauté et la jeunesse de Line dérangent.


Adolescence Emmanuel Proust Éditions

Superbe adolescente, la naive Line cristallise l'attention des jeunes adultes d'une petite ville de province où l'on s'ennuie ferme. A l'usine, dans la rue, en famille, la beauté et la jeunesse de Line dérangent. Dans cet univers sclérosé, une note d'espoir apparaît avec demo. Que peut apporter cet adolescent dilettante à une Line dont le caractère fort cache une grande fragilité ? Intimiste et novateur par sa forme, cet album dresse un portrait sans concession d'une adolescente qui subit les violences de son entourage avant de trouver sa propre voie, sublime.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Mauvaise Line
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

30/09/2008 | Doña Hermine
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Nous avons une jeune adolescente qui cristallise l'attention des jeunes adultes pour son beau corps. tout ne sera que violation de corps dans une virée assez sordide entre le bar et l'usine de cette bourgade provinciale. A noter la date de parution en 2005. Cette oeuvre qui était assez intimiste était sans doute en avance sur son temps avec comme thème le harcèlement de rue (qui existait déjà). C'est dur et c'est brut de coffrage. Il faut également aimer le dessin aux traits assez gras. J'avoue que ce n'est pas trop mon style graphique d'autant que la bd est sur un format spécial très grand (un peu à l'italienne). Je n'ai pas trop aimé ce déchaînement de violence morale et physique avec cette succession de clichés qui m'ont lassé. Ce n'est certes pas mon monde mais j'ose croire que ce n'est pas non plus le monde dans sa réalité quotidienne.

01/04/2018 (modifier)
Par yann75000
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Encore une BD culte ! Déjà le dessin. Un graphisme étonnant, percutant. Des couleurs tranchées. Des cases sans bulle, mais avec un texte collé en bas. Ce qui, étrangement, donne du son dans la case laissée libre "d'écouter" ce que l'imagination perçoit. Et c'est bien de perception dont il s'agit. Car tout dans cette bande dessinée est basée sur du sensitif, de l'émotif. Et côté émotion, il y en a des tonnes. Côté scénario, c'est le coup de poing dans la tronche. On l'aime cette Line. Et on enrage de la voir ainsi bousculée par tant d'injustices. Une injustice banale, qui ne fera pas la première page des journaux. Non, elle vit en province et subit la violence du travail, la violence des garçons, la violence de sa famille. Rien de bien exceptionnel. Et pourtant, le scénario écrit par un réalisateur connu donne un ton mordant, qui ne lâche pas le lecteur, qui le tient en haleine. Bouhnik a écrit un scénario du genre "La Haine", mais à la campagne, un autre décor qu'il semble parfaitement connaitre, en évitant tous les clichés, et en nous embarquant dans une histoire haletante. Ce n'est pas une bande dessinée classique. Elle est d'une modernité étonnante. Peut être même en avance sur son temps. Car quand on voit les 5000 BD qui sortent chaque année, combien d'artistes tentent une nouvelle écriture ? À part Thomas Ott, je ne vois pas beaucoup d'Artistes qui se sont permis une telle liberté que Thanneur et Bouhnik. Un superbe boulot, à lire de toute urgence !

08/11/2010 (modifier)

J'ai découvert cette bande dessinée chez un ami qui l'avait adorée et je regrette de ne plus la trouver en librairie. On est pris par l'atmosphère étrange où le dessin est au service d'une histoire originale. On vit, on respire avec cette jeune fille qui représente tellement ce que l'on peut ressentir à son âge, face à la violence des jeunes gens, face au désir des hommes. On l'aime pour sa personnalité tranchée, ballottée entre une histoire d'amour sans avenir et sa vie sans futur, on est tenu en haleine jusqu'à la fin de la bande dessinée, espérant sans cesse que s'arrêtent les mauvais coups qui s'acharnent contre elle. Une bande dessinée qui porte un regard adulte sur notre vie, avec beaucoup de sensibilité et de poésie, très originale. Les dessins sont juste magnifiques.

28/10/2010 (modifier)

Ce one-shot est un coup de poing, graphique et scénaristique. On suit la trajectoire menée tambour battant et ponctuée de violence, d’une jeune femme que la vie n’a vraiment pas gâtée. Tout n’est que brutalité, rapports humains qui sont autant de rapports de forces, misère sociale et affective. Le dessin, au diapason, est tout en couleurs criardes, mettant jusqu’à la nausée la violence en valeur ; les cadrages montrent complaisamment les entrejambes féminins, et les contours sont précis mais épais. Techniquement, il n’y a rien à redire, seulement il faut aimer, et le fond, et la forme, ce qui ne fut pas mon cas. Bref, tout concourt à faire de cet album une lecture qui engendre malaise et dégoût et ce ne sont pas les rares passages de tendresse (très réussis au demeurant mais trop furtifs) qui peuvent tempérer mon ressenti.

30/09/2008 (modifier)