La Guilde de la mer

Note: 3.9/5
(3.9/5 pour 10 avis)

Après la disparition ancienne et inexpliquée des Dragons, les animaux n’ont plus su vivre en harmonie. Chaque peuple (Murides, Sinois, Reptons…) s’est retiré en son île d’origine. Seule la Guilde de la mer, consortium de marchands et d’aventuriers, sorte de Venise renaissante, préserve un lien économique entre les peuples et un certain universalisme en ses murs.


La BD au féminin La Boite à Bulles Les prix lecteurs BDTheque 2006 Nancy Peña Séries hélas abandonnées

Après la disparition ancienne et inexpliquée des Dragons, les animaux n’ont plus su vivre en harmonie. Chaque peuple (Murides, Sinois, Reptons…) s’est retiré en son île d’origine. Seule la Guilde de la mer, consortium de marchands et d’aventuriers, sorte de Venise renaissante, préserve un lien économique entre les peuples et un certain universalisme en ses murs. Poursuivi par la police muride, Gib n’a dû son salut qu’à un plongeon périlleux du haut des remparts de la citadelle. Recueilli par un navire pirate, il est rapidement adopté et intégré par le chef du navire, un Sinois opérant pour le compte de la Guilde des mers. Pattedôle, la mère de Gib n’a pas eu autant de chance que son fils : arrêtée par les forces de l’ordre, elle croupit désormais dans les geôles murides, partageant sa cellule avec Fourchlong, un inquiétant Repton qui se révélera un allié précieux. Ensemble, ils décident de tenter une évasion avant que les fréquents prélèvements de sang opérés sur eux ne leur ôte toute force.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2006
Statut histoire Série abandonnée (initialement prévue en 3 tomes, trop faible succès) 2 tomes parus
Couverture de la série La Guilde de la mer
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

21/03/2006 | Ro
Modifier


Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

J’avais bien souvenance que cette série avait comptabilisé moult merveilleuses notations, je n’ai pas été aussi conquise, et ce pour deux raisons. Tout d’abord le graphisme. Je trouve le premier tome moyen, notamment la première moitié qui est très grossièrement dessinée, souffrant d'un gros manque de détails. C’est la même impression pour les couleurs, assez laides en cette première partie, ça m’a pas mal gênée pour rentrer dans l‘histoire. Bien que dans la seconde moitié le rendu soit bien meilleur, il y a encore quelques cases laides qui trainent ici et là. Le second tome est d'un autre acabit, joli, agréable et équilibré, il se rapproche du style actuel de l’auteure, avec un trait plus fin, l’arrivée de profusion de détails et des couleurs qui s’enrichissent énormément. Concernant le scénario, la surprise n’a pas été au rendez-vous. Ce qui fait la richesse première de cette œuvre c’est le monde animalier qui est recréé, avec ses races, ses coutumes et ses légendes... si je n’avais pas lu il y a un mois de ça « Les Fables de l’Humpur » de Pierre Bordage, j’aurais succombé corps et âme à ce monde, mais Bordage nous l’offre de manière plus riche. Certes, c’est un livre qui ne souffre pas des limitations graphiques imposées par la BD, malheureusement tout scénario se rapprochant de près ou de loin de cette œuvre a du mal à me surprendre. Même si je n’ai pas eu de véritable surprise, l’histoire est tout de même bien pensée et entraînante, un monde fouillé et original, avec en prime des dialogues riches et percutants. De plus l'histoire devient plus dense au fur et à mesure que l'on avance dans celle-ci. Au niveau des personnages j’aurais vu un Gibbeux - qui est un bâtard Muride/Sinois - un peu plus différent des autres Murides, il ne faut pas laisser filer sa concentration sinon il a tendance à se perdre parmi les autres souris. Je suis très curieuse de savoir comment tout cela va finir, car il y a beaucoup de secrets à découvrir et le second tome se termine par un suspense palpitant.

11/02/2011 (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5

Classée dans les immanquables, je me suis décidé à faire la découverte de cette série. Encore une fois, je ne peux que me réjouir de m’être fié aux avis précédents. Dès les premières pages, l’histoire est captivante. J’ai été impressionné par cette qualité ; en ce qui me concerne, l’immersion fut immédiate. L’aventure est bien rythmée, et de surcroît fort agréable à suivre. Le monde fantastique créé dévoile au fil des pages ses peuples, ses croyances, son environnement. Le travail réalisé par l’auteure est cohérent et détaillé, sans pour autant assommer le lecteur d’informations inutiles. Au niveau graphique, je trouve l’approche assez simpliste, sans que cela ne soit brouillon. Bref, rien de péjoratif ; les dessins étant largement mis en valeur par une colorisation extraordinaire. Magnifique tout simplement! En conclusion, je pense me souvenir que la série est prévue en trois tomes et attends avec impatience le dénouement de cette superbe aventure !

