Isaac le pirate

Note: 3.51/5
(3.51/5 pour 41 avis)

Angoulême 2002 : Alph Art du meilleur album pour le tome 1. 2002 : Prix Canal BD XVIII°siècle, Isaac Sofer, peintre désargenté mais heureux en amour, vit de petits boulots et rêve d'aventure. Lorsqu'on lui propose d'embarquer sur un navire, Isaac accepte sans savoir qu'il fera le tour du monde ! Après les eaux chaudes des Caraibes, le voici découvrant le grand nord et les icebergs terrifiants.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Angoulême : récapitulatif des séries primées Pirates Poisson Pilote Prix des Libraires de Bande Dessinée Vieux gréements

XVIII°siècle, Isaac Sofer, peintre désargenté mais heureux en amour, vit de petits boulots et rêve d'aventure. Lorsqu'on lui propose d'embarquer sur un navire, Isaac accepte sans savoir qu'il fera le tour du monde ! Après les eaux chaudes des Caraibes, le voici découvrant le grand nord et les icebergs terrifiants. Un voyage éprouvant pour tous les hommes du navire à commencer par Isaac qui sera transformé par ces événements.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2001
Statut histoire Série en cours 5 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Isaac le pirate
Les notes (41)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2002 | Renardrouge
Modifier


Tome 1: Tome 2: Tome 3: Tome 4: Tome 5: Une bonne série, bien sympathique, prenante, mais qui monte assez lentement en puissance. Après la lecture du premier tome, je n'avais pas spécialement en vie de me plonger dans la suite. Le tome 2 est plus intéressant, mais il m'a fallu attendre le tome 3 pour être vraiment conquis et passionné par les aventures très rythmées et variées de notre peintre-pirate et de ses acolytes. Les tomes 3 et 4 sont passionnants, on retrouve un peu la même thématique que dans une autre série phare de Blain: Gus, à savoir les pérégrinations de malfrats finalement très romantiques, à le recherche de l'amour. Malheureusement, je fus assez déçu par le tome 5 qui prend une tournure moins intéressante, comme si l'auteur commençait à manquer d'inspiration. Graphiquement, on retrouve le trait si particulier de Blain, très dynamique, très fluide, très agréable, avec ses gueules impayables et nez de six pieds de long. Un vrai régal ! Une lecture très agréable, mais des tomes de qualité assez inégale. (237)

25/06/2013 (modifier)
Par Tiri
Note: 3/5

Je découvre un peu le travail de Blain en ce moment, avec Quai d'Orsay et "Isaac". Sur cette série, je trouve l'histoire assez plaisante, et on apprécie de suivre les aventures de ce peintre. Il est vrai par contre, que les 2 premiers tomes sont un peu plus palpitants du fait que l'on suit les pirates. Maintenant, je trouve que l'histoire prend un virage intéressant par la suite, une fois revenu sur le continent. Le personnage secondaire de Jacques étant intéressant aussi. Au niveau du dessin, j'avoue avoir un peu de mal à m'y habituer par contre. Il a un style que l'on reconnait tout de suite en tous cas. J’espère pouvoir lire la suite un jour, il semble qu'il n'y ait pas eu de nouveau tome depuis longtemps malheureusement.

