Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Elite à la portée de tous

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 9 avis)

Le Professeur Fignoteau, Mademoiselle Anne et Monsieur Marmouset sont de retour pour de nouveaux exercices OuBaPiens.


L'Association Lécroart, auteur oubapien par excellence Mimolette OuBaPo

L'alarme sonne dans le labo du Professeur Fignoteau... Pas de doute, lui et ses comparses viennent d'entamer une nouvelle aventure ! Hélas, Fignoteau s'aperçoit bien vite que les médiocres péripéties vécues par ses compagnons et lui ne feront jamais d'eux des vedettes. Alors il décide de changer radicalement le style de l'album. BD d'action ? BD érotique ? Manga d'arts martiaux ? Quel genre permettra à Parfait, Anne et Robert de marquer les esprits des lecteurs de BD ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2005
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Elite à la portée de tous
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

19/12/2005 | Cassidy
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Tiens, je pensais avoir avisé cet album depuis longtemps, moi qui suis un très grand fan de Lécroart !? Je m’y colle donc de ce pas. On retrouve ici les trois personnages habituels des publications de l’Auteur dans cette collection Mimolette, à savoir les deux professeurs et Anne, leur assistante. Ici, Lécroart les embarque dans une nouvelle aventure, avec pour but de découvrir un moyen pour captiver le lecteur, relancer l’intérêt d’une histoire. Pour cela, il faut tout tenter, changer de style (Lécroart use alors d’un trait classique, abandonnant ces personnages rondouillards, qui revêtent momentanément une apparence « mannequinesque », puis l’enquête se poursuit au Japon, pour découvrir le secret de la réussite des mangas – amusante utilisation d’une particularité du manga par Lécroart d’ailleurs…). Dans cet opus, Lécroart use de plusieurs « trucs » oubapiens, mais va aussi parfois vers les détournements situationnistes : ces passages, avec un langage plus ou moins faussement technique, linguistique et en tout cas très abscons dans ce contexte, peuvent éventuellement barber certains lecteurs. Mais, comme toujours, derrière les décors faussement sérieux (ce sont des « professeurs » qui font des expériences !), le délire n’est pas loin, et l’humour perce quand même ! Mais, même si je l’ai trouvé un chouia moins bon que les deux autres opus de Lécroart dans la même collection, j’ai quand même bien aimé ma lecture, et vous la recommande.

06/02/2018 (modifier)
Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Toujours pareil : le dessin est encore bon, et le format sympathique. Et encore une fois, Lecroart nous invite à un exercice de style dans la bande dessinée super intéressant. On est encore plus surpris que dans Le Cycle, avec plusieurs exercices dans le même album, et certains véritablement habiles. Avec en plus des passages véritablement drôles ! Bref, un troisième tome excellent, l'achat des trois est recommandé ! (vu le prix ....) [NdM : le posteur parle aussi de Le Cycle et Cercle vicieux, du même auteur]

18/01/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Avec tous les avis élogieux laissés par les autres posteurs j'étais sûre d'avoir entre les mains un petit bijou de la bd, malheureusement j'ai trouvé ça plutôt moyen : Les personnages sont agaçants et laids au possible - bien que le dessin soit assez bon en lui-même ; Le verbiage est lourd et en devient fatigant ; De plus je n'ai pas trouvé le scénario d'une grande originalité, la bêtise du téléspectateur face aux débilités de la TV m'a paru assez indigeste et surtout très répétitif. Même si l'auteur jongle avec beaucoup d'aisance avec les mots ce n'ai pas suffisant à mon goût pour en faire une bonne lecture, je me suis très vite désintéressée de tout ce joli petit monde, et arriver à la fin fut un grand soulagement.

28/04/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Après Cercle vicieux et Le Cycle, voici le troisième petit récit de cette trilogie originale. Si les trois BD étaient regroupées dans une série, j'aurai mis un 5/5. Ce one shot est le plus complexe, la lecture demande plus d'attention. La créativité de l'auteur est toujours présente. J'en redemande, ce genre de BD apporte une autre approche sur cet art. Autre argument de poids, le petit prix : 6 euros Une belle expérience que je souhaite au plus grand nombre de bdphiles.

18/02/2009 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Lécroart est fou, non seulement souhaite t-il disperser ses lecteurs mais encore le fait-il avec talent et tout en s'amusant. Comme dans Cercle vicieux, on reprend les 3 mêmes personnages grotesques pour les déformer, les utiliser et exercer avec style sur eux toutes formes de tests ludiques dont je vous laisse la surprise... Ce livre est un petit régal et pour qui aime les surprises (lecture inversée, lecture une case sur deux, images subliminales), on se prend souvent à sourire d'autant plus que le lecteur est parfaitement manipulé... Un seul petit reproche : c'est trop court et si l'on prend la lecture au 1er degré, on risque de bailler assez souvent, si on se prête au jeu, alors là le charme agit parfaitement... A compléter donc avec Cercle vicieux et Le Cycle...

