Extrême Orient

Note: 3.27/5
(3.27/5 pour 11 avis)

Li Fuzhi, cet homme simple est emporté dans le tourbillon de l'histoire chinoise de la première partie du vingtième siècle.


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles 1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Chine

Pendant des siècle, l'Empire confucéen impose à la société un ordre immuable et pyramidal qui façonne l'esprit chinois. Quand, à la suite des coups de boutoirs des puissances coloniales, l'Empire de Pékin vacille, c'est toute une société qui implose. Un ordre nouveau naîtra de cette décomposition et imposera sa volonté à ces centaines de millions d'hommes. Mais la volonté d'un homme existe-t-elle dans cette immense bagarre ? Peut-il décider de son sort, de son destin ou est-il inexorablement broyé ? Extrême-Orient est l'histoire de cet homme, Li Fuzhi. Du Shangai insurrectionnel des années 20 aux périodes noires de la Révolution Culturelle, cet homme simple est emporté dans le tourbillon de l'histoire chinoise de la première partie du vingtième siècle.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2004
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Extrême Orient
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

27/04/2004 | okilebo
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà typiquement le genre de BD qui me met dans un état de désespoir quand au devenir du genre humain. Les idéologies qu'elles soient politiques ou religieuses sont bien souvent, élaborées, réfléchies, proposées, dans le louable but d'aider l'homme à se transcender, à évoluer vers un avenir que l'on souhaite le plus radieux possible que se soit sur un plan spirituel ou bassement matériel. Mille fois hélas, la nature humaine, sur laquelle nous pourrions disserter longtemps mais ce n'est pas le lieu, se trouve toujours quelques éléments qui pour moult raisons pervertissent les systèmes qui à l'origine pouvaient laisser croire qu'ils apporteraient des bienfaits de tous ordres. Ce fût le cas pour le communisme, qui ne dura véritablement que 60 jours, le christianisme était n'en doutons pas une idée généreuse et enfin le Maoïsme dont il est question ici avait des raisons de naitre face au pillage des ressources d'un pays par les colonisateurs. Ces exemples ne sont pas exhaustifs bien sur et comme disait l'autre chacun y (re)trouvera ses petits. Cette BD au final qu'est elle donc ? Un manifeste ? Une critique d'une idéologie et de ses débordements ? Quoiqu'il en soit elle décrit à merveille la manière dont un système peu broyer un individu. Ici sous couvert de politique bien sur, l'on s’aperçoit que ce que le personnage principal vit est essentiellement le fait d'un homme éconduit par une femme; basse et triviale vengeance donc, mais qui utilise parfaitement les rouages de la dialectique à l'honneur et propre au régime chinois. Cette BD déjà ancienne est à mon sens indispensable car si elle pouvait ne serait ce que pour une personne aider celle ci à prendre conscience des dangers des totalitarisme cela serait déjà pas mal. Un mot du dessin assez particulier ou les personnages possèdent des visages très reconnaissables mais comme "floutés" ( des pions, des jouets ). Pardonnez cette logorrhée à consonance politique, mais c'est ce que m'a inspiré cette BD dont bien sur je recommande la lecture en vue de l'édification des foules.

12/09/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je suis actuellement fasciné par l'Asie. Dès que je peux, je me mets à lire des bds traitant de l'histoire de la Chine. Le parti communisme ne s'est pas imposé aussi rapidement que chez le grand frère russe. Il a mis près d'une vingtaine d'années après un long combat meurtrier pour s'imposer. Nous avons là un pan de l'Histoire qui est rarement traité ce qui en fait d'ailleurs tout son intérêt. Le style adopté dans "Extrême-Orient" est réellement exquis sous des aspects un peu brouillons. On pose d'abord un étrange regard avant de l'adopter. Ce n'est pas une approche commerciale et facile. Il est clair que si je n'aime pas l'absurde, j'aime l'originalité dans une oeuvre. Or, ce ne sont pas forcément les plus grands scénaristes de la planète bd qui savent en faire preuve. Je ne connais pas l'auteur Franck Bourgeron. Il doit certainement s'agir de sa première création. En tout cas, il signe là quelque chose d'unique en son genre.:D Certains sites internet de bdphiles n'hésitent pas à classer cette bd dans le trio des meilleures séries de tous les temps. C'est peut-être un peu exagéré...

