Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Gogo monster

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

L'enfance de Yuki Tachibana, un écolier pas comme tout le monde.


Akata / Delcourt Gros albums Seinen Shogakukan Taiyo Matsumoto

Yuki Tachibana est un écolier de 9 ans qui a la faculté de ressentir un univers que d'autres ne peuvent ni voir ni entendre. Ses ennuis commencent lorsque cet univers irréel se mélange à notre réalité. Subtilement, à travers ce conte sensible, Gogo Monster nous renvoie à notre propre enfance et nous fait réfléchir à ce que nous devenons, une fois adultes. Texte : Delcourt

Scénario
Dessin
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2005
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Gogo monster © Delcourt (Akata) 2005
Les notes
Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

27/11/2005 | ArzaK
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je n'ai pas beaucoup lu cet auteur qui semble faire parti des mangakas importants et c'est pour cette raison que j'ai décidé de découvrir d'avantage son œuvre en lisant ce très long one-shot. Le dessin est très particulier. L'auteur est capable de dessiner des trucs que je trouve beaux et des trucs que je trouve moche (c'est particulièrement le cas avec la tête de plusieurs personnages). Donc du coté graphisme, je trouve le résultat inégal. Le scénario est aussi inégal pour moi. J'aime bien l'imagination de l'auteur, mais en même temps il y a plusieurs pages dont je ne suis pas certains d'avoir bien compris où il voulait en venir et il y a aussi plusieurs pages sans intérêt. Cela donne donc une œuvre moyenne avec des bonnes idées qui me donnent l'impression que cela aurait pu être mieux.

10/07/2015 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Avant toute chose, chapeau à Guy Delcourt de prendre des risques en publiant, de façon "hors collection", un truc pareil. Ensuite, j'avoue que je ne connaissais pas du tout Taiyou Matsumoto avant de lire "Gogo Monster". Je le soupçonne d'être un auteur majeur au Japon, tant les quelques traductions que l'on trouve en France semblent bien cotées et appréciées. C'est donc sans a priori et avec un brin de curiosité que j'ai lu ce pavé (450 pages). Très vite, je me suis retrouvé dans une atmosphère étrange, avec des personnages décalés, des créatures invisibles mais pourtant omniprésentes, des décors parfois difficiles à apprécier, au sens premier du terme. J'ai eu, tout au long du livre, un peu de mal avec le graphisme, surtout au niveau des personnages. Matsumoto a soigné ses deux héros principaux, leur donnant des bonnes bouilles de pré-ados japonais, mais Gantsu, par exemple, est vraiment laid... J'avais parfois l'impression qu'il bâclait un peu ce qui faisait partie du quotidien, pour se concentrer sur l'indicible, l'invisible, le diaphane, l'insubstantiel. Ce qui donne un cachet graphique vraiment très particulier à ce manga. L'histoire est une grosse succession d'abstractions, de propos et d'images parfois abscons, ce qui rend la lecture un peu difficile par moment. Je ne dis pas que ce soit une mauvaise chose, les Nippons sont passés maîtres dans l'art de la métaphore sibylline, mais c'est vrai que certaines scènes me sont passés à 30 000 pieds au-dessus de la tête. Au final, je ne dirais pas que j'ai adoré "Gogo Monster", ni que je l'ai détesté. J'ai plutôt été intrigué par son univers si étrange, mais aussi fasciné par l'inventivité et la virtuosité de Matsumoto, même si son graphisme m'a un peu rebuté. Une curiosité, à bien des points de vue.

20/06/2007 (modifier)
Par cac
Note: 4/5
L'avatar du posteur cac

J'hésite un peu entre le "pas mal" et le "franchement bien". Car c'est une belle histoire sur l'enfance et son innocence qui se perd quand on passe à l'âge adulte, le droit à la différence qui est pourtant souvent synonyme d'exclusion ou de solitude. Le dessin est vraiment superbe, ça joue beaucoup sur le silence, on trouve également quelques pages entièrement noires vers la fin (et à ce propos quand est ce qu'un imprimeur arrivera à produire des noirs vraiment noirs et pas grisâtres ? j'admets que les coûts de fabrication sont sûrement serrés mais quand même). On suit sur une année une classe d'élèves dont un cas un peu "spécial", et entre autres personnages le jardinier de l'école et un autre élève surnommé Q.I. Celui-ci se balade toujours avec une boîte en carton sur la tête. Le chapitre Automne est complètement barré, Tachibana est au sommet de ses hallucinations. Alors on tourne les pages, on tourne, on tourne (et plutôt vite car comme je l'ai mentionné, le texte est parfois rare). MAIS je m'attendais avec espoir à une sorte d'explication rationnelle, espoir qui s'est amenuisé à mesure que le nombre de pages avalées augmentait. Au final je ne dirai pas vraiment que j'ai "aimé" cet album tellement il est étrange mais il a une espèce de petit charme qui fait que j'émettrais un avis positif. Quant à l'édition elle est réussie : livre relié d'environ 450 pages avec une couverture cartonnée (il faudra voir à long terme si ça tient vraiment), l'album est enserré dans un fourreau cartonné. La note est quand même salée à 30 euro. Le sens de lecture japonais est respecté ce qui est la moindre des choses. Bref à voir mais c'est difficile de savoir si une personne va l'apprécier, décidemment Matsumoto pond des histoires très sibyllines.

07/01/2006 (modifier)
Par Nix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

L'univers de "Gogo Monster" est empli de poésie, d'arrêt sur images, d'émerveillement et de symboles forts. Le style de narration de l'auteur m'a surpris et m'a paru très particulier. Mais il ne m'a pas fallu longtemps pour que je tombe sous le charme. Il est surtout question dans ce livre d'un enfant qui est régulièrement submergé par des absences pendant lesquelles il entre en communication avec des monstres. Persuadé que ceux-ci sont réels, ses camarades de classe prennent peur et/ou se moquent. C'est superbement dessiné. Le style est assez épuré. Les cases, une à une, dégagent une grande force, un impact visuel étonnant. Quelques pages en moins ne m'auraient pas ennuyé...mais j'aurais peut-être dû lire cette bd plus lentement, avec une tasse de camomille!!

07/01/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Gogo monster, c’est 455 pages de manga sur le monde de l’enfance perturbée, celle des gosses exclus qui s’inventent des mondes parallèles à force de ne pas se sentir à leur place dans le monde réel. Je ne suis pas un fan de Matsumoto, mais je trouve son univers graphique et narratif réellement original et troublant. Mais 455 pages, c’est trop… L’ouvrage est rempli de longueurs et de passages très creux, pour ne pas dire abscons. Le découpage est parfois trop alambiqué et la lisibilité n’est pas des plus exemplaire. Mais c’est rattrapé par certaines scènes vraiment touchantes et le caractère fantastique que prennent les évènements de la fin. Si je ne déconseille pas l’achat, c’est que cela vaut le coup d’œil, mais ce n’est pas à mon sens une oeuvre indispensable… Dans un registre proche, je dois avouer avoir été bien plus touché par Le terrain vague de Oda…

27/11/2005 (modifier)