Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Hassan et Kaddour

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Des aventures exotiques bien fantastiques...


Journal Tintin Napoléon Bonaparte

Hassan et Kaddour vivent au pays des Mille et Une Nuits Ces jeunes adolescents sont pauvres... mais riches d'idées. Et ils adorent faire des farces. Un jour, dans leur vagabondage, ils découvrent le moyen de voyager à travers l'espace et le temps. Au fil de leurs bonds dans le temps, ils vont se retrouver engagés comme mamelouks dans l'armée de Napoléon, officiers de l'armée britannique...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1975
Statut histoire Une histoire par tome 6 tomes parus
Couverture de la série Hassan et Kaddour
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

22/10/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Jacques Laudy est un peu le mal-aimé de la BD. En effet, s'il y a bien un dessinateur qui fut frappé d'ostracisme, c'est bien lui, son oeuvre ayant été reconnue tardivement au milieu des années 70, puisque RTP ne consacra courageusement un 1er album à sa série principale "Hassan & Kadour" qu'en 1975, avant que Bédescope ne prenne le relais à partir de 1978. Ses autres Bd étant des récits complets. Et pourtant, Laudy fit partie du quatuor de base du journal Tintin à sa fondation en Belgique en 1946, avec Hergé, Jacobs et Cuvelier, et "Hassan & Kadour" parut dès le n° 1 du journal Tintin édition française en 1948. Mais Laudy eut le tort de déplaire à la direction du journal (et le public l'apprécia modérément), sa carrière fut donc stoppée en 1962. Si on y regarde de plus près, on a une série aventureuse et fantaisiste pas plus mal que certaines autres de son époque qu'on verra chez Tintin ou Spirou, Hassan et Kadour étant 2 garnements farceurs et vagabonds évoluant au pays des 1001 Nuits et qui trouvent le moyen de voyager dans le temps, se retrouvant soit en mameluks de Bonaparte, soit en officiers britanniques... La série alliait le fantastique, le merveilleux, la féerie sous couvert d'humour, mais dans un ton souvent assez naïf. Lue aujourd'hui, il est clair que cette série ne fera pas grimper aux rideaux, même moi, elle me laisse assez indifférent, mais je trouve qu'elle possède quelques qualités quand même. Je l'ai découverte seulement par d'anciens numéros du journal Tintin de 1962, puis par les albums Bédescope. Le dessin aussi du premier épisode " le Voleur de Bagdad " est très naïf, limite enfantin, pas très joli, ressemblant vaguement au trait de Bob De Moor ; il s'améliore dès le second épisode " les Mameluks de Bonaparte " en adoptant une Ligne Claire plus souple et tendra à se rapprocher plus du style de Jacobs, on peut le constater sur la planche présentée en galerie, tirée de " la Mission du major Redstone " qui est le dernier épisode de la série, publié dans Tintin en 1962. L'édition en albums n'a pas repris les épisodes dans l'ordre. Comme on le voit, la série n'ayant pas eu le succès escompté en son temps, qu'en sera-t-il de nos jours ? Je crois qu'elle plaira plus à d'anciens lecteurs du journal plus âgés que moi, ou aux collectionneurs.

10/11/2015 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Hassan et Kadour, une bien belle ancienne série qui mêle contes exotiques et fantastique. Elle débute dans l'hebdo Tintin n° 13, 3ème année, du 29 Avril 1948 et s'y termine dans le n° 36, 17ème année, du 4 Septembre 1962. C'est vrai, le postulat de départ est un peu simpliste, mais l'originalité du thème tient au fait que nos deux "garnements du temps" vivent leurs (més)aventures avec le sourire, en restant également très farceurs. Ce qui m'a surtout attiré, c'est le graphisme. Etonné par le style, le trait, j'ai -au départ- cru à une série créée par Jacobs (Blake et Mortimer) tant le dessin m'y faisait penser. Même "mise en place" des cases, planches d'une certaine forme "standard" et -surtout- les personnages dont les traits, le physique, la "pose" parfois un peu raide ressemblent au "style Jacobs". Fallu que je vérifie !... Ca y est : Laudy connaissait Jacobs. Il prête d'ailleurs ses traits au personnage de Lord Calder dans Le Rayon U. Content. J'ai "refermé une boucle". Joli style personnel pourtant. Laudy, peu connu -hélas- y va d'un graphisme réaliste d’où ressort une réelle poésie "de ce temps-là" (ça va faire 60 ans !). L'ensemble, scénarios + dessin, confère à "Hassan et Kadour" une oeuvre imaginative et sensible, hélas oubliée. Les albums : Un opus édité chez RTP en 1975. 5 albums cartonnés chez Bédéscope, de 1978 à 1983. In fine : une bien belle série, une véritable épopée fantastique -assez tôt disparue- qui vous emmènera au pays des (beaux) rêves.

22/10/2006 (modifier)