Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Planète lointaine

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Suivez les aventures de l'Ombre sur cette planète inconnue...


Encrages

Sur une planète lointaine, couvent des événements graves... Une lutte impitoyable pour le pouvoir met aux prises un mystérieux policier appelé l'Ombre, l'héroïne d'un magazine érotico-politique au nom délicieux de Miss Missy, un gouverneur omnipotent, un chef de syndicat du crime et quelques autres... L'Ombre est fermement décidé à faire toute la lumière sur ces événements, mais se pourrait-il que quelqu'un le manipule ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 1998
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Planète lointaine
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

07/12/2006 | Spooky
Modifier


Par McClure
Note: 2/5

J'ai pris ce bouquin à la biblio, avec un préjugé favorable, un récit de SF un peu barge qui avait tout pour me plaire. Mais comme je le dis souvent, la vraie difficulté dans le récit qui part en cacahuète, c'est qu'il faut un vrai talent pour maintenir l'ensemble avec une cohérence forte sans que le lecteur ne s'aperçoive de quoi que ce soit. Et ici c'est clairement manqué. Ca part dans tous les sens sans arrêt, et j'avoue avoir encore des difficultés à comprendre où Li-An a voulu aller. Un régime totalitaire, chouette, j'adore. Une héroïne belle tirée d'un magazine pour adulte, j'en redemande, un mystérieux "tueur" appelé l'ombre, miam.... mais le tout est indigeste. C'est lié à un rythme, très mal maîtrisé. L'auteur nous amène les éléments à la suite avec des apparitions, disparitions, faux suspenses, toute la panoplie y passe. Le dessin, encrage fin en N&B, lui, m'a par contre vraiment plu. J'adore ce style. Vraiment dommage, ça partait pas mal.

08/04/2013 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Oulala … bobo la tête. Je suis assez confus d'avouer que j’ai rien compris à cette histoire (au demeurant des plus confuses). C’est rare quand ça m’arrive (et heureusement !). Pourtant, je n’ai pas eu l’impression d’avoir entre les mains une bd inaccessible. Il y a une "ombre" (une sorte de justicier pas masqué), un mafieux asiatique, un coincoin politicien véreux et une plantureuse égérie (en oubliant au passage le fameux docteur Morvan). Tout ce petit monde iconoclaste se courre l’un après l’autre avec parfois des alliances éphémères sans en connaître les raisons de leur effervescence. Bref, les tenants et aboutissants m’ont complètement échappé. Le final ne m’a rien appris de plus. Sans doute y a-t-il trop de références au genre science-fictionnesque que pour me parler davantage ? Ou bien l’ai-je lu d’un œil distrait ? Seuls les dessins sont bons même si le trait homogène a du mal à donner du relief aux planches. A vous de juger, j’ai un exemplaire à disposition au besoin ;)

31/03/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

C'est bête, j'aime les récits de science-fiction débridée et j'aime le style de Moebius, mais c'est très péniblement que je me suis hissé jusqu'à la fin de cet album. Je parle de Moebius car le lien entre cette BD et ce dernier est plus qu'évident. Li-An semble être un grand fan de cet auteur et tout dans cette oeuvre le rappelle. Le trait du dessin, les décors, les personnages, les véhicules, les situations, le contexte, j'ai de nombreuses fois eu l'impression de reconnaitre distinctement des cases ou planches d'albums SF ou Fantasy de Moebius. Ce n'est pas pour me déplaire car c'est un style qui me plait et que j'y vois plus un hommage évident qu'une honteuse copie. Mais encore aurait-il fallu que le scénario soit à la hauteur. Comme chez Moebius dans par exemple Le Garage hermétique, le récit de Planète Lointaine semble s'apparenter à de l'improvisation, une intrigue qui s'ébauche au fur et à mesure. Elle semble évoluer au gré des envies de l'auteur, amenant des éléments de science-fiction, de fantasy, d'onirisme, des décors urbains ou naturels, des personnages divers et variés et parfois même loufoques. L'ennui, c'est que ce style improvisé étalé sur autant de pages devient vite confus, que le rythme est trop échevelé et que l'intrigue perd très vite toute accroche à mon goût. Au bout d'une centaine de pages, j'ai fini par m'embrouiller complètement, ne sachant plus vers quoi les personnages couraient et pourquoi et je n'y ai plus trouvé aucun intérêt. Sur la fin de l'album, je n'ai plus tenu et j'ai fini par feuilleter les dernières pages pour profiter juste du dessin qui me plaisait bien mais sans plus m'intéresser au scénario.

23/11/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, bizarre que cet album soit passé inaperçu. Et pourtant il est épuisé... Et sorti du catalogue Delcourt. Dommage, car il vaut quand même le détour de la lecture. En effet, Li-An, dont c'était le premier album, y faisait déjà preuve d'une belle maîtrise graphique. Parmi ses multiples influences, on notera celle, évidente, de Moebius. Décors et personnages dépouillés, qui contrastent avec certains éléments plus détaillés, les amateurs du créateur du "Major Fatal" apprécieront. Autre influence criée sur les toits, celle de Jack Vance. L'écrivain, créateur du Cycle de Tschaï, est largement présent dans cette histoire. Ce n'est pas du plagiat, mais un hommage très fortement appuyé. Li-An est un fan absolu de cette somme romanesque de science-fiction, qu'il aura d'ailleurs le plaisir d'adapter en 8 tomes quelques années plus tard chez le même éditeur, grâce à l'apport de Jean-David Morvan. Morvan qui d'ailleurs est présent dans "Planète lointaine". Mais toutes ces influences ne parviennent pourtant pas à cacher le défaut principal de ce one shot de près de 200 pages : sa confusion. En effet on se retrouve dans une intrigue à la "Méta-Barons" mâtinée de l'Incal, dans un joyeux foutoir mélangeant SF traditionnelle et fantasy pourtant inventive. Mais malgré cette petite difficulté, c'est un album qui se laisse lire, rien que pour le plaisir des yeux. A noter qu'en 2006, Li-An a remis en vente une centaine d'albums, accompagnés d'un supplément graphique comportant des inédits, des hommages, des ex-libris...

07/12/2006 (modifier)