26/05/2012 (modifier)
Par McClure
Note: 3/5

Comme beaucoup, je suis partagé à l'issue de cette lecture. Et finalement, je comprends un peu mieux pour quelle raison le macaron "Meilleur album Angoulême 2002" orne tous les tomes. Tout démarre à merveille, entre un trait certes pas chiadé mais qui installe malgré tout l'histoire et les personnages à merveille. Les différents environnements sont excellemment rendus, le trait est acerbe, vif, piquant, j'aime. Les couleurs, quelque fois très sombres, offrent elles aussi à ces trognes une vie merveilleuse. C'est un régal que de suivre les aventures d'Isaac par le dessin. Les personnages sont très bien campés, avec ce qu'il faut de caricature pour nous faire rire sans en mettre trop. Tous les seconds couteaux sont excellents et donnent à ces rocambolesques aventures une vie incroyable. Le scénario part bien entre la soif d'aventures d'Isaac, refoulée puis libérée et l'abandon de sa chère et tendre. L'auteur arrive à nous faire vivre des aventures que peu de séries de piraterie exploitent ou savent exploiter. On est à la fois dans la grande Histoire mais c'est sans cesse mêlé au quotidien de moins que rien qui, par contraste, rendent cette épopée encore plus extraordinaire. D'ailleurs, le personnage central, toujours tiraillé entre liberté et petites pensées égoïstes, en est la parfaite illustration. Mais après deux tomes de pur régal, la roue se met à tourner à vide. Le pétage de plomb du capitaine Jean suivi de la mutinerie en sont le véritable pivot. On a la sensation que pour éviter l'aventure à rallonge, l'auteur trouve cette facilité scénaristique, ce qui lui permet de remettre Isaac en route vers Paris sans trop attendre. Mais la mutinerie n'est pas crédible, ni dans la montée du suspense ni dans son timing. Les autres albums ramènent Isaac et son compère vers la capitale, s'attardant ici dans une plantation, là dans une vie faite de larcins, mais on ne retrouve plus la magie des deux premiers opus que par intermittence. Une série qui oscille sans arrêt entre le très bien et le juste bon. Dommage. Quoi qu'il en soit, un moment agréable de lecture malgré tout.

21/12/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Les deux premiers tomes sont excellents ! L'intrigue est totalement captivante et originale. On a droit à une galerie de personnages intéressants qui donne tout de suite envie de connaitre la suite de leur aventure. Malheureusement, les autres tomes sont très moyens. Si le tome 3 se laisse encore lire, les deux suivants me sont littéralement tombés des mains. Il reste encore des choses un peu captivantes, mais je me suis lassé de voir les aventures peu passionnantes de Jacques et Isaac qui semblent improvisées par un auteur qui ne sait plus trop quoi faire de son histoire.

10/11/2009 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Une Bd super, une grande aventure, un dessin très percutant, des personnages attachants. J’aime beaucoup le style de Blain (tout comme beaucoup d’auteur de la collection Poisson Pilote ; Duchazeau ou Sfar), avec Isaac Le Pirate il arrive à nous entrainer dans une grande épopée, qui nous tient en haleine à la fin de chaque tome. On ne s’ennuie jamais. On prend énormément de plaisir à la lecture de cette série. Dommage que cela fasse quatre ans qu’il n’y a pas de nouveau tome.

08/11/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Après la lecture des 5 tomes. Une excellente surprise. J'ai été absorbé par cette série. Je me suis même rapidement habitué aux dessins pour finir par les apprécier. Cette fiction débridée est dense au niveau du contenu, la narration est fluide et rythmée. Les protagonistes sont actifs et possèdent de fortes personnalités. Le récit a beau partir dans tous les sens, la continuité n'en demeure pas moins cohérente. Cette série mérite que l'on s'y arrête.

06/09/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Les deux premiers albums sont plutôt bons mais les trois suivants paraissent du grand n'importe quoi à côté. L'orientation scénaristique prise par l'auteur ne m'a absolument pas convaincu. C'est bel et bien dommage. Rarement, je n'avais été aussi déçu surtout quand une bd commence sous d'aussi bons augures. Les situations ne sont pas crédibles et finalement on a du mal à se rattacher aux motivations d'Isaac qui passe du rang de peintre aventurier à celui du voleur à la tire. C'est bien la première fois que je me dis que le héros ne mérite pas de retourner avec sa fiancée. Quand on arrive à ce constat, c'est plutôt grave... Le dessin que je n'affectionne guère s'est même dégradé au fil des albums où l'on peine à reconnaître les visages des protagonistes. Cela n'arrange rien à l'affaire !

