Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Diables bleus

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Avec Les Diables Bleus, Francis Carin et Michel Pierret brossent un tableau qui témoignent de la vie quotidienne des soldats français entre 1916 et 1917.


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Journal Spirou Première Guerre mondiale

Avec Les Diables Bleus, Francis Carin et Michel Pierret brossent un tableau qui témoignent de la vie quotidienne des soldats français entre 1916 et 1917. Entre aventures héroïques dans les tranchées et enquêtes policières, Les Diables Bleus est une série de fictions publiée dans le journal Spirou dès 1981. L'album reprend l'intégralité des 8 récits publiés dans le journal Spirou.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1997
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Diables bleus

05/03/2018 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Cet album ne devrait intéresser que les vieux collectionneurs. De fait, si les courts récits proposés ne sont pas mauvais, ils ne sortent indubitablement pas du lot et appartiennent clairement à une époque révolue. Ceci dit, pourvu que vous fassiez partie des collectionneurs de bandes dessinées, que le trait de Francis Carin vous plait et que vous n’ayez rien contre les récits de guerre de type « héroïque » plus qu’historique, cet album a de quoi vous séduire. Tout d’abord, il y a le trait de Francis Carin. A l’époque à laquelle ces courts récits ont été réalisés, son style est encore influencé par Arthur Piroton. Moins ligne claire, plus réaliste que le travail qu’il fournira pas la suite, les planches proposées ici n’en sont pas moins agréables à l’œil. C’est très lisible, clair. Parfois un peu figé (surtout dans certaines scènes de combat) ce trait plaira aux fans de l’auteur. Au niveau des scénarios, ces courts récits proposent de petites fictions mettant en scène un trio d’artilleurs de la première guerre mondiale au charisme tout relatif. Si nous ne sommes pas dans la fantaisie pure, ces scénarios usent tout de même de belles facilités pour nous proposer de l’aventure et de l’héroïsme populaire. Ils sont écrits par Michel Pierret mais signés par un certain M. Lamarne, afin d’éviter tout conflit entre les journaux de Tintin et de Spirou. En effet, Michel Pierret était alors auteur chez Tintin tandis que ces Diables bleus, eux, étaient diffusés dans le journal de Spirou. Bon ! Ca se laisse lire mais il s’agit clairement de récits conçus pour « boucher les trous » dans un hebdomadaire. Ils ne sont certainement pas mal faits mais ils ne disposent pas d’éléments notables qui leur auraient permis de sortir du tout-venant. Comme dit au début : à réserver aux collectionneurs. Mais dans cette catégorie des œuvres de magazine sorties de l’oubli, je qualifierai l’album de « pas mal ».

05/03/2018 (modifier)