Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Ronces

Note: 3.07/5
(3.07/5 pour 15 avis)

Un mélange policier / fantastique / science fiction tendance steampunk...


Ecole Emile Cohl Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Steampunk

Dans un monde retro futuriste, un homme à l’apparence étrange débarque dans une megalopole. Physique imposant, look inquiétant, démarche maladroite. Cet homme vient de quitter son village pour la première fois et son premier contact avec la ville est un choc. Comme il ne s’exprime pas, la raison de son voyage reste un mystère. Seule certitude : tous ceux qu’il a rencontrés depuis qu’il est en ville sont morts dans d’atroces souffrances juste après l’avoir croisé, massacrés dans des circonstances inexpliquées. Le commissaire Édouard Mornières, 39 ans, conjugue sa vie professionnelle avec des problèmes personnels pour le moins indigents (son fils le déteste, sa femme le méprise). Être serviable qui fait tout pour les autres, il préfère se taire que de faire des vagues. Cette attitude invisible alliée à d’indéniables qualités d’enquêteur lui ont valu de monter en grade régulièrement dans la police. Dans son travail, il ne laisse rien passer. Toutes les pistes mènent vers cet étranger que tout désigne comme un coupable idéal… Texte: Humanos.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2005
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Ronces

30/10/2005 | ArzaK
Modifier


Par ArzaK
Note: 3/5

Et une nouvelle série pour Morvan ! Une de plus ! Et quelle joie de constater qu’une fois encore, ce n’est pas une de trop ! L’univers dépeint dans Ronces possède une vraie richesse visuelle, les thèmes développés sont forts et la vision des planches de Nesmo est une vraie découverte. Ce dessinateur est très talentueux, son trait est dynamique et accompagné du grand sens de la découpe de monsieur Morvan, il nous livre des planches d’une très grande efficacité narrative. Si je ne suis pas plus enthousiaste, c’est parce que certains éléments du scénario me semblent, a priori, un peu plus passe-partout qu’à l’accoutumée : le personnage de l’idiot qui fait du mal sans le vouloir, le personnage de l’enquêteur complètement investi dans son boulot mais en pleine misère affective, me laissent une sensation de déjà vu. La thématique de l’opposition franche entre le végétal et le métal, la ville et la campagne m’évoque pas mal d’autres histoires aussi… Il n’empêche que je suis très impatient de lire la suite… C’est de la bd de qualité, ça, madame! ---------- ajout après la lecture des trois tomes ------------------------ Il aura fallu attendre des années, mais la série est enfin terminée. Si on a pas affaire à la série du siècle, cela vaut la peine d'être lu. Le deuxième m'a un brin ennuyé. La fin du troisième, quelque peu mystérieuse, a éveillé mon intérêt. Tout ne serait-il pas en fin de compte une simple question de point de vue?

30/10/2005 (MAJ le 28/08/2014) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Encore une série de Morvan qui n'est pas terminée ! C'est dommage parce que pour une fois le dessin ne me dérangeait pas trop. Sinon, j'ai trouvé que les deux tomes étaient inégaux. Le premier tome est plutôt captivant. J'avais envie de savoir qui était le mystérieux individu sorti de la foret et quel était son but. L'univers de la ville est pas mal, mais certains passages étaient un peu confus et j'ai du les relire pour mieux comprendre. Et puis j'ai été moins emballé à la lecture du deuxième tome. Ce n'est pas mauvais et ça se laisse lire, mais j'ai été déçu qu'au final l'histoire n'est qu'une énième confrontation entre la technologie et la nature. Les premières pages du premier tome me faisait espérer quelque chose de plus original. Enfin, je vais tout de même lire le troisième tome... s'il sort un jour....

21/06/2012 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Il est fréquent que j’attende la fin de parution d’une série pour entamer sa lecture. Parfois même, je la lis bien des années après son achat. Dans mon optique de résorber une partie de la pile de bds en souffrance et d’en profiter pour faire de la place sur mes étagères, j’ai sélectionné plusieurs séries susceptibles de passer à la trappe pour une lecture prioritaire. Ronces en fait clairement partie puisqu’il est peu probable de voir le 3e opus de la trilogie être publié un jour (avec, à sa décharge, un éditeur pas des plus fiables). A sa lecture, je me suis demandé pourquoi avoir acheté cette bd. Le dessin au trait lissé ne me semble pas des plus maîtrisés. Et le scénario ne m’a pas vraiment accroché même si le premier tome entretien un certain mystère autour de ce géant au comportement des plus étranges. De plus amples révélations sont distillées dans le second opus. Elles se révèlent finalement un peu bateau et très passe-partout. Une déception donc . . .