25/12/2008 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Encore une œuvre oubapienne de Étienne Lécroart, mais qui une fois de plus ne m’a pas autant enthousiasmé que Cercle vicieux, son chef d’œuvre à mes yeux. Le passage utilisant un double sens de lecture (européen et manga) m’a ébloui, c’est sûr, mais le reste de la BD est vraiment plus classique (lecture d’une case sur deux, itération iconique…) et ne m’a guère passionné. J’irai jusqu’à dire que sans le passage en question, j’aurais trouvé l’ensemble plutôt ennuyeux. Bref, à lire si l’OuBaPo vous passionne vraiment, sinon passez votre chemin.

04/02/2006 (modifier)
Par cac
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Alors autant j'ai mis 5 étoiles à Cercle vicieux et Le Cycle du même auteur, autant ici je mets bah... 5 aussi. Du pur génie, Etienne Lécroart s'interroge sur le support même de la bd, sa narration et son interprétation, les raisons du succès. Qu'est ce qui peut attirer le lecteur ? Des bonnes têtes, du sexe, du manga avec des personnages aux grands yeux... L'album renferme une foule de contraintes oubapiennes : palindrome, itération iconique etc. Je mets 5/5 par l'intérêt bdéesque que ça peut avoir plus que pour l'histoire et je concède que ce n'est pas un album qu'on va relire très souvent (en même temps j'ai du relire qu'une poignée d'albums sur ces 4 dernières années). J'adore ce genre d'albums qui exploite à fond le support bande dessinée et se pose des questions. A 10 000 lieues d'une lecture pour adolescents aux couleurs photoshop et clichés éculés (je ne citerai pas de nom, on en connait tous)

16/01/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Ayant apprécié Le Cycle, ayant été impressionné par Cercle vicieux, c'est aussi vite que j'ai pu que je me suis acheté ce nouvel album de Lecroart. On y retrouve toujours le même dessin, pas fantastique mais pas désagréable du tout à lire, les mêmes personnages du professeur Fignoteau et de ses assistants Anne et Robert, toujours le même côté un peu exhubérant des dialogues, bref on est en territoire connu. Le récit se lance rapidement avec le constat alarmé du Professeur : si leur BD n'atteint pas le succès, ils vont disparaitre dans l'oubli. S'ensuivent alors le premier moyen d'atteindre le succès selon lui : voler le style graphique et de narration d'autres BDs à succès : BD d'aventure ultra-classique, BD érotique, etc... ces passages sont assez amusants car les dialogues, quoiqu'un peu lourds, sont en parfait décalage avec les images. Lecroart joue la carte de l'humour, et j'ai véritablement ri. J'ai particulièrement adoré la double narration destinée à représenter la façon dont le lecteur doit ressentir l'histoire : "Allons bon ! Vas-y fous-lui la patée !". Mais pour le moment, dans cette moitié de l'album, je n'ai pas tant été charmé que cela car même si je rigolais souvent, le résultat n'avait pas le côté impressionnant de travail sur le support BD et original des oeuvres précédentes de Lecroart... Jusqu'à ce passage avec le maître Japonais, le maître du manga... J'ai bien sûr du attendre la fin de ce passage pour comprendre ce qu'il en était exactement, ce qui me semblait bizarre dans les dialogues en première lecture... Et quand j'ai compris, quand j'ai vu ce que c'était... Je dis formidable ! Franchement, j'ai trouvé ce passage encore plus réussi que le Cercle vicieux ! Puis viennent ensuite encore d'autre trouvailles sur le support BD, et surtout beaucoup d'humour : j'ai vraiment été à la fois éclaté de rire et impressionné par les idées de Lecroart et leur réussite technique. Sincèrement, même si le début de cette Bd m'a un peu lassé, je crois bien que c'est là le meilleur album d'Etienne Lecroart.

08/01/2006 (modifier)
Par Cassidy
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Toujours aussi féru d'exercices de style, Lécroart donne une nouvelle leçon d'OuBaPo avec ce petit album très réussi. Le principe n'est pas aussi "spectaculaire" que dans une album comme Cercle vicieux, mais le résultat est tout aussi brillant. Ici, ce sont les personnages qui, désireux d'entrer dans le monde de la BD grand public et racoleuse, s'appuient sur les jeux de la BD "élitiste" (d'où le titre). Détournements de planches issues d'autres BD, planches qui se lisent dans les deux sens, planches où il ne faut lire qu'une case sur deux, itération iconique et autres joyeusetés, le tout n'étant pas utilisé gratuitement pour faire le m'as-tu-vu, mais faisant partie intégrante du scénario. C'est très bien fait, c'est drôle, bref, c'est une lecture chaudement recommandée à ceux qui aiment la bande dessinée qui cherche à sortir un peu des sentiers battus sans pour autant verser dans le genre intello. Le seul petit bémol c'est que, comme souvent avec Lécroart, ce n'est pas vraiment le genre d'histoire dans laquelle on se replongera 10 fois avec plaisir. Je conseille quand même l'achat, en précisant que c'est une BD que vous risquez surtout de beaucoup prêter, mais pas de relire souvent.

19/12/2005 (modifier)