26/07/2008 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5
L'avatar du posteur iannick

A mon avis, « Isaac le pirate » a incontestablement relancé le genre aventure dans le neuvième art (n’ayons pas peur des mots !) à une période où les scénarii et le graphisme pour ce genre bd semblaient un peu trop classiques à mon goût. L’histoire ? Bin, c’est le récit d’un jeune peintre sans le sou qui en voulant réaliser un de ces plus grands rêves s’embarque sur un navire… cela se passe au XVIIIème siècle et Isaac va sans le savoir quitter l’Europe pour un très très très long voyage… Cinq albums sont sortis à ce jour et je dois reconnaître que je n’ai pas aimé les deux derniers tomes car l’histoire va abandonner la mer pour des péripéties qui verront Isaac chercher à séduire des femmes… (je ne trouve pas ça très original ni très enrichissant à lire…) Mon ressentiment général sur « Isaac le pirate » sera donc plus lié aux trois premiers tomes que j’ai trouvés excellents ! Tout ce que j’apprécie dans le genre aventure sont intégrés dans cette trilogie : des retournements de situation inattendus mais réalistes, des images grandioses, du souffle épique, des amours perdus et qui se retrouvent, des amitiés qui se naissent, des trahissons parfois… et j’en passe ! Bref, je vous conseille fortement de lire ces trois albums d’autant plus que la narration m’est apparu irréprochable et que la lecture est très accrocheuse. Mais attention, ne vous fiez pas au titre car cette bd n’est pas un vrai récit de pirates ! Quant au graphisme, après un temps d’adaptation (car le dessin de Blain est assez original pour ce type de bd, surtout à l’époque), il s’avère excellent car il reproduit parfaitement l’ambiance des casernes, du froid des mers inhospitalières et de la chaleur des îles tropicaux… En tout cas, le coup de crayon faussement brouillon de Christophe Blain sert, à mon avis, efficacement son scénario. Au fait, je voudrais rendre hommage à l’auteur d’avoir réalisé avec « Les glaces » (deuxième tome) une des plus belles couvertures de la bd à ma connaissance ! Pour les amateurs de noir et blanc (et de crayonnés), une superbe intégrale du premier cycle d’ « Isaac le pirate » a été publié en 2003 par les éditions Dargaud, si vous le trouvez, n’hésitez pas à l’acquérir ! (édition limitée à seulement 3000 exemplaires). Finalement, si vous aimez le genre « aventure », je vous conseille fortement de lire les trois premiers albums d’ « Isaac le pirate » qui me sont apparus très plaisants. Quant aux deux derniers albums de la série, je les ai trouvés nettement moins intéressants car le scénario se rapproche de plus en plus du récit sentimental et s’éloigne du monde marin. Au niveau du dessin, le trait de Christophe Blain est à mon avis magnifique ! Pour tous les fans de récits d’aventure, rien que pour les trois premiers tomes, « Isaac le pirate » est une bd à lire absolument !

25/04/2008 (MAJ le 26/04/2008) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Une bien bonne et bien belle série... Avec un rythme très personnel, un graphisme novateur et une palette de couleurs particulièrement audacieuse, Christophe Blain m'a emmené dans sa fantaisie avec une facilité déconcertante. Blain dispose d'une sorte de grâce, un don assez rare dans ce milieu de la bande dessinée qui multiplie actuellement les publications à un rythme échevelé (aaah... rendement... quand tu nous tiens...) Blain, dis-je, symbolise une nouvelle approche de la BD "made in Paris". Une BD qui en revient aux sources du récit vrai. Cet auteur me rappelle en effet les anciens feuilletonistes comme on en trouvait dans la France du 19ème siècle ; des écrivains qui rédigeaient des récits linéaires, sans artifices compliqués, qui suivaient un ou deux personnages à la trace. Bien sûr, ces héros de papier vivent des aventures qui peuvent apparaître surréalistes. Mais qu'importe tant que l'ivresse du récit permet au lecteur de s'immerger pleinement dans un univers dense et passionnant. La passion, l'aventure, mais aussi les sentiments humains et les petites faiblesses sont le lot des personnages de Christophe Blain. Et ici de cette série. Et je m'en régale.

10/11/2007 (modifier)
Par yannjazz
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

C'est l'histoire complètement improbable d'un peintre embarqué dans une aventure de pirates... Si vous aimez l'aventure, vous ne pouvez pas passer à côté de cette BD : on ne sait jamais ce qu'il va se passer. Pas de temps mort, la narration est captivante tout au long de l'histoire. Tour à tour émouvant, drôle, triste et parfois même cruel. On est à la hauteur des meilleurs Pratt, Bilal ou Bourgeon. Le dessin est un peu "difficile" au début. Après acclimatation, on se rend compte qu'il sert parfaitement le sujet. En un mot : du grand art !

30/10/2007 (modifier)