21/05/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je m'attendais à beaucoup mieux à la lecture de ces deux tomes car le début était prometteur. Pour l'instant, mon avis est un peu mitigé. On voit qu'il y a un véritable tournant dans l'histoire à la fin du premier tome. Le second nous entraîne dans une sorte de mythologie un peu forestière dans le genre des Ents du Seigneur des anneaux. Du coup, on se perd un peu par rapport à ce polar dans un monde futuriste qui est visuellement assez réussi. On sent à plein nez la morale écologiste qu'on va nous assainer. Espérons que le dernier tome sortira des sentiers battus. Le comble pour un arbre !

12/09/2011 (modifier)
Par BDenis
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'ai trouvé cette BD excellente. En ce qui me concerne, j'accorde toujours plus d'importance au scénario qu'au dessin. Mais là, je dois dire que Nesmo a su parfaitement me transporter dans l'univers de Morvan. Sa patte ne laisse pas indifférent, les couleurs sont savamment choisies pour transmettre cette atmosphère glauque. Le scénario de Morvan prend place dans une espèce d'uchronie bien dépaysante et plutôt sombre. Une authentique réussite ! Un sacré boulot que d'imaginer tout ce monde pour trois tomes prévus. D'ailleurs, je m'apprêtais à lire les deux tomes en ma possession lorsque, après avoir lu les quinze premières pages du Tome 2, je me suis rendu compte qu'un troisième clôturerait la série. J'ai donc arrêté là ma lecture pour jouir de l'intégralité de l'oeuvre et de mon plaisir quand ce Tome 3 sortira (en espérant qu'il ne tarde plus trop). Le personnage du commissaire Mornières est attachant, j'attends la suite de sa destinée avec impatience. La note culte sera peut-être en vue à la fin de la série.

17/04/2011 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Etranges mélange que nous propose cette série "Ronce" ! Sur une trame SF streampunk, nous voici immergés dans un univers étrange et contrasté. Balancés entre le parcours d'un être étrange qui découvre cette ville étouffante et un inspecteur un peu paumé, on nage en plein mystère. Entre fantastique et SF, on ne sais plus trop vers quoi tend le fond de cette étrange histoire histoire jusqu'à ce que le tome 2 nous révèle le fin mot de cette lutte... Reste à voir comment se clôturera cette trilogie annoncée, qui semble un peu traîner en longueur question parution ( c'est pourquoi je ne vous en conseille pas pour l'instant l'achat : attendons la fin !) Scénaristiquement, Morvan a fait mieux, et si j'ai énormément apprécié l'univers qui lui sers de toile, le fond est un peu trop manichéen à mon goût pour l'instant dans le message, même si c'est aujourd'hui "tendance". C'est comme le dessin : le trait de Nesmo que je découvre est bon, ses découpages très rythmés, mais la colorisation informatiques est... laide et nous gâche le plaisir... Tout ça est un peu déséquilibré, donc. Il reste à cette série à trouver une conclusion que j'espère rapide et efficace, car les chemins restent ouvert pour la conclusion d'une série sympa malgré quelques défauts.

04/03/2011 (modifier)
Par Pacman
Note: 3/5

Le 3/5 s'adresse surtout au dessin, notamment du contraste occasionné par la perception des partisans de la "nature". J'ai beaucoup apprécié le mélange des époques, qui donne une ambiance un peu baroque à l'ensemble, comme par exemple une intervention de la police avec hélico et armes futuristes et ...camionnette Citroën d'après guerre, mais aussi le style vestimentaire, le look des véhicules en général... Parce que pour le scénario, c'est de l'hyper classique manichéen, le bien pouvant se résumer à une société respectant la nature, opposé à l'expansion tentaculaire d'une société urbaine polluante et irrespectueuse de la vie en général. Non pas que le message ne soit pas valable, mais bon, le fait qu'il faille rayer de la carte la moitié de l'humanité, même de manière métaphorique, moi ça me gène un peu. Attendons quand même la fin avant d'avoir un avis trop tranché...

