Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Rose et la Croix

Note: 2.86/5
(2.86/5 pour 7 avis)

Alchimie et ésotérisme dans la Prusse du XVIIe siècle...


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Allemagne Esotérisme

Prusse, XVIIe siècle. Alchimie et ésotérisme sont au coeur de toutes les passions. A quatorze ans, Johann Friedrich est fasciné par l’alchimie. Initié par son grand-père, il découvre les prémices du pouvoir de la transmutation du métal en or.. pour un bref instant seulement. Sous la tutelle de Hans, Johann prend la route de Berlin pour entrer en apprentissage. Lors d’une halte, le jeune garçon disparaît brutalement, enlevé par des hommes en noirs, membres d’une confrérie obscure. Mais qui sont-ils ? Et que veulent-ils de Johann ? Un seul indice, la description d’une bague à la réputation bien mystérieuse : un cercle surmonté d’une croix.

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2005
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série La Rose et la Croix
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

16/06/2005 | iannick
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je suis assez étonné que cette série ait réussi à aller au bout de ses 5 tomes chez un éditeur comme Soleil qui coupe court à de nombreuses Bd prometteuses, alors que là, le début avec les 2 premiers albums démarre bien pour ensuite se trainer assez poussivement. D'autres Bd se sont fait couper les ailes pour moins que ça. Il faut dire que le sujet m'intéressais dès le départ : la quête de la pierre philosophale, grande préoccupation des alchimistes dans ces XVIème et XVIIème siècles et même au-dela, on a donc droit à tout l'arsenal ésotérique de ces époques avec apothicaires, médications, confréries occultes, transmutation des métaux etc... et l'ensemble est bien documenté. Je ne savais pas que la plupart des personnages y sont des personnages réels, mais peu connus évidemment, la Rose Croix restant une confrérie nébuleuse. Comme je le disais, le début est bon, le lieu étant le Saint-Empire romain germanique, peu vu en BD, avec la naissance d'un nouvel Etat, la Prusse, constituée de manière artificielle par le simple jeu d'une succession dynastique qui devient l'Etat brandebourgeois-prussien, et qui prend le nom de royaume de Prusse en 1701 ; ce royaume connaitra son apogée sous Frédéric II de Prusse. Mais au fil des albums, la série traine un peu en longueur, il y a des scènes peu utiles, beaucoup de personnages dont il faut se rappeler les noms à chaque fois (et dont le rôle de ce moine Laskaris, reste flou), le tout s'englue par endroits et devient lourd, surtout quand ça se mêle de plus en plus de politique (Pologne et Prusse, l'une étant sous la suzeraineté de l'autre), bref il me tardait au tome 5 que ça finisse. Cette fin de lecture fut même parfois pénible. Le dessin de Critone est très joli, j'aime bien ce style soigné, surtout sur les décors très détaillés, il est plus proche de Sept Missionnaires que de Je, François Villon dont le graphisme était plus stylisé et un peu moins appliqué. Le changement de dessinateur au tome 3 n'est pas trop perturbant, j'aime moins au début, il est moins lisse, moins détaillé, mais au fur et à mesure, il devient plus fin et ressemble à celui de Critone. Une série trop longue, où l'on sent le parti délibéré de bien tirer sur la corde au maximum jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de substance ; c'est dommage, la lassitude arrive dès le tome 3, la Bd aurait gagné à plus de simplification.

03/06/2016 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Je suis tombé sur le premier tome par hasard, ça faisait longtemps que je n'avais pas lu une bande dessinée de ce style chez Soleil. La cible de la rose et la croix pour moi est avant tout orientée vers un public adolescent. Le héros est un jeune garçon doué d'un don pour la magie et l'alchimie. Il est envoyé loin de son village pour rejoindre Berlin et suivre un apprentissage d'apothicaire, mais différentes forces s'affrontent autour du garçon pour récupérer ses talents. Ca se lit, c'est bien raconté, le dessin est correct, pas trop ma tasse de thé mais bon, et les couleurs sont plutôt bien choisies également. La rose et la croix démarre bien, malheureusement je ne crois pas que j'aurai le courage de lire la suite car je commence à passer l'âge de ce genre de récit "à la lanfeust".

