Félina

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Les aventures d'une orpheline qui, devenue riche, va jouer les redresseuses de torts.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Auteurs espagnols Aventuriers milliardaires Circus Double vie La BD au féminin Pilote

Nous sommes au début des années 1900... Félina, une jeune et jolie femme, mène une double vie. Orpheline, elle est devenue saltimbanque. Mais en épousant le richissime Wilbur Kholderup, elle est devenue une des femmes les plus en vue de la haute société. Hélas, son "cher" époux va se faire assassiner par les membres d'une secte inconnue : la secte Kriss. Félina va alors tout faire pour venger son mari... Mais seule, comment faire ?... Elle va se faire accompagner de deux bons amis : Lobjak -un sage tibétain- et Septimus Pembroke -un colonel de l'armée britannique-. Ils partent ensemble -elle porteuse d'un masque sombre- à la recherche d'un certain Touan Naga ; le mystérieux instigateur de la dite secte...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1979
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Félina © Dargaud 1979

04/10/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Annie Goetzinger lance ce Fantomas féminin dans Circus en 1978, avec le concours du scénariste espagnol Victor Mora qui travaillait alors en France ; celui-ci livre un scénario riche en rebondissements et bourré de clins d'oeil, utilisant toutes les ficelles propres aux feuilletons populaires fin 19ème siècle-début 20ème, dans le style de Rocambole, et agrémenté d'une pointe d'humour. Cette superbe héroïne qui passe du statut d'orpheline à celui de Félina, moulée de satin noir et le visage recouvert d'un masque, incarne avec grâce et féminité ce fantôme-justicier divinement sexy, c'est une éblouissante vengeresse qui fait trembler ses ennemis. On s'attarde sur ses charmes opportunément offerts, et on apprécie l'ambiance Belle Epoque magnifiquement rendue par les cadrages stylés ainsi que le dessin caressant et d'un raffinement étrange de Goetzinger, qui ici a fait de nets progrès depuis son premier album Casque d'Or. La série a été diffusée ensuite dans Pilote en 1982, puis dans Charlie Mensuel jusqu'en 1986, mais elle n'a pas rencontré le succès escompté, d'où une audience moyenne auprès du public. Ses 3 uniques récits méritent d'être redécouverts.

02/12/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Le style graphique d'Annie Goetzinger me rebute réellement. Après j'arrive quand même à fermer les yeux si le scénario se révèle passionnant un temps soi peu. Or, cette Félina est une héroïne de pacotille dont les aventures soi-disante exotiques ne servent que de faire-valoir. J'ai rarement lu aussi pathétique. Où sont donc passées la grâce et l'élégance ? Une jeune et belle orpheline devient une richissime femme (après un mariage bien entendu). Cependant, elle devient également un peu saltimbanque la nuit en revêtant sa tenue de catwomen. Toujours le même thème de la transformation mais traité de manière si pompeuse et académique... On pourra également reprocher que cette oeuvre est dépassée par le temps. Or, j'ai déjà lu bon nombre d'oeuvres intemporels qui avaient du charme. Tout ce que je déteste dans la bd est présent. Jetez vous-y pour vous faire votre propre idée. Vous comprendrez certainement ce que je veux dire et toutes vos lectures ultérieures seront un peu relativisées.

18/04/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Les lecteurs du mensuel Circus découvrent Félina dans le n° 13 de mi-1978. Pas mal ! Pas mal !... Une histoire dramatique qui m'a fait bien marrer (si on peut dire !). L'histoire d'une sorte de Fantômas féminin qui utilise tous les bons vieux ressorts des romans populaires du début du siècle passé. C'est qu'elle va en ramasser plein la figure, notre brave Félina ! Passée du statut de pauvre orpheline à veuve richissime, elle va se vêtir d'un collant (!) pour entraîner le lecteur aux quatre coins du monde. Risible ?... Et pourtant, ça marche !... Je suis resté accroché aux nombreuses péripéties qui émaillent cette histoire de vengeance... Le scénario de Victor Mora est riche en rebondissements qui mêlent tragédie et comique de situations. Goetzinger y va d'un très bon graphisme qui empreint de réalisme et de sensualité ; même si parfois le trait des personnages est un peu raide. Mais les deux auteurs se complètent dans une belle série d'aventures qui, même si elle "sent" un peu le "déjà vu/déjà lu" quelque part, n'en fait pas moins preuve d'originalité. Félina fera l'objet de trois opus cartonnés, le premier chez Fleurus, les autres chez Dargaud (qui rééditera le N° 1 également).

04/10/2006 (modifier)