24/06/2009 (modifier)
Par ManuB
Note: 3/5

Morvan est un scénariste très prolifique avec des fortunes diverses, qui aime puiser dans notre quotidien pour inspirer ses récits. C’est encore une fois le cas avec une série mettant en avant une lutte entre une nature fragile et une urbanisation galopante. Nous allons donc nous retrouver sur une planète mi-végétale d’un côté et mi-urbaine de l’autre où l’on va suivre l’arrivée dans une ville hyper développée, d’un être aux facultés physiques aussi grandes que ces facultés cérébrales sont faibles. Il va s’en suivre des meurtres tous plus immondes les uns que les autres sur lesquels va enquêter un commissaire très compétent mais qu’on pourra qualifier de « loser ». Le premier tome, vraiment intriguant, nous présente cette immense cité urbaine surdéveloppée dans un style futuriste très sombre et les différents personnages dont le policier qui s’avère vraiment très réussi. On imagine assez vite où veut en venir Morvan et tout s’éclaircit dans le deuxième tome, mais malheureusement j’ai trouvé la base scénaristique un peu trop manichéenne avec cette opposition nature / urbanisation. Malgré cette faiblesse, l’atmosphère générale de la série est vraiment très réussie avec un ensemble mélangeant de la fantasy, du thriller et du futuriste, ce qui offre un monde complet. De plus, la narration est vraiment très bonne, et l’utilisation de plusieurs planches muettes nous plonge complètement dans cet univers et fait davantage ressortir les émotions. La partie graphique est assurée par un jeune dessinateur, Nesmo, que l’on pourra tout de suite qualifier de talentueux. Il a déjà un style bien affirmé pour ce qui est des personnages et des mouvements mais ce qui frappe le plus c’est la qualité du découpage qui donne du dynamisme et des cadrages qui offrent des vues impressionnantes sur la ville. Sa mise en couleur n’est pas en reste et distille les ambiances végétales ou métalliques à bon escient. Malgré un scénario que je trouve un peu léger, cette histoire est très bien racontée et très bien dessinée, ce qui permet de passer un très bon moment de lecture. Espérons que le 3ème tome, qui doit clôturer le 1er cycle, soit dans la même lignée.

07/11/2007 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Avis pour le premier tome : J’ai beaucoup d’appréhension lorsque apparaît une nouvelle série de Morvan car j’ai toujours peur, au vu de sa capacité à être un des plus prolifiques scénaristes du moment, qu’il me déçoive un de ces jours. Et pourtant, « Ronces » est bien partie pour m’être une de ses séries préférées. J’ai été tout de suite happé par l’ambiance néo-gothique de cette BD. La mise en couleurs aux tons sombres s’adapte magnifiquement au monde urbain dans lequel notre personnage principal évolue. Ce dernier nous apparaît comme un gentil géant naïf qui sort de sa campagne pour affronter la ville. Personnellement, j’ai eu envie au début de lui prendre la main pour l’aider à s’orienter dans ce milieu qui lui est totalement inconnu à l’image de la vieille dame… j’ai senti de l’affection pour cet anti-héros. Le style de Nesmo est particulier, jetez un coup d’œil sur ses effets de cadrage dont j’ai du mal à décrire ! J’ai trouvé son trait fascinant car il confère un cachet original au livre qui lui sied à merveille. L’univers de « Ronces » est riche, très riche même à tel point qu’au milieu de l’album, j’ai eu l’impression d’être perdu dans ce monde dur aux personnages en pleine déconfiture affective. Et pourtant, le dessin de Nesmo et l’efficacité narrative de Morvan aidant, je me suis intéressé à cette étrange histoire au point de souhaiter une rapide sortie du prochain tome ! Prometteur ! Note finale : 3,5/5 Avis pour le deuxième tome : Le deuxième album est aussi bizarre que le précédent. Cependant, l’intrigue se dévoile de plus en plus et « Ronces » semble bien partie pour être un excellent conte écologique fantastique. La force de cette bd est dans son magnifique dessin au style baroque de Nesmo. Ce traitement graphique ne plaira sûrement pas à tout le monde mais il faut reconnaître qu’il confère à cette bd un cachet indéniable et une ambiance très adaptée au scénario farfelu de Morvan. Pourquoi « farfelu » ? Parce que le scénariste emmène le lecteur dans un monde mystérieux et assez rebutant, un univers qui s’inspire du film complètement taré de Terry Gillian « Brazil » pour ses séquences dans la ville et je-ne-sais-pas-quoi pour ses autres enchainements dans la végétation. Le résultat donne une bd fascinante au dessin impressionnant. Le premier tome plantait le décor et le récit semblait compliqué. Pourtant, au fil de la lecture, le lecteur découvrira une intrigue assez simple. Finalement, « Ronces » est, pour moi, une série envoutante, vraiment envoutante ! Note finale : 3,5/5

22/11/2005 (MAJ le 29/10/2007) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Un récit assez surprenant dont on ne sait quoi attendre quand on l'entame. Un grand costaud simple d'esprit qui quitte sa forêt pour s'enfoncer dans une ville tentaculaire, des visions d'illuminés, des meurtres sanglants, un enquêteur mal dans sa peau mais intelligent qui remonte vite à la source de ces crimes... Double intrigue mélangeant donc une enquête policière et une histoire plus mystique sur le conflit entre la Nature et la Société Urbaine. Un graphisme sympathique et relativement général. Mais je déplore la colorisation informatique qui écrase le dessin, lui ôtant la profondeur dont il a pourtant bien besoin. A la fin du premier tome, on ne sait pas trop où tout cela va nous mener mais la lecture est plaisante donc j'attends la suite.

08/03/2007 (modifier)