Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Captain Pirate

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Vous réviez des Caraïbes, de ses plages de sable fin, en un mot, des tropiques ? Eh bien, vous allez être servis ! Hissez la grand-voile, moussaillons, l'heure de l'aventure a sonné !


Pirates

Vous réviez des Caraïbes, de ses plages de sable fin, en un mot, des tropiques ? Eh bien, vous allez être servis ! Hissez la grand-voile, moussaillons, l'heure de l'aventure a sonné ! La recette ? Prenez un Captain, pirate au long cours, français, bourru et prêt à tout. Faites le cohabiter avec une jeune espagnole, Ines, une petite gamine éprise de bonnes manières flibustières, en un mot une teigne ! Dotez la d'un oncle, Don Carlos Amédor, âpre au gain, mais néanmoins plein de ressources. Ajoutez-y un gamin ravageur, Malo de Saint-Malo, matelot de son état. Placez le tout dans un contexte maritime, en plein XVII siècle, et regardez les acteurs jouer aux corsaires en écumant les mers en quête d'or et de trésors cachés. Tels sont le cadre et les principaux personnages d'une aventure pétillante et pleine d'humour qui nous entraîne dans ses nombreux rebondissements à rythme soutenu. Textes de l'Editeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2000
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Captain Pirate
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

11/05/2007 | Pierig
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 2/5

Pas mal de par certains côtés, mais sans plus. Un album « solo » pour une aventure assez bondissante où tous les poncifs de la « BD de pirates » sont repris. Les personnages sont bien imaginés, bien typés, et mis en scène dans des situations qui –même si on a déjà lu ça « ailleurs »- n’en font pas moins preuve d’un bon humour. Le dessin ?… un bon graphisme principalement axé sur les personnages, gestuelle et comportement. Le Captain et sa bande se démènent ainsi au gré des pages dans une mise en scène assez « standard » ; même si certaines cases bénéficient de zooms, plongées, contre-plongées… ce qui donne une bonne vivacité au récit. Mais, bon, j’ai l’impression que l’ensemble « tire » sur la série Colin Colas de bonne mémoire. Cette « série » (1 album) est pour ainsi dire inconnue. Les aventures du Captain se lisent avec un petit intérêt mais c’est quand même pas ça qui va renouveler le genre !

25/02/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Pfff. Bon, c'est vrai qu'au niveau de l'histoire, on frise le néant absolu. Prenez une petite fille effrontée, un oncle acariâtre et un pirate bonne pâte, mélangez le tout, et essayez de décrire ce qu'il se passe. Eh bien pas grand-chose. Quelques explosions, des quiproquos, et le tour en est joué. Enfin, si vous n'êtes pas regardant du tout sur l'histoire. Niveau dessin, Herval fait dans le "gros nez", et s'en sort pas trop mal, sans être aussi talentueux que Pierre Tranchand dans Marine, série à comparer. C'est lui qui sauve la série - mort-née - du naufrage intégral, car il a un style assez plaisant, même si sans génie. 2/5, uniquement pour le dessin.

23/05/2008 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Bien que cet opus forme une histoire complète, il préfigurait sans nul doute une série qui n’a pas continué (vue la présence d’une numérotation) et je doute qu’une suite voie le jour. Ceci étant, ce n’est pas bien grave puisque ce tome ne m’a pas vraiment enthousiasmé. Loin de là même. Si je m’attendais à un récit léger, je n’imaginais pas un tel "vide" scénaristique. Oh, de l’action, il y en a... beaucoup même. Mais rien d’ordonné, de construit. On nous présente un récit fait de "rebondissements" qui ne sont en réalité qu’une suite de scénettes mises bout à bout pour combler 52 pages. Pas de trame, pas de fond, rien, nada… bref, le néant. Devant un tel vide, le dessin est primordial. Herval s’applique sans vraiment charmer. Son trait est précis mais manque de personnalité. J’ai un peu l’impression de me trouver devant un ersatz de Colin Colas. De plus le rendu des planches est moyen, la faute à un encrage "pixellisé" et à des couleurs fades. J’ai hésité à classer cet album en "jeunesse" mais "humour" convient mieux (même si c’est pas la franche rigolade non plus).

11/05/2007 (modifier)