Casque d'Or

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Angoulême 1977 : Prix œuvre réaliste française Biographie de la célèbre chanteuse et prostituée parisienne...


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Angoulême : récapitulatif des séries primées Biographies La BD au féminin Maisons closes et prostitution Paris

L'histoire commence lorsque "Bouchon", amant de Casque d'Or (de son vrai nom Amélie Elie) sort de prison où il purgeait une peine pour proxénétisme. Casque d'Or passe ensuite d'un chef de bande à l'autre, qui tous la remettent sur le trottoir. Casque d'Or sera cependant rendue célèbre par l'affrontement de deux bandes rivales, menées par Manda et Leca.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1976
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Casque d'Or
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

23/02/2010 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

En 1975, Annie Goetzinger entreprend l'adaptation du film réalisé en 1952 par Jacques Becker, qui reste pour beaucoup de cinéphiles comme le plus beau rôle de Simone Signoret. C'est l'histoire d'un jeune charpentier qui tombe amoureux d'une belle prostituée, Marie, surnommée "Casque d'Or" en raison de sa chevelure blonde. S'ensuivra une fin tragique pour cet amoureux transi qui s'opposera au souteneur de Marie, un truand vicieux qui affiche des airs de gentilhomme. Située à une époque plutôt mythique, autour de Paris, celle des années 1900, cette histoire est ancrée dans un milieu social ouvrier et d'apaches (malfaiteurs, vauriens, gouapes), où les décors de guinguettes sont omniprésents et où la fatalité écrase les personnages. Goetzinger restitue parfaitement cette atmosphère début de siècle à l'aide d'un trait réaliste encore peu abouti (c'était sa première grande Bd), très imprégné par le style Art Nouveau, surtout visible dans ses mises en page et ses cadrages. Son adaptation ne suit pas vraiment la trame du film, mais propose un éclairage différent de cette femme passionnée qu'est Casque d'Or, inspirée d'un personnage réel. J'ai découvert ce récit dans le mensuel Circus, et ça ne m'avait pas trop branché, je n'aime pas en général ces histoires top sombres et mélo qui finissent mal, mais ça reste une première oeuvre intéressante, dont l'album est préfacé par Alphonse Boudard.

28/11/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Attention, patrimoine ! L'album d'Annie Goetzinger, qui marque le début de sa carrière (et presque celui de son éditeur, Jacques Glénat) a reçu deux prix à Angoulême. Il s'agit de la biographie -partielle- d'une figure majeure de la société parisienne du début du 20ème siècle, j'ai nommé Amélie Elie, alias Casque d'Or. Chanteuse de cabaret, prostituée occasionnelle puis très régulière, elle va vivre au milieu des "Apaches", cette portion de petits délinquants aux moeurs sauvages qui battent le pavé parisien avant la première guerre mondiale... Le récit mené par Goetzinger est agréable, linéaire, facile à suivre, même si à mon goût elle manque de profondeur. Aucun mot sur la théorisation de la prostitution que réalisera Amélie, quasiment rien sur son enfance (elle se mit en ménage à 13 ans avec un ouvrier !), et ses dernières années sont vite passées en revue. Dommage car le personnage est une sorte de symbole d'une certaine société à une époque donnée. Sur le plan visuel, c'étaient les débuts de l'auteure, avec toute la maladresse et les défauts que cela implique. Son dessin est très influencé par le style "Pilote" des années 60-70, et l'on est parfois à la limite du psychédélique sur certaines planches. La mise en couleurs est abominable pour des yeux de bdphile des années 2000, et la couverture n'incite pas au feuilletage de l'album. Pourtant il suffirait de pas grand-chose pour qu'une réédition ait un public d'estime de nos jours. Une nouvelle colorisation, un toilettage de la maquette, et hop... Bref, un ouvrage un peu juste sur le plan du sujet, et qui malheureusement accuse son âge.

23/02/2010 (modifier)