Bob Mallard

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Les exploits d'un aviateur... juste avant ceux de Buck Danny.


Aviation Best of 1940-1949 Pif Gadget

C'est l'immédiate après-guerre... Bob Mallard est uun aviateur. Mais il n'appartient à aucune armée et n'a, de ce fait, à répondre à aucune sorte de hiérarchie. Son "métier" ?... Faire de la haute voltige acrobatique, essayer des prototypes, où effectuer du transport de frêt pour le compte de diverses compagnies. Néanmoins, lui et son équipier Puchon, tout en parcourant le monde entier, vont souvent se trouver embarqués dans la lutte contre des trust internationaux, ignobles malfrats et autres "sales têtes" de même accabit...

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1947
Statut histoire Une histoire par tome 7 tomes parus
Couverture de la série Bob Mallard
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

16/11/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ce fut l'une des premières grandes séries du journal Vaillant où elle apparut en 1946, mais je n'ai rien lu des créateurs de cette bande progressiste, je n'ai lu que quelques épisodes dessinés par Chéret vers 1968-69 dans Pif-Gadget juste avant qu'il l'abandonne pour créer son Rahan. C'est une bande d'aviation qui s'inscrit dans le formatage des Bd des années 50, sauf que là, il n'y a pas de contexte militaire ; je la trouvais quelconque, ça ne me faisait absolument pas vibrer, aussi, j'ai pas tardé à la laisser tomber. Aujourd'hui, je n'ai pas remis le nez dedans, et je n'en ai guère envie, mais je pense que c'est terriblement démodé, et qu'il y a peu de chance que ça captive un jeune lecteur. Plutôt réservé aux collectionneurs.

24/01/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Bob Mallard ?... Un grand blond élancé à la stature virile ; le héros "pur et dur" que l'on aimait retrouver à l'aube de années cinquante... Il fait ses débuts vrombissants dans l'hebdo Vaillant n° 61 du 11 Juillet 1946. Il bat une dernière fois des ailes dans Pif Gadget n° 37 du 8 Novembre 1969. Curieux : une série qui va durer plus de 20 ans et dont quasi plus personne ne se souvient. Voici une vingtaine d'années, en classant une partie de mes vieux "récits complets" (des "albums" agrafés, de 12 à 30 pages, format à l'italienne) de l'immédiate après-guerre, j'ai retrouvé les deux "vieux machins" qui le mettent en scène. Surprise : fin des années 90, découverte de deux "briques" qui y ont trait dans une bourse BD. J'allais quand même pas le laisser se rendormir pour de bon !?!... Ses aventures ?... Des scénarios simples, faits de situations dramatiques où le héros DOIT s'en sortir sans une griffe. Tous les poncifs du genre sont réunis : une solide équipe qui -au long de ses pérégrinations- va devoir affronter des "bandits" de toutes sortes. De 1946 à 1957, Bourdens et Boulès -les créateurs- vont s'en occuper. Trames classiques au dessin réaliste. Un trait vigoureux, d'ailleurs, bien mis en évidence par une très bonne utilisation du noir et blanc. De 1957 à 1962. Jean Sani est au texte, Yves Roy (en réalité Francisco Hidalgo) au dessin. Changement de style : le trait est un peu plus figé, plus académique, mais les détails techniques sont mis en évidence ; ce qui va donner une plus grande véracité à la série. Dès 1962. Sani reste au scénario, mais c'est André Chéret (Rahan) qui s'y met au dessin. La série "redémarre" de bien belle façon, aidée en cela par un trait puissant et dynamique qui va en être son atout premier. 1969. Accaparé par Rahan (voir aussi Domino), Chéret délaisse -définitivement- ce brave Bob. Bob Mallard ?... Une bonne série d'après-guerre qui faisait rêver les adolescents de l'époque... mais qui m'a bien fait rire à la relecture de ces opus premiers. Ca se veut sérieux mais, prise au second degré, elle ne tient plus tellement la route de par ses scénarios alambiqués. Les albums : Deux "récits complets" paraîtront en 1947 et 1949 ; deux "albums" agrafés édités chez Vaillant. Joie : deux "briques", en noir et blanc, de plus de 160 pages chacune, période Chéret, seront éditées en 1977 et 1978 chez "Jeunesse et Vacances". Un "Bob Mallard revival" vite retombé dans l'oubli... sauf pour quelques passionnés (dont je suis).

16/11/2006 (modifier)