Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Cercle vicieux

Note: 3.84/5
(3.84/5 pour 25 avis)

Un savant un peu fou et émotif désespère auprès de sa secrétaire : son grand œuvre, son invention géniale, sa machine à voyager dans le temps ne veut pas fonctionner. Du moins le croit-il, car les événements vont prendre une tournure déconcertante.


BDs à offrir L'Association Lécroart, auteur oubapien par excellence Mimolette One-shots, le best-of OuBaPo

Un savant un peu fou et émotif désespère auprès de sa secrétaire : son grand œuvre, son invention géniale, sa machine à voyager dans le temps ne veut pas fonctionner. L'emmenant dans son laboratoire, il essaie encore une fois de faire marcher sa machine avec l'aide de son collaborateur... Mais les cadrans indiquent des choses bizarres : "remord", "lapin", et "palindrome", et un cadran est éteint...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2000
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Cercle vicieux
Les notes (25)
Cliquez pour lire les avis

03/11/2002 | ThePatrick
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Premier album de Lécroart que je lis et cela faisait longtemps que je voulais découvrir l'œuvre de cet auteur. Pour moi c'était un des derniers auteurs important de la BD franco-belge qui manquait à ma culture. Ce one-shot m'a déçu. Non pas que l'album soit mauvais, mais j'en attendais peut-être un peu trop au vu des notes sur ce site. L'histoire est assez sympathique (quoique la première partie est un peu ennuyeuse) et Lécroart utilise bien le thème du voyage dans le temps, mais je ne comprends pas pourquoi tant de gens trouvent cela génial et original. Ce que fait Lécroart ici m'a semblé un peu prévisible. Au final, un album sympa sans plus et je ne comprends pas que plusieurs crient au chef d'œuvre.

16/10/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Ce petit livre est avant tout un exercice de style. L’histoire comme le dessin s’effacent devant une prouesse technique assez amusante. Le concept faisant tout le charme de l’album, je ne vous en dirai pas plus. J’ai toutefois apprécié le fait qu’au-delà de cette idée, Lécroart a réussi à nous proposer une histoire cohérente et drôle par bien des aspects. Le dessin, comme je le disais, sert prioritairement de support à l’histoire mais, dans son genre très caricatural, je le trouve plaisant. Le concept, lui, fonctionne d’autant mieux que j’ai le sentiment que l’auteur a construit son récit en privilégiant la seconde partie de celui-ci. On reste donc sur une très bonne impression finale alors que certains enchainements étaient plus bancals dans la première partie. Si vous avez l’occasion de le lire, n’hésitez pas ! C’est original, bien mené et vite lu. Personnellement, je le possède… et je ne le regrette pas car cela m’offre le loisir de relire certaines séquences en prenant tout mon temps pour les comparer.

09/01/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Petit livre, mais belle réussite que ce Cercle Vicieux, dont le titre et la couverture nous narguent, nous promettent la solution à la petite énigme délivrée par l'histoire. Le procédé, proche des idées de l'oubapo, n'est peut-être pas nouveau, mais il est ici très bien exploité. Et n'étouffe pas la narration, loufoque à souhait. Un exercice de style, mais avec du style ! Les personnages rondouillards, assez récurrents chez Lécroart (en tout cas dans ses livres de la collection Mimolette de l'Association), collent je trouve très bien à cette histoire. C'est vraiment une des plus belles réussites de l'auteur (dont je vous encourage fortement à découvrir les autres productions !!!), dont je recommande la lecture et l'achat (peu coûteux), comme une porte d'entrée vers d'autres œuvres proches par l'esprit (du même auteur ou de M. A. Mathieu par exemple).

07/11/2012 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Une BD vraiment plaisante à lire, et super bien faite. Au début, on est un peu surpris par l'histoire, mais à la relecture, on ne peut qu’admirer le travail fait. C'est assez étonnant, il faut bien l'avouer. Avec ça, le dessin n'est pas en reste, et colle bien à l'histoire (faut aimer le style "grosse tête"). Un exercice de style saisissant et maitrisé, un 4/5 mérité. Et en plus, c'est vraiment pas cher !

14/01/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Toujours la même impression qu'avec L'Elite à la portée de tous, les personnages sont laids et peu attachants, quoiqu'ici la narration ne soit pas aussi indigeste. L'histoire est un peu plus intéressante que la précédente, mais je n'ai pas non plus été emballée, car le concept n'est pas nouveau et ne m'a pas surprise, mais j'avoue c'est plutôt bien mené, d'où ma note assez indulgente. Lécroart n'est décidément pas pour moi, j'ai lu aussi Le Cycle que je n'ai même pas pu finir tellement l'ennui était grand.

28/04/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Fervent admirateur de MAM, quelle joie de trouver un ouvrage dans lequel l'auteur joue avec le support. J'adore ces BD conceptuelles. L'histoire n'est pas dénuée d'humour, cette découverte complète fut un bon moment de lecture. Pendant un peu plus de la moitié de cette lecture, je ne comprenais pas trop le sens de la BD, puis d'un seul coup la magie s'est mise en route. Il est inutile de raconter le contenu de ce petit one shot, cela gâcherait le plaisir des personnes ne l'ayant pas encore lu. J'ai hâte d'être à demain soir pour lire les 2 autres tomes achetés aujourd'hui. Je n'ai aucun doute sur le résultat car c'est un style de BD que j'affectionne.