01/05/2012 (modifier)
Par pewi
Note: 2/5

J'ai bien aimé le début du premier tome dans la façon dont le personnage héros se met en place et puis l'histoire est devenue très commune avec un scénario efficace mais usé. Le second tome m'a un peu plus déçu avec ses dialogues vraiment "ras des pâquerettes". L'intrigue est trop poussive, sans complexité : pas de quoi éveiller ma curiosité. Par contre j'ai trouvé le dénouement de ce second tome très bon. C'est une ouverture comme je les aime. Le graphisme est fort sympathique mais n'apporte pas de plus à l'histoire. J'ai passé un moment agréable mais je suis déçu par la pauvreté d'une bd portant sur l'ésotérisme. J'espère que la suite me fera améliorer la note de l'opus...

16/07/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 2 premiers tomes. Note plus précise : 3,5/5 Je suivrai cette série pour plusieurs raisons : Le dessin est agréable et bien mis en couleur. L'histoire, bien que classique sur beaucoup de points, ballade le lecteur et distille tranquillement les ingrédients. Ces 2 premiers tomes se lisent aisément. Cette série sort des sentiers battus par rapport aux autres productions du catalogue Soleil et comme souvent, on obtient un résultat plus en conformité avec mes attentes.

09/09/2008 (modifier)
Par Arno
Note: 2/5

J'ai beaucoup apprécié le contexte, ce XVIIème - XVIIIème siècle, qui me semble beaucoup plus intéressant pour un récit d'ésotérisme que le Moyen-âge dont on fait si grand cas. J'ai aussi aimé les vues sur l'Allemagne de cette époque, préindustrielle, divisée en principautés... C'est parce que ce contexte est très rare en BD et très prometteur pour la fiction que je recommande d'acheter, ce qui est néanmoins je l'admets paradoxal avec ce qui va suivre. Mon principal reproche est que les personnages principaux sont vraiment trop schématiques. Ce sont même des allégories, on peut dire. D'ailleurs, vous le remarquerez peut-être, seuls les personnages secondaires ont un comportement humain et plausiblement romanesque (le camarade, le guide, la maquerelle...). Ensuite, il y a un usage abusif de la magie. Comme dans certaines oeuvres d'Andreas, tout peut se transformer en tout à tout moment, tout peut acquérir force ou faiblesse, mourir puis guérir puis remourir, communiquer à distance puis être empêché de communiquer à distance, puis communiquer quand même.... Bref, il n'y a plus de structure de récit. Il y a comme un choc entre une vraie aventure et une sorte de jeu vidéo ou tout magicien peut apparaître et faire Shazam à tout moment, je n'ai pas trop apprécié. Et puis, les méchants sont les seuls à échapper à toute détermination socioéconomique. Je veux dire par là que les autres ont un métier, un emploi du temps... Mais justement, c'est le pouvoir politique et économique des comploteurs qu'il serait intéressant de montrer. Là ils semblent vivre sans revenus, sans besoins, sans limites. Juste un exemple, apparemment le super méchant qui a des responsabilités politiques super importantes dans une province éloignée peut quand même passer des années à surveiller toutes les sorties d'un gamin au bord de la rivière. Va comprendre, Charles...

27/12/2007 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Lorsque j’ai feuilleté ce premier tome pour la première fois, ce sont le dessin et la mise en couleurs qui ont attiré mon regard. Les premières pages sont captivantes et donnent envie de connaître la suite de cette histoire. Mais le scénario deviendra vite classique. J’ai senti aussi une volonté de la part du scénariste de faire durer le suspense mais voilà, à trop en faire, certains lecteurs risquent de se lasser de cette histoire d’ésotérisme se déroulant dans le XVIIème siècle germanique. Les personnages principaux sont vite caricaturés et classés en partisan du bien ou du mal. Mon seul reproche au niveau du dessin est qu’il me semble manquer de personnalité. Finalement, cet album m’est apparu comme une (trop) longue introduction à une nouvelle série. Néanmoins, grâce au dessin et à la mise en couleurs réussis, « La rose et la croix T1 » vous fera passer un agréable moment de lecture.

16/06/2005 (MAJ le 27/12/2007) (modifier)
Par Guigues
Note: 4/5

J'ai pris énormément de plaisir à lire les deux premiers tomes, qui restent dans l'idée d'une épopée mystique, de récit initiatique. Le dessin très classique est agréable. La réserve est simplement mise sur le thème qui mélange franc maçonnerie, alchimisme etc ... est qui est un peu éculé actuellement. Je reste sur une grande recommandation de cette série

26/12/2007 (modifier)