Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Belladone

Note: 2.94/5
(2.94/5 pour 16 avis)

Belladone : Nikita au temps des Mousquetaires ! Entre Versailles et Pondichéry, de la Cour des Miracles au Marché Flottant, Belladone mêle réalité historique et romanesque.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières De cape et d'épée Lanfeust Mag

1680, le ministre Louvois crée la Chambre Secrète, un service clandestin réunissant les meilleurs agents spéciaux du royaume. Espionnage, contre-espionnage, sabotage, protection, ces agents accomplissent toutes les missions dont personne ne parle jamais. Parmi eux, une jeune femme, Marie, sort du lot. Son nom de code est Belladone. Texte : Soleil éditions

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2004
Statut histoire Série terminée (1 cycle terminé, pas de suite prévue) 3 tomes parus
Couverture de la série Belladone
Les notes (16)
Cliquez pour lire les avis

19/10/2004 | Pierig
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ah comme je me réjouissais de lire une Bd pseudo-historique (car prenant des libertés avec l'Histoire tout en utilisant de vrais personnages historiques comme Louvois, Louis XIV, D'Artagnan etc ...) qui démarre très bien par un tome 1 très enjoué et digne des films de cape et d'épée français des années 60 qui ont enchanté mon enfance... Mais alors quelle déception dans ce tome 2 ! Tout part en couille, excusez-moi d'être aussi vulgaire, mais il n'y a pas d'autre mot, c'est une débandade indescriptible, sans relief, stupide et bourrée de complexités scénaristiques inutiles. Ce fameux mercenaire qui tente de tuer Louis XIV, c'est une bonne accroche, un bon point de départ, mais il fallait le creuser mieux que ça, la suite donnée à son personnage n'est pas crédible, mal développée, il est même carrément sacrifié, alors qu'il aurait été intéressant de creuser une piste plus solide vers ce personnage. Le scénario se fait de plus en plus alambiqué, et inutilement, j'y perçois carrément un manque d'imagination comblé comme c'est souvent le cas par de la poudre aux yeux, des situations improbables offertes au lecteur pour le détourner d'une carence de scénario et d'une faiblesse à raconter plus simplement une histoire. Alors que dans un tel contexte historique aussi riche et un tel siècle où il s'est passé tant de choses, c'est pas les idées qui manquaient pour développer une intrigue solide qui tienne la route. L'utilisation d'une héroïne au demeurant sympathique et pleine de charme, qui soit plutôt de la race des héroïnes modernes hésitant entre les acrobates ninjas et l'efficacité imparable d'agent-secret à la Carmen MacCallum...ceci ne me gênait pas, car ça introduisait une héroïne new look dans ce XVIIème siècle, faisant preuve d'originalité et renouvelant le genre. Mais question scénario, ce n'est vraiment pas réussi, ça s'enlise dans la confusion et l'approximation, c'est bien simple, je m'y perd et je lache prise sans regret dès ce tome 3 qui vire dans le n'importe quoi, donc s'il y a une suite, je n'en serai pas c'est certain... mais je dis dommage car avec un tel potentiel, quelle série de folie ça aurait pu faire... surtout que le dessin d'Alary est bon, je l'accepte bien mieux que sur Silas Corey où je n'étais pas réceptif ; même s'il est épuré, ce style graphique colle parfaitement avec le sujet alors que sur Silas, c'était moins adapté au contexte. Les décors sont correct, la vision de la Cour des Miracles est intéressante, les lambris de Versailles assez bien restitués. Donc, dessin bon mais scénario complètement foireux, voila, et je le regrette..

01/08/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

Quand j’ai découvert « Belladone » il y a quelques années, j’avais été convaincu par le premier tome. Tout semblait indiquer que « Belladone » était une version féminine de la série « Le Scorpion ». Mystères, combats épiques à l’épée, mousquetaires, assassins, la série promettait d’être distrayante. Seulement voilà, dès le second tome, l’histoire s’enlise. Les fameux mystères dont il est fait état plus haut ne sont pas résolus... au contraire, ils s’épaississent d’une manière frustrante et injustifiée. A cause de ce scénario en perte de vitesse, j’ai été soulagé d’arriver au troisième tome qui clôt ce premier cycle... et probablement dernier vu le temps écoulé depuis la dernière parution. De toute façon, pour ma part, l’aventure s’arrêtera là. Le dessin n’est pas désagréable, au contraire. De bonne facture, il est surtout dynamique et efficace dans les scènes de bagarres. Pourtant, je n’adhère pas au dessin des visages, trop simpliste, comme inachevé. De la même manière que le scénario, tout est là pour une bonne petite série, et pourtant quelque chose coince. « Belladone » m’a donc laissé un goût d’inachevé au terme de ma lecture. Cette série pourrait éventuellement être recommandée à un public adolescent, pour les adultes, il y a définitivement mieux ailleurs.

