Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Black Bank

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Quoi de mieux qu'un escroc international mort pour infiltrer la mafia ?


Thrillers financiers

À 65 ans, James Baeckes est l’un des managers éminents de la Sun Bank, un des organismes financiers les plus réputés de New York. Idéal pour fonder une Black Bank, une banque dans la banque, et repérer, dans l’ombre, les trafiquants d’armes, de drogues, les groupes terroristes, les cartels du monde entier… Mais on ne lutte pas contre les patrons de la Mafia SA, assis derrière son bureau. Et Baeckes n’a plus l’âge de courir le monde. Il s’est donc choisi un homme de terrain. Son nom : Adrian Stolker. À 35 ans, cette tête brûlée a fait de l’arnaque de haut vol sondivertissement favori. Avec Baeckes à la logistique et Stolker sur le terrain, il ne manque à la Black Bank qu’une caution légale. Elle s’appelle Alicia Jones, elle a 30 ans, et est agent de la CIA. Deux hommes, une femme, une seule mission : traquer, un par un, à travers le monde, les seigneurs du crime affiliés de près ou de loin à la respectée Sun Bank. (texte : Soleil)

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Janvier 2007
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Black Bank

21/02/2007 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Pas mal cette série... A première vue, elle ne se démarque pas trop de certaines autres, sorties depuis 2004 ou 2005, telles que Narvalo, et qui semblent être des resucées à peine voilées de séries comme I.R.$. ou XIII. Comme dans une BD Soleil, ça doit taper, ça doit exploser, ça doit charcler. Et il doit y avoir une héroïne dont on voit les seins, aussi. Pas trop gros, mais sympathiques. Il y a tout ça dans cette série. Mais il y a plus, et surtout mieux. Les couleurs sont plutôt bonnes, pas trop flashies, bien réparties. Le dessinateur, québécois, est dans la même mouvance graphique que pas mal d'auteurs de séries d'action/baston/thriller/SF apparus ces dernières années chez Soleil et Delcourt, mais il est plus doué que la moyenne, aidé à l'encrage par Serge Lapointe. Deux habitués des comics, puisque Clément Sauve a notamment travaillé pour DC Comics. Le premier tome n'est pas très original, mais il a l'avantage de surfer sur la vague de l'après-11 septembre, et par là même de proposer un scénario complexe, très axé sur la géopolitique internationale, et du coup d'exclure une bonne frange (les moins de 15/20 ans, disons) de l'électorat habituel chez cet éditeur. Et du coup, ça peut s'avérer véritablement intéressant.

21/02/2007 (modifier)