Abraxas

Note: 3.21/5
(3.21/5 pour 29 avis)

Saturnin, apprenti magicien à la recherche d'un emploi, arrive dans la ville d'Abraxas, où sévit un tueur d'handicapés.


Cirque & Saltimbanques Corbeyran Serial killers

Lorsque Saturnin, jeune apprenti magicien, arrive à Levallois, la ville est terrorisée. Un tueur en série s'acharne sur de malheureux handicapés. Ces crimes et la peur régnante ne font pas les affaires du Docteur Makabr. En effet, les personnages du manège qu'il dirige sont des êtres difformes. Son ami et associé, Pork, décide de jouer un tour à leur rival, Mordhom, le grand magicien. Il s'introduit chez ce dernier et lui dérobe un étrange objet.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2000
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Abraxas
Les notes (29)
Cliquez pour lire les avis

09/12/2001 | Fubuki
Modifier


Par gruizzli
Note: 2/5
L'avatar du posteur gruizzli

"Mouais" est le seul mot qui me vienne à l'esprit en ayant fini de lire cet BD. Parce que au final, ça ne mérite pas mieux, et c'est dommage. L'histoire avait de belles qualités, avec de petites idées pas trop mal et un ensemble qui laisse planer le mystère sur ces meurtres et cette ville en général. Ajoutons le dessin, qui apporte quelque chose à cet univers ressemblant à un Tim Burton. Mais la fin est décevante, trop rapide et faisant retomber un soufflé qui aurait pu avoir une belle couleur. C'est trop rapide, trop convenu, et puis trop évident. Rien que cette fin suffit à faire baisser la note à 3/5. A éviter donc !

10/10/2017 (modifier)

J'ai été avant tout attiré par le dessin dans cette BD. Alfred nous démontre ici toute l'étendue de son talent avec des personnages très travaillés et une ambiance à mi-chemin entre un film de Tim Burton et Harry Potter. Je dois dire que j'ai nettement mieux aimé que son trait dans Je mourrai pas gibier et que cet univers m'a beaucoup séduit. Mais voilà, sorti de cette ambiance particulière, le scénario n'est vraiment pas à la hauteur. Ça démarre pourtant pas mal avec le tome 1 qui distille ce qu'il faut de mystères et d'énigmes tels que le rideau gris ou encore sur la nature du mystérieux Mordhom. Ça se gâte ensuite dans le tome 2 où la fin est, on peut le dire, carrément bâclée. L'affaire est bouclée en 2 pages avec un "tout est bien qui finit bien" inscrit en filigrane, particulièrement énervant. On referme ainsi cet album en se disant que l'auteur ne doit pas avoir bien réfléchi son scénario et mal calculé le nombre de pages restantes pour le conclure... Au final, un 3/5 quand même pour l'ambiance halloweenesque qui m'a beaucoup plu. SCENARIO (Originalité, Histoire, personnages) : 5,5/10 GRAPHISME (Dessin, colorisation) : 6,5/10 NOTE GLOBALE : 12/20

29/11/2009 (modifier)
Par sky doll
Note: 3/5

J'ai été séduite par l'univers à la Tim Burton : personnages atrophiés et monde un peu sombre mais tellement attachant ! L'histoire part elle aussi d'un bon pied avec un apprenti magicien qui recherche un mentor et une mystérieuse jeune femme dont il détient la photo. Tout est donc prometteur dans le premier tome mais c'est tout de même une certaine déception à la fin du second tome qui clôture l'histoire. La fin est pour moi vite expédiée alors qu'il y aurait eu tant de choses à développer notamment avec "l'entraille". A lire tout de même pour la beauté du dessin et l'univers qui nous est dévoilé, mais ne vous attendez pas à une fin époustouflante : dommage !!

03/05/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai adoré le premier tome qui plante très bien le décor. Dès les premières cases, j'ai ressenti l'atmosphère lugubre qui se dégage de ce village rempli de personnages tous plus bizarres les uns que les autres. L'intrigue est aussi excellente et j'ai adoré le suspense qui dure tout le long de l'album. Malheureusement, le deuxième tome m'a déçu. Ce n'est pas qu'il est moins bien que le tome un. Il possède les mêmes qualités. C'est juste que j'ai trouvé la fin bâclée. Tous les problèmes des personnages se règlent en 4-5 pages dans un combat final que je n'ai pas trouvé très crédible. Je m'attendais à bien mieux comme fin.

23/04/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Il y a des univers qui sont pourtant bien intéressants mais qui ne m'accrochent pas. Abraxas en fait partie tout d'abord à cause de personnages tout à fait laids et difformes ; puis par ses décors trop lugubres. Je sais que tout cela est voulu pour distiller une certaine ambiance genre Halloween. Je trouve que l'auteur surcharge l'ensemble qui devient une sorte de caricature de l'étrange Noel de Mr Jack. Et puis, il faut vraiment apprécier l'humour noir très acide... L'intrigue n'a pas suscité chez moi plus d'intérêt que cela. J'ai lu cette histoire étrange avec un total détachement. La fin où tout se bouscule m'a parue totalement bâclée. Vous ne le savez peut-être pas mais je n'aime pas l'absurde. Il faudrait d'ailleurs que quelqu'un m'explique le cas échéant comment on peut faire l'amour à une femme-tronc (c'est à dire qu'il lui manque tout le bas du corps). Ceci dit, pourquoi pas après tout ? Mais par pitié : sans moi !!!

