Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Dieu qui pue, Dieu qui pète

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 12 avis)

Délicieux petits contes à consonance philosophique et humoristique dans une Afrique quasi immémoriale.


Afrique Noire Albums jeunesse : 6 à 10 ans Capsule cosmique Fabien Vehlmann

Dieu est arrivé chez nous par une belle journée de printemps. Enfin, quand je dis Dieu, c'est pas trop sûr. Il ressemblait plutôt à une grosse nuée de mouches avec, au milieu, un type qui sentait comme mille crottins d'éléphant malade. Ca, c'est le début d'une histoire. Une histoire cocasse, envoûtante, cruelle et douce à la fois. Une histoire qui parle des hommes, des animaux et des dieux. Une petite histoire africaine. Cet album en comporte 9. . . Texte : Milan

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2006
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Dieu qui pue, Dieu qui pète

23/07/2006 | ArzaK
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

Cela faisait longtemps que je voulais lire cet album ! J'ai eu du plaisir à lire cet album quoiqu'un détail m'a ennuyé. Ce n'est pas indiqué si les contes ont été inventés par les auteurs ou si ils viennent d'Afrique. Et si ce sont de vrais contes adaptés par les auteurs j'aurais aimé qu'on indique le pays d'où venait ce conte. Enfin, ce n'est pas trop grave. Les histoires sont imaginatives, prenantes et plutôt mémorables pour des histoires aussi courtes. Ce sont des histoires qui ont pour la plupart une morale et c'est conté sur un ton léger et souvent avec de l'humour. Le dessin est très bien. Un recueil de contes qu'on peut lire même une fois rendu adulte sans aucun problème !

24/07/2017 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après une bonne histoire se passant en Amérique du Sud (La Nuit de l'Inca), puis la superbe épopée de l'orient (Les Cinq Conteurs de Bagdad) Vehlmann et Duchazeau nous emmènent en Afrique pour découvrir la sagesse de leurs contes. Décidément, le magazine Capsule Cosmique (avec les BD qui en sont tirées) était vraiment un bon magazine. Et même l'ambiance des BDs de ce duo d'auteurs me paraît être la même (ça ne m'aurait pas choqué d'entendre ce genre d'histoires racontées aux héros de Les Cinq Conteurs de Bagdad), la forme est toujours différente. Car ce sont bien des histoires courtes (3-4 pages) qu'on peut lire ici. Des contes africains, toujours léger mais avec une certaine morale à la fin. C'est drôle mais ça cache un message, et c'est pour cela que j'ai adoré ces histoires (qui peuvent être lues par tout le monde). Et puis il a le dessin de Duchazeau, que j'aime toujours autant. Attention, Duchazeau possède un style de dessin particulier (je doute qu'il plaise à tout le monde), mais moi j'aime. Ce n'est plus une surprise avec ces auteurs : une excellente BD :) !

24/07/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Pourquoi ce titre ??? Il est vraiment réducteur voire inadapté. En effet cette BD regroupe 7 petites histoires relativement intelligentes et nullement vulgaires. On dirait des contes de La Fontaine mais en version africaine. Les morales sont étonnantes et pourtant si logiques. Ces contes ont pour contexte l'Afrique mais pourraient presque se dérouler dans n'importe quel pays car dans le fond ils sont universels. Le dessin est agréable et efficace. Les couleurs sont bien choisies et mettent en valeur la partie graphique. Les petites histoires (ou contes) ne sont pas toutes de qualité équivalente mais le niveau moyen est bon. Je n'ai été déçu par aucune d'elle. C'est frais, dépaysant et brillant, j'en conseille vivement la lecture. Ne vous focalisez pas sur le titre qui a dû faire passer pas mal de lecteurs à côté de cet opus.

11/01/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Merci Arzak de m'avoir fait véritablement dénicher cette BD : j'ai mis près d'un mois à finalement la trouver et pouvoir l'acheter, étant absente de la quasi-totalité des librairies où je l'ai cherchée. Mais maintenant que j'ai enfin pu me la procurer, je confirme que c'est une excellente BD ! Tout me plait dans cette BD, à part le titre qui m'a fait rougir à chaque fois que je la demandais à un libraire. Le dessin de Duchazeau est fin et élégant. La couverture est jolie. Le prix est modique. Et surtout les scénarios de ces contes africains sont excellents. On y retrouve bien l'ambiance et l'idée d'histoires africaines telles que j'en entendais dans ma jeunesse (passée en Afrique justement). Ce sont des contes plein d'humour, de ruse, de poésie et d'intelligence. Vehlmann a en outre pris le parti de moderniser totalement leur narration et leurs dialogues, leur donnant une fraicheur et un dynamisme très appréciable. Et surtout, il a ajouté une part d'humour moderne souvent franchement marrante. Ces contes, hormis le premier peut-être, ne sont pas véritablement destinés à un public jeune à mes yeux. En tout cas, pas aussi jeune que ma fille à qui je ne pourrais pas lire cet ouvrage complet pour le moment. C'est donc très plaisant à lire pour un adulte. Les histoires alternent contes moraux, pure poésie et histoires humoristiques. J'avoue trouver que les premières histoires sont d'un meilleur niveau que les dernières, mais le niveau de chaque histoire est au minimum "pas mal" tandis que certaines sont "franchement excellentes". Une très bonne lecture dont il serait dommage de vous priver sous le simple pretexte que cette BD n'est hélas pas facile à trouver en magasin.

24/08/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Alors que son existence était restée encore trop confidentielle, le magazine bd jeunesse des éditions Milan « Capsule cosmique » a mis la clé sous le paillasson. Quel dommage pour une publication qui se révélait l’un des plus originales de ses dernières années. Dans ses pages s’illustraient des jeunes auteurs (dit de la nouvelle bd française) qui avaient décidé de s’adresser aux plus jeunes avec fraîcheur et modernité. Et avec une qualité qui forçait le respect. En témoignent quelques albums, ultimes témoins de cette trop courte aventure éditoriale. « Dieu qui pue, Dieu qui pète » en est une fabuleuse illustration. Ce recueil de petites histoires africaines concoctées par Vehlmann est un modèle de sobriété, d’ingéniosité et de fantaisie comme il m’a été rarement donné de voir depuis des années. Tous ces petits récits sont délicieux, ils font rêver tout en allant à l’essentiel. Et surtout, ils sont de qualité égale, difficile d’en sortir un du lot ! Ils sont autant de petites maximes philosophiques délicieusement mises en histoire avec un humour du meilleur acabit. Rigoureusement indispensable ! Un des albums de l’année !

23/07/2006 (modifier)