Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Bleu indigo - Ai yori aoshi (Ai yori Aoshi)

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 6 avis)

Kaoru Hanabashi a quitté sa province natale et sa riche famille pour mener une vie d'étudiant désargenté à Tokyo. Son existence va être bouleversée par l'arrivée d'une jeune et jolie fille, Aoi Sakuraba, qui lui avoue n'avoir jamais cessé de penser à lui depuis 18 ans lorsqu'ils furent fiancés par leur famille respective. Kaoru est déconcerté par cette déclaration d'amour d'autant que certaines raisons l'empêchent de lui donner suite.


Comédies romantiques Hakusensha Pantsu ou Shonen Harem Seinen

Kaoru Hanabashi a quitté sa province natale et sa riche famille pour mener une vie d'étudiant désargenté à Tokyo. Son existence va être bouleversée par l'arrivée d'une jeune et jolie fille, Aoi Sakuraba, qui lui avoue n'avoir jamais cessé de penser à lui depuis 18 ans lorsqu'ils furent fiancés par leur famille respective. Kaoru est déconcerté par cette déclaration d'amour d'autant que certaines raisons l'empêchent de lui donner suite. ...et notamment que son père, c'est pas son père et que c'est un méchant alors il s'est enfui. Résumé by Pika & cac.

Scénariste
Dessinateur
Traducteurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Juin 2003
Statut histoire Série terminée 17 tomes parus
Couverture de la série Bleu indigo - Ai yori aoshi

10/07/2004 | cac
Modifier


Par fonch001
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Mon manga préféré, à moi et ... à ma femme!!! Tout d'abord parceque c'est l'un des plus beau que j'ai pu lire, les graphismes sont superbes, les personages sont tres distincts graphiquement (comme sur le plan du caractère d'ailleurs) et les décors sont tout simplement somptueux. Ce shonen reprend certes un certain nombre de points vus et revus (un étudiant, une "pension", plein de filles autour, un peu de "ecchi" très soft) Mais il vaut surtout par la qualité des dessins et par une histoire originale entre une fille (Aoi) imprégnée et enracinée dans la tradition japonaise et un garçon (Kaoru) plus en adéquation avec son temps et plus "nature". Beaucoup d'autres filles toutes plus ou moins amoureuses de Kaoru vont venir se joindre à eux. Leur role dans l'histoire et purement ludique puisqu'elles ne sont là que pour l'humour et le fan service. A l'exeption de Tina, une fille mi-américaine mi-japonaise au rôle et au caractère extrêmement bien travaillés. Les personnages secondaires sont sympathiques et apportent l'humour et la décontraction entre les passages plus sérieux de cet "amour impossible". l'équilibre entre les chapitres qui ne font pas avancer l'histoire mais servent à mieux connaitre les personnages et les liens qui les unissent et les passages plus intimistes sur le triangle amoureux est vraiment trés réussi. A mon goût, l'apogée dramatique de cette oeuvre est atteinte dès le 14ième tome. Cela rend les tomes suivants un peu moins captivants. D'autant plus que lors de ces ultimes tomes, les sentiments et le dénouement de l'histoire occupent toute la place, l'équilibre dont je parlait précédemment est donc rompu pour marquer la fin du temps de l'innocence et de l'insouscience. Du coup, sans cet humour, les derniers tomes semblent un peu longs, mais restent tout de même très agréables à lire. On peut, peut-être, reprocher aux personnages de ce manga d'être parfois un peu caricaturaux (sauf Tina) mais l'histoire d'amour qui nous est présentée ici est 100 fois plus touchante que le burlesque Love Hina.

21/03/2006 (MAJ le 11/04/2008) (modifier)
Par xenofab00
Note: 2/5

Ah, Ai Yori Aoshi, me voilà donc en face du SEINEN (ça va finir par rentrer) le moins supportable que j’ai jamais essayé. Contrairement aux avis plus bas, et même si ça en fait un peu une lecture honteuse :3, le côté potiche soumise de l’héroïne n’est pas ce qui m’a le plus exaspéré dans cette bd. Après tout si on ne peut pas les avoir dans la réalité, autant les avoir au moins dans les fictions ahah, mais je m’égare... En réalité ce manga, alors qu’il partait d’un postulat assez intéressant au premier tome, s’enlise par la suite dans un surplace des plus exaspérant (c’est le cas de le dire) : on tourne en rond, on se ramasse des "oui il pensait la même chose que moi dans la journée, on s’aime, c’est cool", "oh tu as un joli visage mon Kaoru, je lasserais jamais de le regarder" etc... en rafale jusqu’à plus soif. J’ai toujours trouvé que les histoires d’amour perdaient en saveur une fois le jeu de la séduction passé (dans les fictions hein). Ici on en a la plus belle illustration de par l'ennui que peut provoquer la relation figée de Kaoru et Aoi. Au bout d’une myriade de tomes, il se passe enfin UN truc (SPOILER) : Tina prévoit de partir aux USA, paradoxalement c’est là que j’ai définitivement lâché, allez comprendre. Coté ecchi, j’apprécie quand même un certain raffinement (qu’est-ce que je raconte moi ?) dans la représentation de ces dames, à l’instar d’ "I"s" etc. Dans le sens où l’on évite les nichons mi-humains mi-vache de "Peridot" ou "Tenjo Tenge" par exemple. Enfin, ça n’empêche pas ce même coté ecchi d’être quelque peu omniprésent et peu amusant, bof. Si vous êtes adeptes d’histoires d’amour contemplatives sans fin, et où les protagonistes passent leur temps à regarder leurs têtes ou d’autres parties moins avouables, ce manga est pour vous. Sinon, non. Note : 1.5 (passé à deux car j’avais apprécié le premier tome)