07/06/2008 (MAJ le 26/04/2009) (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 2 tomes. Note : 3.5/5 Franck Bourgeron a clairement un style qui se savoure. Son trait fin est particulier et d'une grande esthétique. La colorisation est toujours soignée et apporte le plus que mérite ces beaux dessins. Le scénario est oppressant, on subit l'histoire avec le personnage Li Fuzhi subissant lui-même l'Histoire de la Chine au milieu du XXe siècle. C'est dur de voir une personne se faire à se point manipuler par une autre personne. Il y a un dicton cru qui dit qu'il y a les baiseurs et les baisés, ici l'on a les extrêmes. Le récit est relativement complexe car les autres personnages ne sont pas que des faire-valoir. C'est un très beau diptyque mais je n'arrive pas à en retirer grand chose au niveau historique car les relations entre individus prennent le dessus. La narration est très bonne pour une première BD éditée. Bourgeron sera à suivre de très près dans les années à venir.

16/04/2009 (modifier)
Par Sejy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Sejy

1967. La Chine, à l’apogée de la fièvre communiste. Exilé dans un camp de «rééducation», contrecoup d’un itinéraire personnel controversé, Li Fuzhi, insurgé prolétarien de la première heure, se souvient… Des fragments de quarante ans d’une vie, réminiscences d’un (anti)héros, pièce plus ou moins volontaire d’une insurrection en marche, et qui ouvrent une fenêtre sur le passé effrayant d’une grande nation asiatique, sur le douloureux destin de son peuple. Extrême-Orient ne possède ni vertus didactiques ni ambitions pédagogiques. Le contexte est livré quasi brut et ne s’appréhende que par bribes, dans une multiplicité d’ellipses. Sans références extérieures, il est quelquefois difficile de bien saisir les différents éléments et événements historiques. Pourtant, cela ne nuit pas au récit, lui évitant même quelques lourdeurs inutiles. Mieux, ce pseudo hermétisme restitue efficacement une sensation d'impuissance et d’embrigadement dans un irrésistible tourbillon, dans une marche en avant inéluctable de l’Histoire. Un théâtre cruel et grandiose où évoluent des acteurs anonymes écrasés par leur condition humaine. Le style très beau et très personnel de F. Bourgeron accentue cette impression. Le fond nous raconte une révolution à l’échelle d’un pays, son graphisme nous la montre à l’échelle des hommes. De grandes cases aux couleurs souvent sombres et des hachures qui renforcent un côté froid, désespéré. Une ligne alerte, très caricaturale qui, si elle permet d’identifier les personnages, en annihile les expressions. Un miroir dévoilant, sans ambages, l'image de l’individu qui perd ses désirs et ses illusions, qui s’évanouit dans la masse résignée et dont la souffrance ininterrompue doit rester muette, balayée par le raz de marée d’une idéologie. J’ai adoré le premier tome. Un poil plus modéré pour le second. Trop teinté d’onirisme à mon goût, il introduit une très légère note d’optimisme dans l’atmosphère noire de l’œuvre. Cela parasite un peu le «trip» que j’aurais préféré glauque d’un bout à l’autre du diptyque. Quoiqu’à bien y réfléchir, cela fournit peut-être un contre-pied qui en révèle encore mieux le désenchantement. Superbement déprimant.

19/07/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Dès le départ, j'ai été séduit par le dessin de cette BD. Original, vivant, dynamique, superbement cadré, je le trouve beau et très réussi. En outre, il bénéficie d'une colorisation excellente qui rehausse encore son esthétisme. Je craignais de ne pas apprécier ces visages caricaturaux ornés de bouches de poissons béants, mais je m'y suis très vite fait. Le scénario est lui aussi original et réussi. C'est une tranche de l'histoire de la Chine vu par les yeux d'un homme comme un autre qui a choisi le camp communiste en 1927. Le récit est réaliste et fort sans être trop noir. Il réussit à raconter des évènements tragiques sans sombrer dans le glauque et le pessimisme. Il réussit surtout à permettre au lecteur de s'attacher au personnage de Li Fuzhi et à le suivre dans ses heurs et malheurs de 1927 à 1967. Une lecture agréable tant par le scénario que par le dessin tous deux très réussis.

04/01/2006 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

D'une réussite graphique indéniable, la narration n'est pas en reste. "Extrême Orient" utilise en toile de fond les affrontements entre Communistes et Nationalistes chinois du début des années 20 pour narrer le cheminement chaotique de Lu Fuzhi en ces temps troubles. Difficile de porter un jugement sur le récit puisque la fin n’est pas encore connue. Toutefois, on peut dire que Frank Bourgeron fait preuve de talent pour captiver l’attention du lecteur grâce à une narration simple mais efficace ! De plus, un sentiment de justesse et de rigueur dans le sujet traité domine à la lecture de cet album. Que dire des dessins si ce n’est que je suis tombé sous le charme de ce style à la fois très personnel et déjà si affirmé. Cet album m’aura permis de découvrir un auteur "complet" et qui promet ! NB : j’aurais classé cette bd en "inclassable" plutôt qu’en "policier-thriller", mais bon . . .

