Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Daisy Kutter

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 6 avis)

Un western robotisé avec un dessin très cartoon.


Robots

Daisy Kutter est une ancienne hors-la-loi qui s'est rangée et possède une épicerie dans une petite ville d'un Far West futuriste. Ses journées s'écoulent très lentement, rythmées par un travail ennuyeux et des disputes avec Tom McKay, son ex-petit ami et complice devenu shérif. A la suite d'une mauvaise partie de poker, Daisy se retrouve entraînée dans une nouvelle aventure qui va mettre sa vie et celle de Tom en danger. . Texte : Albin Michel

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Octobre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Daisy Kutter
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

06/10/2006 | ArzaK
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Je n'ai pas trop accroché à cette histoire peu ambitieuse. On peut certes sympathiser avec le personnage de l'héroïne Daisy qui perd son commerce lors d'une partie de poker et qui se reconvertit en braqueuse de train façon testeuse de sécurité. On retrouve certes les codes du western mais c'est exploité de façon trop classique pour convaincre. Cela reste en effet assez fade. Même le graphisme est trop épuré avec toutes les nuances de gris. Reste l'idée originale d'un far-west futuriste mais qui ne me suffit pas.

18/03/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Un récit léger, agréable à lire mais assez prévisible et qui n’exploite malheureusement pas tout le potentiel de l’univers mis en place. Ben oui, c’est un peu con d’introduire des automates dans ce Far-West si ce n’est pas pour en exploiter les particularismes. Le dessin m’a bien plu malgré la forte influence du style « animé ». Dans ce noir et blanc et ce petit format, j’en ai apprécié la lisibilité et le dynamisme. Au final, le récit ne marquera pas le lecteur que je suis mais je ne regrette pas de l’avoir lu (merci Pierig). De là à l’acheter…

28/08/2012 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Aaaaah … dommage que la fibre narrative de Kazu Kibuishi et son talent graphique ne soient pas au diapason. Ce one shot mise tout sur le dynamisme de la mise en scène et l’action au détriment de la trame. Le résultat? Un récit léger, trop léger. Les quelques éléments du début, sensés aiguiser notre curiosité, se révèlent bien vite sans consistance ni originalité. L’ensemble reste plat et convenu. Cette bd, c’est un peu comme une pomme de bel aspect mais à la saveur fade. L’auteur aime les robots, c’est un fait. Mais leur présence dans cet album est totalement dispensable (contrairement à la série Amulet du même auteur). Bref, voici un album qui manque singulièrement de développement et donc d’intérêt.

07/04/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C’est un scénario très léger mais je l’ai trouvé assez plaisant. Il se place dans un décor de Far West futuriste que n’aurait pas renié Albator, avec des robots et des hologrammes mais pour le reste rien d’autre que des éléments de Western. Les personnages, et notamment l’héroïne, rappellent aussi Albator par son physique longiligne et son regard sombre et stoïque caché sous son chapeau. L’auteur mélange le style comics et manga au niveau du graphisme. L’ensemble n’est pas original mais pas désagréable. Le scénario est simple et un peu prévisible. Le ton est léger, pas très crédible mais divertissant. Ca se lit comme on regarde un sympathique dessin animé à la télé. Ca ne marque pas tellement son lecteur mais l’ambiance est plaisante. Je n’achèterai pas l’album mais je n’en déconseille pas la lecture pour passer le temps.

21/04/2009 (modifier)
Par Cassidy
Note: 2/5

Tiens, encore un graphiste qui, à peine sorti de l’école "dessiner des personnages facilement déclinables en série animée et en jouets" (école qui nous donne des séries comme Herobear and the kid), a appris l’écriture de scénario dans La bédé pour les nazes avant de se lancer dans le business. Sur une idée faussement originale et finalement presque pas exploitée (le mélange western/SF) une intrigue extrêmement paresseuse alterne lieux communs et scènes d’action avec si peu d’inventivité que le lecteur adulte lambda n’aura vraisemblablement jamais trop de mal à deviner 5 pages à l’avance la suite de l’histoire. Pour être tendance on a même droit à une indispensable scène d’explication des règles du Texas Hold’Em, youpi. Alors c’est vrai que le dessin est mignon et que ça se lit vite. D’un autre côté, l’impression désagréable que la seule ambition de l’auteur en pondant ce machin était de signer des contrats pour l’exploitation de son personnage n’aide pas à apprécier cette BD. N'hésitez donc pas à faire l'impasse dessus.

30/05/2007 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

La force de cette bd tient essentiellement dans son dessin et son découpage. Kibuishi a du talent pour simplifier ses décors avec le sens de la belle épure, et pour mettre en avant l’action, grâce à une maîtrise du découpage assez exceptionnelle. J’ai bien aimé également les liens qui unissent les personnages et la tendresse un peu cruelle que l’on sent entre eux. Dommage que tout ce talent ne soit au service que d’un scénario de série B., certes divertissant, mais sans grande ambition.

06/10/2006 (modifier)