14/11/2008 (modifier)
Par Den
Note: 4/5

Il m'a fallu commander ces albums pour me les procurer. Je l'ai fait en me fiant aux critiques lues ici et je ne le regrette pas. L'histoire est très plaisante, l'auteure fait preuve d'originalité tout en recyclant avec brio des idées maintes fois développées ailleurs. Le plaisir est nourri par la personnalité complexe et évolutive des différents protagonistes de l'histoire et par la cohérence du scénario. Plusieurs avis postés précédemment relevant efficacement l'intérêt de ce récit, je vous invite à les consulter. Le dessin est particulier, mais je l'ai vite apprécié. La mise en couleurs est agréable et contribue efficacement à développer l'atmosphère nécessaire à l'intrigue. De plus, le découpage des planches est varié et donne du rythme à la narration. Sans en abuser, Nancy Peña dessine des images en pleine page où l'on voit les personnages représentés en plusieurs endroits. On a ainsi quelques belles illustrations donnant une vision générale d'un lieu dans lequel l'action se déroule tout en illustrant le déplacement de certains personnages. Bref, des albums à découvrir !!!

03/09/2008 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Quelle superbe série ! L’histoire est d’une richesse incroyable, comme si l’auteur avait réfléchi à son univers pendant des années avant de commencer à écrire sa BD. On a vraiment l’impression d’observer un petit monde en ébullition, avec ses traditions, son histoire, ses mythes, ses classes, ses guildes… impression renforcée par la carte en début de BD. Le dessin et les couleurs sont superbes, dans un style bien à part, et collent parfaitement à l’histoire. Le seul bémol en ce qui me concerne : l’histoire est parfois un poil complexe, et je dois avouer que j’ai parfois eu du mal à suivre, notamment dans le tome 2, que j’ai du relire deux fois… Mais qu’importe, ma relecture a été un vrai plaisir… vivement la suite, et bravo Nancy !

13/07/2006 (MAJ le 16/07/2008) (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Cela devient une habitude : encore une superbe BD que je découvre grâce à BDT. Après la lecture des 2 premiers tomes. J'ai été subjugué par cet univers d'une richesse étonnante. Tout s'embrique avec une simplicité et une précision. Le dessin est spécial certes mais l'on s'y fait rapidement grâce à l'immersion de cette histoire aux multiples rebonds. "La Guilde de la Mer" sera certainement un grand classique de la BD si la suite garde le même niveau. Le plus difficile avec ces BD publiées dans des maisons d'édition moins connues est de se les procurer. Si vous avez l'occasion de mettre la main dessus, n'hésitez pas !!!

05/01/2008 (modifier)
Par Sejy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Sejy

Il y a des fois où il ne faut pas chercher et juste se laisser transporter. Et même si l’on décèle quelques vérités humaines essentielles, dissimulées sous d’élégantes allégories, l’important dans cette série n’est pas la quête d’un éventuel message mais plutôt l’abandon de soi au récit. Car, encore une fois, Nancy Peña nous tisse une tapisserie d’une grande beauté, édénique et captivante. Son merveilleux et si caractéristique langage graphique nous embarque dans l’aventure de son imaginaire. On y retrouve les succulences de l’artiste. Originalité, gracilité, poésie, humour subtil et intelligence. Nomade par procuration, on vagabonde dans ce vaste monde inconnu au gré des péripéties des héros. Avide de découvertes, on écarquille les yeux, et l’on ouvre son esprit pour mieux goûter et s’imprégner de ce nouvel univers, pour mieux s’y confondre et régaler ses sens. J’en veux encore !

25/06/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Ce qui frappe d’entrée, c’est la richesse de l’univers développé par Nancy peña. En effet, en déterminant dès le départ les caractéristiques de chacun des peuples de ce monde, elle s’impose un cadre précis et structuré, un véritable canevas, qui rend son univers très cohérent. Son graphisme, délicieusement fantasy, donne à la série un cachet très agréable, à la fois touchant et inventif. Nancy Peña commence à broder un vêtement au maillage astucieux, au motif qui est encore à l’état d’ébauche, mais qui promet. C’est de la belle ouvrage.

13/06/2006 (modifier)
Par klechko
Note: 4/5

Je trouve ce premier tome de la guilde de la mer particulièrement bien réussi avec un dessin qui bien qu'étant simple retransmet parfaitement les émotions et les expressions des personnages. Les couleurs sont quant à elles accrocheuses et souvent lumineuses même dans les ambiances sombres. L’histoire est pour l’instant bien construite et dynamique. Je ne peux dire si celle-ci sera captivante car il est encore un peu tôt pour juger et il faudra attendre d’en apprendre un peu plus sur le monde imaginé par l’auteur, toutefois je peux déjà dire que je ne regrette pas mon achat et que le tome 2 est déjà inscrit dans la liste de mes prochaines acquisitions Un second tome trés plaisant et dans la lignée du premier. L'histoire est prenante et la suite attendue.