05/04/2008 (MAJ le 05/04/2008) (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Bof. Le début est vraiment intéressant, mais on tombe vite dans une histoire d'amour avec des scènes de nudités de temps en temps. Ce n'est pas très passionnant et s'est plutot long vu qu'on sait comment ça va finir. En fait, dans ce genre de manga, c'est surtout l'humour qui rend le manga bon et ici je ne ri pas du tout. Les personnages sont plutot insignifiants sauf Kaoru qui est un peu attachant bien qu'elle ne soit qu'un fantasme vivant. Quel homme n'a pas déjà revé au moins une fois dans sa vie d'avoir comme épouse une femme qui est totalement soumise ?

18/11/2007 (MAJ le 03/04/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Il est certain qu'une femme comme la mienne ou comme Altaïr ci-dessous a toutes les chances de bondir et de détester cette série car l'héroïne, Aoi, y est l'exemple typique et presque caricatural de la femme soumise, docile, implorante, bonne cuisinière, bonne femme au foyer, etc... la femme idéale Japonaise archaïque et typique, quoi. Elle est parfois tellement soumise que cela prête à rire, et d'ailleurs j'en suis à me demander si ce n'est pas voulu... Mais revenons-en au manga lui-même. Le dessin est tout à fait correct et sympa, j'aime bien même s'il n'y a rien de spécial à en dire. Et l'histoire commence de manière toute simple avec une jolie fille, Aoi, qui débarque de sa campagne pour annoncer à un gentil garçon, Kaoru, qu'elle l'aime depuis son enfance, qu'elle veut l'épouser et qu'elle fera tout pour lui plaire : le fantasme total pour un jeune puceau comme Kaoru, donc, et pour nombre de lecteurs mâles, je parie aussi d'ailleurs. ;) Ca a l'air caricatural comme scénario, ça a même l'air un peu con et c'est cela que j'ai ressenti en début de lecture. Mais finalement, happé par une lecture facile et agréable, je suis assez vite entré dans l'histoire. Le fait que Kaoru soit un gentil garçon compense la docilité maladive d'Aoi : après tout, s'il est gentil avec elle, cela peut compenser un peu le fait qu'elle soit HYPER-gentille avec lui. Et ensuite, l'histoire se complexifie juste ce qu'il faut au niveau des historiques de nos deux héros et de leur entourage, au niveau de la relation entre eux, de ce qui leur arrive, etc... Bref, la naïveté est toujours présente mais quelques thématiques intéressantes s'y ajoutent pour un peu plus de profondeur. Et surtout il y a une part d'humour et un scénario que j'ai trouvé bien agréable à suivre et à lire. Une part d'humour, une dose de romantisme, un zeste d'érotisme, voilà qui donne une lecture plaisante même si lire une histoire avec une jolie fille aussi docile, c'est presque une lecture honteuse qu'il faut que je cache à ma femme ! ;)

06/07/2005 (modifier)
Par Altaïr
Note: 1/5

Ce genre de manga où l'héroïne est une jeune oie blanche, pure, naïve et idiote mais avec de gros seins et des dessous qu'on ne manque pas de voir à chaque page m'énerve prodigieusement. Dans ce manga, Aoi bat presque tous les records, c'est une potiche de compétition. Bref, ce manga est insupportable.

12/07/2004 (modifier)
Par cac
Note: 3/5
L'avatar du posteur cac

Ai yori aoshi, voici le genre de manga pour mecs adolescents un peu tous construits sur le même modèle. Ca se passe avec des étudiants, le héros, une brochette de filles qui gravitent autour, et ses potes jaloux de lui. Le résumé donne bien le ton, avec la fille un peu naïve qui débarque pour se marier avec son amour d'enfance. L'aspect humour et petite culotte est bien là, mais beaucoup moins que dans Love Hina : on est tout de suite basé sur l'histoire d'amour plutôt que sur les gags. Le personnage qui m'énerve le plus est bien Aoi, l'héroïne de l'histoire et parfaite épouse issue d'une riche famille qui débarque de sa province. Elle est bien sympa mais elle arrête pas de chialer toutes les 10 pages. :) Le tout est assez frais et intéressant pour qu'on lise chaque volume sans ennui. Le dessin est plutôt correct, avec un style classique grands yeux/petite bouche/gros seins pour les filles. L'édition de Pika est très bien, pas grand chose à dire, si ce n'est ce papier qui ne me plaît pas vraiment, il n'est pas très agréable. Bref, à lire pour ceux qui aiment ce genre ou alors si vous tombez dessus par hasard comme moi, mais sinon c'est très dispensable.

10/07/2004 (modifier)