17/02/2009 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Le Cercle Vicieux d'Etienne Lécroart est un mythe pour plusieurs raisons, la première étant qu'il n'est pas si simple de se procurer ce petit ouvrage pour des raisons que j'ignore, la seconde étant que tout le monde en établit un buzz sur le net ou ailleurs en en parlant généralement en bien et en surprenant et la troisième et dernière raison est que tout simplement on peut se poser la question de savoir après lecture s'il s'agit effectivement d'une oeuvre de bande dessinée tout en restant très ouvert au monde absurde et au "stratagème" utilisé ou d'une simple expérience d'un mouvement proche du dadaïsme, j'ai nommé l'oubapo ! Autant vous expliquer par ces quelques lignes mon excitation à l'idée d'ouvrir cette oeuvre puis de l'avoir refermé quelques minutes (instants ?) plus tard avec une déception et de satisfaction... Satisfaction ? Satisfaction évidente puisque miracle le procédé que je ne dévoilerais pas ici fonctionne plutôt bien, il s'agit donc d'une histoire très courte avec 3 personnages tergiversant d'une expérience de machine à remonter le temps, le professeur fou (omniprésent sur les cases), son assistant et sa secrétaire. Evidemment rien ne se passe comme prévu et on se sent manipulé de façon intelligente dans la seconde partie de l'histoire où certains évènements arrivent curieusement au grand plaisir du lecteur, spectateur amusé et actif de cette "fameuse" situation. Déception ? Malgré toutes les qualités portées plus haut, elle est de taille car l'histoire est très courte et finalement ne traite de pas grand chose... On ne rit pas, on sourit, certaines situations ne sont présentes que pour souligner entourloupette mais après tout c'était bien pour cela que j'ai acquis cette oeuvre (la faire lire à mon entourage risque malgré tout de provoquer bien des surprises) et m'a surement gâché et surprise et enthousiasme. J'imagine donc que je me suis moi même coupé l'herbe sous les pieds, cette histoire mériterait amplement d'être compilée dans une oeuvre plus conséquente de ce mouvement ou même de l'auteur puisqu'à priori le Cycle et L'Elite à la portée de tous représentent d'autres exercices de style et reprennent même les mêmes protagonistes et en cela j'en recommanderais davantage l'achat mais pour le coup à offrir ou à préter me parait être une idée séduisante que je ne vais pas tarder à appliquer... En tous cas, merci à Lécroart pour une telle oeuvre récréative, je prends bien conscience qu'il est surement ambitieux et difficile de mettre en place une histoire cohérente et intéressante sur ce principe mais vais me tourner davantage vers le monde kafkaien et torturé d'une autre oeuvre : Julius Corentin Acquefacques avec le même souci d'être surpris aussi je vais éviter pour ce faire de trop en lire... Achat conseillé finalement en définitive pour ce Cercle Vicieux qui porte finalement admirablement bien son titre mais qui peut ne pas plaire à tout le monde.

03/12/2008 (modifier)
Par jopicard
Note: 3/5

Certes l'exercice de style est exceptionnel et peut-être unique dans le genre. Certes, l'auteur a du se creuser les méninges un sacré bout de temps pour que tout coïncide aussi bien. Mais au final, cette bd qui se lit très très vite est assez brouillonne et les dialogues sont parfois cappillo-tractés (traduisez, tirés par les cheveux). J'ai trouvé la première moitié du bouquin assez indigeste, ne sachant pas où l'auteur voulait me mener. Et n'étant pas rentré dans l'histoire, l'effet de surprise s'en est trouvé diminué. Pour finir, je trouve que le dessin de Lécroart rend ses personnages très antipathiques. Conclusion : une petite bd à emprunter seulement

07/10/2005 (modifier)
Par Thierry T
Note: 3/5

BD oubapienne. On peut saluer l'exercice de style, mais ça reste quand même de la BD expérimentale. Une curiosité, une réussite, certes, mais qu'il aurait, je pense, été préférable d'intégrer à un oupus.

22/09/2005 (modifier)
Par mikolaj
Note: 2/5

Certes, c'est original ; certes l'auteur a trouvé une belle astuce ; certes il le tourne plutôt bien, et les dialogues sont cohérents. Mais quelle déception ! Les dessins ne sont pas beaux et l'histoire est vraiment courte (et simpliste !). Si par hasard vous tombez sur cette BD et pouvez l'emprunter, allez-y, vous avez besoin d'un quart d'heure pour la lire. Vous aurez un sourire à partir du milieu de l'histoire, qui durera jusqu'à la fin. Mais c'est tout. La BD fermée, on reste sur sa faim. Dommage, parce que vu les avis précédents, je pensais lire la BD du mois..

11/09/2005 (modifier)