02/05/2005 (modifier)
Par jopicard
Note: 3/5

Je rejoins parfaitement les avis des posteurs précédents. Le thème d'une part, est intéressant, avec l'évoquation de la révolution chinoise. L'album ouvre sur notre "héros" vivant en 1967. Puis des flash-back permettent de découvrir sa vie. Des noms tels que Tchang Kaï-Chek surgissent de nul-part et vous rappellent qu'il aurait été jadis avisé de mieux écouter sa prof d'histoire, ne serait-ce que pour la culture générale. Les dessins d'autre part sont splendides. Certes, certains personnages, notamment le héros, très stylisés, sont assez repoussants mais les couleurs sont quant à elles magnifiques. Les cases s'étalent souvent largement avec des textes relativement discrets, ce qui fait la part-belle au dessin. Voilà qui donne envie de lire la suite.

07/03/2005 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

"Extrème Orient" : quel coup de coeur !!! Alors oui je sais, ce n'est que le premier album et peut-être que le niveau va chuter au second tome mais j'ai trop aimé pour me résoudre à mettre 3/5. Si le niveau baisse au second tome, je n'aurais qu'à baisser la note. Le scénario est bon même si je trouve que parfois les sauts dans le temps dans la narration sont maladroits. L'auteur qui réalise ici sa première BD a eu la bonne idée de garder quelques cartes dans son jeu pour la suite de l'histoire. En tout cas, j'ai bien croché et quelle ambiance fabuleuse : l'atmosphère est lourde et triste et reflète parfaitement la situation difficile de l'époque. De plus quel bonheur que l'histoire se passe dans la Chine de la révolution. Je trouve ça original. Le dessin me plaît beaucoup. J'ai eu un peu de peine au début avec la tête du héros mais je me suis habitué. Le trait est très fort et très agréable à regarder. Les couleurs sont très belles et mettent parfaitement en valeur le dessin. En résumé, le graphisme a beaucoup de caractère. Le second petit défaut après les sauts dans le temps un peu maladroits est que malgré le nombre de page élevé, cette BD se lit très vite... J'attends la suite avec grande impatience. 11/04/2007 Aïe ! Autant j'avais été emballé par le premier album de la série autant le second m'a déçu. Je dis pas non plus que c'est nul ! Mais ça baisse d'un ton. Le scénario devient plus banal et moins prenant. Peut être reprendra-t-il du poil de la bête au troisième tome ? Je croise les doigts.

29/08/2004 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Cette bd originale prend pour décor la chine des années communistes en évoquant la lutte des "rouges" contre les "blancs". C'est assez intéressant et surtout très peu abordé en bd. On suit l'évolution du personnage principal, Li, un simple porteur de "pot de miel" qui devient engagé dans cette révolution. Le graphisme est très réussi, les personnages ont des gueules très typées et notamment Li avec ses sourcils de 30 centimètres. Les couleurs sont également bien maîtrisées. Malheureusement, je ne suis pas certain d'avoir apprécié cette bd à sa juste valeur, je n'ai en effet que très peu de connaissances sur la période évoquée et ses acteurs. Je pense qu'on passe un peu au travers à la première lecture. Un premier tome néanmoins intéressant - mais qui semble être passé complètement inaperçu - de la très belle collection Equinoxe. Le tout se lit assez rapidement malgré un bon nombre de pages ce qui est un peu dommage. A suivre. Le 24/09/2005 Concernant le tome 2 on reste dans la même veine. On s'intéresse à la suite et fin de la vie de notre "héros" aux gros sourcils, sa vie et sa chute au sein du parti.

15/06/2004 (modifier)
Par Switch
Note: 3/5

J'ai suivi les conseils de mon libraire préféré pour l'achat de cette Bd et je dois dire que je ne le regrette pas l'once d'un instant. L'auteur, dont c'est la première oeuvre, fait preuve d'une originalité rafraîchissante dans une production actuelle aussi pléthorique que banale. L'histoire déjà, je ne crois pas que la période de la Chine communiste ait auparavant servi de décor à une série, le héros ensuite ou plutôt devrait-on parler d'anti-héros, tant celui-ci n'est somme toute qu'un pauvre hère qui tente de survivre coûte que coûte en ces temps troublés où une vie de plus ou de moins ne pèse pas bien lourd à l'aune de la Révolution chinoise, le graphisme enfin, à la fois original et précis, on sent déjà la maîtrise de ce jeune auteur. Certains pourront s'étonner de ma note relativement faible par rapport au ton de ma critique, mais il ne s'agit pour l'instant que du premier tome d'une première oeuvre, le sentiment est bon mais tout cela demande confirmation.

29/05/2004 (modifier)