26/10/2004 (MAJ le 28/11/2010) (modifier)
Par Thomas B
Note: 3/5

Critique postée après la lecture des deux premiers tomes : C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu les deux premiers tomes de cette BD. Vraiment. Le dessin d'Alary est tout bonnement excellent et participe beaucoup au plaisir que l'on prend à lire cet ouvrage. Le scénario, super convenu, super cousu de fils blancs pas original pour un franc (même si aujourd'hui la monnaie est l'euro). C'est enchanteur, cela se lit bien, je pense que j'aurais tout oublié dans 15 jours mais c'est divertissant et c'est déjà pas mal.

15/07/2008 (modifier)
Par kalish
Note: 3/5

Au départ je n’étais pas très attiré par le dessin que je trouvais un peu simpliste pour une bd traitant de l’histoire de France mais il s’est cependant révélé très attachant tout comme la belle Marie. On la suit dans ses aventures secrètes de mousquetaire, ses manières et son passé sont intrigants ; c’est relativement plaisant à lire même si cette aventure n’est pas transcendante. Toujours est-il que ça donne envie de découvrir un éventuel second cycle qui pourrait nous en apprendre plus sur Belladone et les nombreux personnages secondaires. Mais c’est d’ailleurs ce qui justifie le seulement pas mal ; il y a beaucoup de personnages qui importent, sans doute trop, ce qui donne des difficultés à suivre l’intrigue et épaissit inutilement le mystère. Quoi qu’il en soit, ça se lit très bien.

30/04/2008 (modifier)
Par ManuB
Note: 3/5

Cette série de cape et d’épée nous offre un récit sur base historique à grand renfort d’aventure et d’action, le tout orchestré par une héroïne avec des facultés physiques, une intelligence et une beauté au-dessus de la normale et au passé très mystérieux. On obtient un résultat vraiment agréable à lire même si les recettes utilisées semblent relativement éculées. Le 1er cycle se termine au bout du 3ème tome et amène une fin à l’intrigue principale proposée, mais le scénariste a laissé de nombreux éléments en suspens afin de s’offrir la possibilité de multiples autres cycles. Alary dessine parfaitement cette histoire dans un style épuré mais très dynamique. Son trait n’est vraiment pas classique et on sent qu’il prend plaisir à dessiner son héroïne et ses autres personnages avec des visages très expressifs à la limite de l’exagération. Cette qualité donne un côté agréable supplémentaire à la lecture. J’aurai un petit reproche à faire sur des ressemblances entre certains personnages et sur la difficulté d’en reconnaître certains lorsqu’ils ne portent plus de perruques. Cette série ne brille certainement pas par son originalité, mais son traitement narratif et graphique confère une lecture très agréable.

04/10/2007 (modifier)
Par Chelmi
Note: 3/5
L'avatar du posteur Chelmi

"Belladone" Bella Dona... Ange nous raconte une histoire de cape et d’épée vraiment plaisante. Pour faire une comparaison avec le cinoche, mis à part le fait que le héros soit une héroïne, on retrouve dans ce récit tous ce qui fait que j’ai toujours aimé les films de cape et d’épée du duo Marais/Bourvil : duels, cabrioles, humour, et conspirations. L’héroïne, Belladone, est assez agaçante, toujours plus maline, plus forte, plus belle que tout le monde ; mais le scénario dense et le rythme haletant, masquent ce -défaut de perfection invraisemblable-. La grosse qualité de cette histoire, c’est son excellente lisibilité. Cette facilité de lecture, en fait une bonne série pour les plus jeunes et un bon moment de détente pour les plus vieux. Ce qui m’a d’abord attiré vers ces albums, c’est le dessin semi réaliste de Alary. Son trait n’est pas ordinaire, il est à la fois original et aussi assez proche de ce qu’on voit souvent chez les éditions Soleil: épuré, dynamique et très expressif. Ces personnages ont de vraies gueules avec du caractère tout en arborant une apparence assez cartoon. Il arrive à rendre son héroïne sexy sans pour autant dessiné une bimbo siliconée (et déjà rien que pour ça, ces planches sont originales ! ^^). Les coloristes Noël (tome 1 et 2) et Fernandez (tome 3) se contentent de simples aplats à peine travaillé, mais au final cette sauce prend plutôt bien avec le style de dessin.

