Superman - Fin de siècle (Superman: End of the Century)

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

Pendant que Metropolis se prépare à changer de millénaire, Lex Luthor fait des recherches sur le passé mystérieux de sa femme qui lui conteste la garde de leurs fille, Léna Luthor. Hélas, certaines choses devraient rester oubliées.


DC Comics Semic Super-héros Superman Univers des super-héros DC Comics

La comtesse Erica del Portenza est la mère de Léna Luthor. Lex Luthor, le père, lui en conteste la garde. En cette veille de nouveau millénaire, alors que les douze coups s'égrènent, la Comtesse, bien décidée à reprendre son enfant, met tout en oeuvre pour contrer son ancien époux. Cependant, dans les laboratoires de Lexcorp, à l'aube du nouveau siècle, un mal ancestral, qui piétine l'humanité comme on écrase les insectes, va se réveiller. Tout le passé de la Comtesse va rejaillir. Le futur et le passé vont se télescoper. Les habitants de Metropolis se trouvent sous le feu d'un démon dont seul Superman peut les protéger...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2002
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Superman - Fin de siècle
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

18/04/2005 | steamboy13
Modifier


Par Ems
Note: 3/5

Puisqu'il en faut un, je serai le premier à avoir apprécier ce récit. Le scénario est plaisant et divertissant, mais surtout original et loin de ce que j'avais lu jusqu'à présent avec Superman. C'est d'ailleurs le principal reproche des puristes qui reprocheront le côté prête nom de ce récit. Mis à par cela et des petits défauts de narration, l'ensemble se tient bien. L'histoire est dédoublée avec un dessin différent selon l'époque abordée. Lorsque l'on est dans le présent, on le droit à un dessin couleur classique avec un trait réaliste forcé. Pour les come-back dans le passé, on a un superbe dessin typé aquarelle en nuances de sépia. Ce contraste graphique est déroutant dans un premier temps tant les techniques et les rendus sont opposés. L'histoire fait la part belle au personnage de Lex Luthor toujours aussi tranché dans son comportement. L'intrigue est patiemment amenée et aboutie sur un final convainquant. Personnellement j'en ai eu pour mon argent, je préfère ce genre de production hors des sentiers battus plutôt que celle aseptisées si fréquentes avec l'homme d'acier.

20/02/2011 (modifier)
Par Chalybs
Note: 2/5

Une aventure parmi tant d’autre de Superman. Personnellement, je n’ai pas vu l’intérêt de cette BD. Certes, le scénario est sympathique, rappelant par vague moment quelques images Lovecraftiennes où une île maudite serait le centre de toutes les convoitises et de toutes les peurs. Une épave contenant un abominable secret ne devant pas ouvert. Et superman au milieu qui combat comme d’habitude pour préserver le bien et repousser le mal, incarné par son plus fidèle ennemi, Lex Luthor. Une grande question, faisant suite à ce scénario décevant concerne le titre de l'album qui fait aussi peu preuve d'imagination que le reste. En effet, le thème de fin de siècle n'a rien à voir avec l'histoire si ce n'est dans les dernières pages où, effectivement, on passe du 31 décembre au 1er janvier… Le dessin quant à lui peut être séparé en deux catégories. La première quelconque est utilisée pour nous présenter le présent. La seconde beaucoup plus intéressante tant dans son découpage que dans son style réaliste sépia, telle une vieille carte postale est utilisée pour tous les flashs backs qui parsèment le scénario et nous éclaire sur le lourd passé mystérieux des différents protagonistes et objets. Au final, j’ai presque dû batailler afin d’arriver au bout de cette histoire qui n’a jamais su vraiment provoquer mon engouement avec quelques longueurs. Du coup, je n’ai pas envi d’en écrire beaucoup plus. Je n’en ai lu qu’un autre, "superman –identité secrète", mais l’intérêt est vraiment sans commune mesure.

20/04/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Mouais... Je me demande 2 choses à la lecture de cette BD : d'une part, à quoi sert-il que ce soit une histoire de Superman puisqu'il n'y joue qu'un rôle presque figuratif, laissant la vedette à Lex Luthor et à la comtesse del Portenza ; et d'autre part, pourquoi avoir nommé cette histoire "fin de siècle" alors que le décor de la fin du 20e siècle est totalement inutile à l'histoire et d'ailleurs dans le récit, on n'en parle que parce que Luthor organise un gala pour l'occasion alors qu'il aurait pu le faire pour n'importe quelle autre occasion. Tout cela me donne le sentiment net que le fait d'avoir mis cette histoire dans la série Superman et de l'avoir appelée "Fin de siècle" n'a qu'un but purement commercial, pour attirer le lecteur qui espère lire une histoire d'un héros qu'il connaît dans une ambiance particulière et sans doute grandiose de fin de siècle. Déception donc car on ne lit finalement là qu'une banale histoire mêlant fantastique et gros sous, un scénario de série télévisée façon "Charmed" ou autres qui mêlent sorcellerie, big business et vie moderne. Passé ce reproche, le dessin n'est pas trop mauvais et l'histoire se lit assez bien. Les personnages, quoique bateaux, ne sont pas mauvais et les dialogues se laissent lire. Bref, c'est une histoire qui passe le temps mais sûrement pas une histoire qui fera date dans la série des Superman ni d'ailleurs dans n'importe quelle mémoire.

05/06/2005 (modifier)

Immonen est le dessinateur du très réussi "Identité secrète" scénarisé par Busiek. Avant cela il a réalisé tout seul son Superman "Fin de siècle" et force est de constater que si Stuart Immonen est un bon dessinateur, il est moins à l'aise en tant que scénariste. Même si l'intrigue sort ici un peu des sentiers battus et du cliché "bastons sur les immeubles" le récit manque de rythme. Trop de longueurs plombent la narration et les passages d'une époque à l'autre souffrent d'une transition pas toujours maîtrisée. Au niveau des dessins Stuart Immonen alterne les styles pour les deux différentes époques du récit, le Metropolis "contemporain" est réalisé de façon fort correcte dans un style comic plutôt classe et bien mis en couleurs, pour ce qui est des phases antérieures c'est une peinture floue aux tons pastels et l'effet est, là aussi réussi. Les dessins n'atteignent toutefois pas la beauté ni la démesure de ceux de Identité secrète. Un album un peu longuet à la fin plutôt décevante, une confrontation entre Superman et le personnage symbolisant le mal un peu trop vite expédiée en fin de compte. De plus Lex Luthor, fortement présent dans le récit, manque ici d'un peu de charisme. Il y a mieux avec Superman...

18/04/2005 (modifier)