15/04/2006 (modifier)
Par Guillaume
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Nancy Pena nous livre là un album à l'univers incroyablement riche et cohérent. Outre son dessin magnifique que nous connaissions déjà depuis Le cabinet chinois, l'histoire est bien menée et très captivante. Le travail sur le langage et les mythologies est excellent et surpasse bon nombre de bande dessinées d'aventure du même acabit. Coup de coeur!

06/04/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

De Nancy Peña, je ne connaissais véritablement que Le cabinet chinois, œuvre qui m’avait largement séduit par son originalité et sa beauté graphique mais qui m’avait un peu déçu par son scénario légèrement hermétique et sa fin trop ouverte. J’attendais donc avec impatience La Guilde de la Mer, espérant y trouver un scénario à la hauteur du dessin si particulier et si appréciable de Nancy. Je n’ai pas été déçu ! D’emblée, je fus séduit par l’introduction de ce premier album, la petite mais très mignonne présentation au « point de croix », puis la très concise présentation des personnages et de l’histoire comme étant un conte populaire de la Grande Mère. S’en suivirent les premières véritables planches. L’amateur reconnaîtra d’emblée le style spécifique de Nancy Peña, son trait particulier, ses arabesques, ses personnages animaliers aux bouches gargantuesques mais si expressives. Sincèrement, sur le moment, j’ai été légèrement déçu car je préfère quand Nancy accentue son trait pour le rendre net et précis, ce qu’il n’est pas dans La Guilde de la Mer. De même, je n’apprécie qu’à moitié les encrages un peu brouillés sensés représenter des zones d’ombre dans les premières pages nocturnes. Mais voilà tout pour les défauts. Car pour le reste, j’aime vraiment beaucoup ! Chaque case, chaque planche suinte d’un esthétisme vraiment à part, particulier, artistique et beau. Je suis particulièrement touché par ce style. Il est fort probable que ce style, non formaté, ne plaise pas à tout le monde. Certains se plaindront du manque de perspective de certaines vues, notamment celle du bateau de la Guilde dans le soleil couchant. Mais ce serait passer à côté de l’aspect volontairement artistique de ces images pas comme les autres. Certains se plaindront des mimiques et des bouches trop grandes des personnages, de la moue constamment geignarde de la mère du Gibbeux. Mais ce serait ignorer les superbes expressions que Nancy réussit à faire passer par moments, à quel point la mère du Gibbeux peut être touchante quand elle pénètre dans sa cellule pour la première fois par exemple. Ce serait surtout oublier les très belles planches composées d’un unique dessin dans lequel l’œil navigue au gré d’une narration extrêmement réussie, sans qu’on s’y perde tout en nous permettant de profiter de chaque détail de cet univers et ce décor original. Bel exemple de composition de l’image et du texte. Les couleurs elles aussi sont réussies, même si je les trouve parfois un peu ternes, un peu trop uniformes. J’aurais aimé un peu plus de nuances, quelques couleurs plus percutantes. Même si, à revoir les planches, je réalise que je pinaille vraiment en disant cela. Passons maintenant au scénario, celui-là même qui m’a réellement fait pénétrer dans cette BD. Il s’entame sur une ville où règne la ségrégation, une sorte de transposition inversé d’un Maus où les souris/Murides persécutent un peuple de chats/Sinois. Je craignais que tout le récit se base sur cette histoire de racisme mais très vite il se complexifie, s’ouvre, nous offre de nouveaux décors, une intrigue complexe et prenante. Avant toute chose, ce qui m’a séduit, ce sont les dialogues. Réalistes, très justes, intelligents, ils sont à la fois concis et très complets, permettant de cerner de très belle manière le contexte et les personnages. Là où Le cabinet chinois pêchait par des dialogues trop rares ou trop hermétiques, ici les textes sont parfaitement équilibrés et bons. Le récit pêche peut-être par contre par une complexité accrue du fait des différentes races et nombreux noms propres ou inventés. Certains dialogues, notamment ceux entre les moines Hurois, sont franchement abscons en première lecture. Heureusement, une jolie carte en début d'album permet de s'y retrouver et de déterminer la géographie, les contrées et races en présence tant elles paraissent nombreuses et interagissant les unes avec les autres. Mais à côté de cette complexité de certaines parts de l’intrigue et de certains dialogues, on trouve également des éléments de surprise et un humour très rafraîchissants. Je pense pour la surprise au « trésor » de la Guilde, et pour l’humour aux dialogues assez pertinents de la mère du Gibbeux et du Repton (« Oh, vous m’emmerdez ! »). Autant de petits éléments discrets et essentiels qui donnent envie et plaisir à relire l’album. Au final, une histoire qui a su me captiver assez rapidement, une fraîcheur et une originalité véritables, le premier tome d’une série qui promet vraiment et un album qui se suffit déjà en lui-même tant par le dessin que par son scénario.

21/03/2006 (modifier)