24/07/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 2.5/5 Je vais essayer de rester objectif dans cette critique et de considérer que cette BD s'adresse à un public plutôt adolescent ce qui explique que je n'ai guère été captivé. Nous avons là une super-héroïne transposée au temps de Louis XIV. Ses super-pouvoirs : elle se bat à l'épée et au poignard mieux que tous les mousquetaires du Roy, elle est capable de sauter de toits en toits, elle est acrobate comme un singe, elle sait hypnotiser, paralyser ou tuer les gens d'un geste, et elle envoute les hommes par sa beauté et ses compétences au lit. Oh, et elle doit aussi sûrement être très intelligente en plus d'avoir un physique de rêve. Et d'où tient-elle ces pouvoirs incroyables ? Eh bien, d'un enseignement durant toute sa jeunesse dans un temple mystérieux en Inde. Bref, le cliché de la super-héroïne est complet ! Et il est encore accentué par le fait que la super-gentille rencontre dès le premier tome de la série un super-méchant qui a des capacités presque identiques aux siennes. Alors, c'est en tentant de rester objectif que je vais faire en sorte d'ignorer la naïveté et la facilité d'un tel personnage. Mais franchement, personnellement, je n'irais pas féliciter le scénariste pour ce personnage de Marie. Passé cela, le scénario est simple mais relativement efficace. Le dessin est bon, jeune et dynamique, un peu trop jeune d'ailleurs car il se différencie peu de la mouvance classique des éditions Soleil, se rapprochant du style de Tarquin par exemple. L'histoire se lit bien mais doit certainement plus captiver un lecteur jeune qui ne se lasse pas des clichés. A lire pour passer le temps, mais pas à acheter en ce qui me concerne.

17/02/2006 (modifier)
Par sarah
Note: 4/5

C’est une bd qui rend bien le côté historique, il n'y a pas d'incohérence. C'est agréable à lire, et amusant. Ce n'est que le premier tome d'une série, donc dur de juger. Il faut toujours un départ pour une bonne aventure complexe et énigmatique!!!:) En plus l'héroïne est une femme!!!lol

01/11/2005 (modifier)
Par Hockney
Note: 4/5

Une bande dessinée mettant en scène une femme à une époque ou les femmes n'avaient qu'un rôle de potiche. De plus, l'héroïne n'est pas n'importe quelle femme, c'est une mousquetaire ayant plus d'élégance, plus de souplesse et plus de style que n'importe quel autre combattant. Bref un scénario extrêmement bien ficelé. En plus, les dessins de Pierre Alary sont grandioses et font vivre la bande dessinée.

03/09/2005 (modifier)
Par Piehr
Note: 2/5

Cet album m'avait attiré par son dessin et sa couverture assez sympa. Pourtant, je ne suis pas particulièrement fan des productions de Ange, de manière générale... Bon, rien de transcendant, finalement. Le dessin est certes racé et dynamique, mais manque un peu de constance, surtout (hélas) au niveau du visage de l'héroine, qu'il m'est arrivé de ne pas reconnaitre au premier coup d'oeil sur certaines cases. Toutefois, l'ensemble se tient très bien, et le découpage est de qualité. Vif, coloré, il ne manque qu'un peu d'expérience à l'auteur pour effectuer un travail vraiment nickel. C'est au niveau du scénario que j'emettrais plus de réserves. L'histoire elle-même est assez séduisante, mais la narration est telle qu'on décroche régulièrement, hélas. Dommage, car le clan secret qui vit dans les murs du Roi méritait d'être mieux traité... peut être en l'entourant encore plus de mystère, ce qui l'aurait rendu vraiment attrayant... Bon, je lirai la suite... mais je ne suis pas retourné, pour le moment.

22/07/2005 (modifier)