14/12/2007 (MAJ le 03/02/2008) (modifier)
Par Sejy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Sejy

Les auteurs vous convient dans leur cauchemar : bienvenue à Abraxas, « sympathique » bourgade hors du temps. Ses rues sombres et lugubres, bordées de maisons dont les façades semblent vouloir engloutir les passants et parcourues de cucurbitacées vivantes, assassins en série à la recherche de nouvelles victimes. Ses pluies acides qui rongent et gangrènent les faciès et les membres des habitants les plus imprudents. Ses récréations : le manège de monstres de foire du docteur Makabr ou les représentations du grand Mordhom, célèbre magicien cultivant de secrètes allégeances aux puissances occultes. Et enfin ses « trappes » qui, dans la légende, offriraient un accès aux entrailles de la Terre et déverseraient une fois l’an tout un lot de créatures venues d’un autre monde. C’est Halloween toute l’année ! Vagabondant de l’enquête policière au récit fantastique en passant par l’épouvante, le glauque et la sorcellerie, Corbeyran nous gratifie, encore une fois, d’un scénario efficace et divertissant. Cependant, il est partiellement éclipsé par la majesté d’un graphisme qui donne toute sa dimension à l’œuvre. Une plume distinctive et éblouissante avec laquelle le virtuose Alfred anime de disgracieuses marionnettes, dans un théâtre fantasmagorique inquiétant. Des personnages aux corps estropiés, aux visages difformes qui instaurent un sentiment de malaise dès les toutes premières pages de l’album. Tout un univers personnel et surréaliste à l’atmosphère malsaine, dérangeante, qui exerce, malgré tout, un pouvoir de fascination étrange. Un attrait hypnotique encouragé par l’esthétisme des images. Des décors somptueux, des cadrages intelligents, des contrastes magistraux, une maestria de l’artiste pour rendre beau ce qui ne l’est pas. Probablement mon dessinateur préféré. Une série aux accents Burtoniens plus qu’évidents. Si, tout comme moi, vous adorez le cinéaste, vous aimerez Abraxas, sinon… vous aimerez quand même.

26/10/2007 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Je dois dire que j’ai été agréablement surpris par le 1er tome. J’ai emprunté la série sans savoir à quoi m’attendre et dès les premières pages je me suis laissé entraîné dans l’étrange univers d’Abraxas. Une petite ville dont les habitants sont tous plus loufoques les uns que les autres, du manège du docteur Makabr aux pensionnaires de l’hôtel le Brouet sapide… Le dessin assez simple est plaisant, il traduit bien cette ambiance. Le héros, Saturnin, paraît à la fois perdu et déterminé. On s’attache assez facilement à lui. L’intrigue est intéressante, bien racontée et les répliques ponctuées de quelques notes d’humour tout à fait appréciables. J’ai malheureusement un peu moins été emballé par le second tome. Je ne dirais pas qu’il est moins bien pourtant. C’est peut être parce que l’effet de surprise était passé, ou parce que le scénario ne délivre aucune surprise au final. Ou alors parce que je l’ai terminé un peu trop fatigué, tard hier soir… Une lecture agréable qui mérite un bon 3,5/5.

07/12/2006 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Excellent diptyque !! A nouveau un univers original sorti de l'imagination de Corbeyran et superbement rendu par Alfred. Au premier abord, cette BD peut paraître repoussante, mais lorsqu'on s'y attarde, on ne met pas longtemps à s'immerger dans l'histoire. Il en ressort un très agréable moment de lecture. L'originalité est convenue car cette BD n'est pas sans rappeler d'autres productions de Corbeyran. A découvrir au moins pour se faire une opinion.

08/08/2006 (modifier)
Par Monu
Note: 3/5

Un bon moment de lecture en lisant les 2 tomes d’Abraxas. J’aime le dessin d’Alfred, très exagéré sur ses personnages, combiné avec la ville et ses habitants ça donne une atmosphère loufoque, qui m’a fait penser à l’Etrange noël de Mr Jack mais en encore moins rationnelle c’est pour dire. Le premier tome est léger dans l’intrigue, ça met surtout en scène les persos et l’environnement. Le deuxième avance bien, et on s’aperçoit que l’univers créé est quand même assez riche. Au final l’intrigue n’est pas des plus originales et je regrette qu’il n’y ait pas eu quelques pages de plus pour finir moins précipitamment cette histoire. 2 tomes c’est tout et ça convient bien, pas besoin de série à rallonge pour passer un bon moment.

04/03/2005 (modifier)
Par elveen
Note: 4/5

Le dessin est vraiment chouette. J’aime beaucoup. Et les couleurs aussi.:) Seule la tête de Saturnin m’a parue quelques fois mal faite. Mais en général c’est un style que j’apprécie et qui donne une certaine ambiance à l’histoire. Le scénario est plutôt bon. Il est peut-être un peu trop rapide sur la fin, mais à part ça… Les personnages sont attachants, tous dans leur particularité: Saturnin, mais aussi Géraldine, la "grosse bonne femme"; le docteur Makabr, homme honorable; Malfourchu, curieux enquêteur semblant inspiré de Sherlock Holmes; Arthur, petit bonhomme de caractère… C’est bien construit. Il y a de bonnes idées, originales. On garde le mystère assez longtemps. Bref, une très bonne BD malgré quelques défauts.

25/06/2004 (modifier)