Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Boulouloum et Guiliguili (Les Jungles Perdues)

Note: 2.63/5
(2.63/5 pour 8 avis)

Vous prenez un méchant braconnier (Harry), un compère plus bête que méchant (Joe) qui essaient de chasser les éléphants dans une réserve et qui trouve sur leur chemin (pour le barrer) un gorille (Guiliguili) ami d'un jeune garçon ersatz de Tarzan (Boulouloum). Au fil des histoire on voit apparaitre des seconds couteaux récurrents, tel "l'amoureux" serpent... Au sixième tome, la série change de titre pour devenir "Les jungles perdues". Le ton des histoires devient plus fantastiques.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Cauvin Journal Spirou Les Roux ! Les Singes

Dans la réserve du Kawangana, les animaux pourraient vivre heureux car c'est une zone de protection de la nature. Hélàs les braconniers rôdent dans le but de capturer ou tuer des animaux pour leur commerce. Boulouloum est un "Tarzan miniature" qui protège la réserve des dangereux chasseurs. Il est aidé pour cela par Guiliguili un solide gorille. En fait, les braconniers sont plus bêtes que dangereux et cette série est à classer dans le genre parodie et humour. Cette série s'est nommée "Boulouloum et Guiliguili" à ses débuts en 1975 puis est devenue "Les jungles perdues" à partir du tome 6 en 1983. Les héros ont été renommés à cette occasion. Boulouloum est devenu "Kaloum" et Guiliguili est devenu "Kong". Le but était de rendre la série moins enfantine. Entre autres, les méchants deviennent plus intelligents (Jurgens et sa bande) comparés aux idiots du départ (Harry et Joe).

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Août 1979
Statut histoire Une histoire par tome 10 tomes parus
Couverture de la série Boulouloum et Guiliguili (Les Jungles Perdues)
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

31/03/2004 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Cela faisait longtemps que je voulais lire cette série et je peux maintenant le faire grace à l'intégrale. Avant, je ne pouvais lire que la première histoire courte. Cette série a connu deux périodes. Le point fort de la série est le dessin de Mazel que je trouve excellent et qui mérite d'être mieux connu. Au niveau du scénario, j'avais lu que c'était une des series les plus enfantins de Cauvin et c'est vrai que les histoires ne sont pas très profondes durant la première période. La plupart sont une suite de gags ou les deux méchants se font très mal. Cela me fait sourire, mais ce n'est pas très marrant. J'aime bien les personnes d'Harry et Joe, mais les deux héros manquent de charismes. D'ailleurs j'ai souvent trouvé que les méchants étaient plus présents que les deux héros qui semblent souvent effacer, particulièrement dans les histoires courtes. Puis la série change de nom (c'était un peu inutile à mon avis) et plusieurs personnages disparaissent. On ne retrouve que les héros et le gang de Jurgens. J'aime mieux cette période. Les histoires sont un peu plus originaux et mieux recherchés que "les méchants braconneurs se font casser la gueule par le gorille". Il faut dire que les méchants et les gentils font souvent équipe ce qui n'était pas trop le cas avant. Cela reste évidemment pour les jeunes, mais je trouve que cela à un charme. Je conseillerais d'emprunter les deux intégrales à la bibliothèque.

27/01/2016 (MAJ le 20/01/2017) (modifier)
Par JAMES RED
Note: 2/5

Voici une série que je lisais jeune dans le journal Spirou dans les années 80. A l'époque j'aimais bien, j'ai voulu retenter l'achat de l'intégrale et je dois dire que les aventures de ce petit Tarzan sont loin d'être exceptionnelles. Pourtant, j'aime bien le dessin de Mazel qui avait déjà oeuvré sur les mousquetaires, mais les scénarios de Cauvin sont comme toujours un peu répétitifs avec des histoires de trafics divers. A un moment les auteurs avaient rebaptisé la série les jungles perdues et avaient essayé de la rendre plus adulte en instaurant une bonne dose de fantastique. Mais ça n'a pas marché... A priori le rédac chef de l'époque n'a jamais cru en la force de cette série d'où sa faible diffusion en albums et sa piètre médiatisation. Encore une fois, il s'agit d'une série qu'on aimait retrouver dans le journal, mais dont il n'est pas du tout nécessaire d'acheter les albums.

22/08/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'aimais le dessin de Mazel qui avait donné de sympathiques petites séries aux petits personnages pétillants et joyeux dans le journal Tintin, et puis lorsqu'il est parti chez Spirou, je l'ai plus ou moins perdu de vue. J'ai redécouvert ce dessinateur avec cette petite série vers 1979 ou 80 lorsqu'elle fut rebaptisée "les Jungles perdues", titre jugé moins grotesque par l'éditeur que le titre originel, de même que les héros seront renommés Kaloum et Kong, alors que la série avait débuté dans le journal Spirou en 1975. Bof, ça m'amusait un tantinet, avec ce Tarzan de poche et ce gorille débonnaire imaginés par l'inépuisable Cauvin qui se livrait à une amusante parodie des aventures de jungle. L'humour de Cauvin fait mouche et les personnages sont assez attachants, tandis que le dessin de Mazel semble différent, plus dans le style formaté des autres séries humoristiques du journal, avec un dessin plus rond ; honnêtement je préférais son dessin sur ses séries mousquetaires. Malgré d'évidentes qualités, la série n'eut pas le succès escompté, bien qu'elle ait eut 10 albums édités ; c'est sympa sans plus, idéal pour un jeune public.

01/10/2014 (modifier)
Par Stéphane
Note: 4/5

Encore une bande dessinée trop souvent mal jugée et trop peu appréciée à mon sens. Je n'ai jamais eu la chance de l'avoir en collection, mais j'ai pu apprécier les dessins, la morale, les couleurs et les histoires grâce à l'hebdomadaire Spirou que je lisais et relisais chaque semaine. Son changement de nom (les jungles perdues) et une légère évolution des personnages et des histoires ne m'ont jamais perturbé, au contraire. Bref, de très bons souvenirs en y repensant et au moment où je lisais la BD, que des bons moments de lecture.

04/03/2009 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Boulouloum et Guiliguili est une série destinée aux jeunes lecteurs parue, pour son premier tome, en 1979, soit trois ans après le lancement de la série d’animation « Tarzan, seigneur de la jungle », qui allait connaître un certain succès. Les auteurs décident cependant d’illustrer les aventures d’un jeune enfant et de son ami gorille, évitant ainsi très certainement des problèmes de droits tout en permettant au magazine de Spirou de compter dans ses pages des aventures au goût similaire. Les histoires sont simples puisque les deux héros vont consacrer la majeure partie de leurs efforts à combattre deux braconniers idiots et cupides. J’avais 9 ans lors de la sortie du premier tome et j’ai suivi la série avec une réelle passion jusqu’au tome 4 où, alors âgé de 11 ans, j’ai commencé à la trouver trop enfantine. J’ai lu les tomes suivants bien plus tard, toujours aussi admiratif du trait de Mazel et restant sensible aux valeurs véhiculées par la série. Cette série, en effet, fait partie de celles qui communiquent des idées qui me correspondent. Respect de la nature et de la vie animale, ouverture aux autres, quête non pas de puissance ou de pouvoir mais bien de quiétude et d’apaisement. Le bonheur ici est symbolisé par les deux personnages dormant ensemble dans un dénuement extrême. Et s’ils sont capables de violence, c’est toujours en réaction d’une agression et surtout avec comme objectif de contrer une menace et non de s’approprier quelque chose. En cela, je trouve cette série vraiment bien adaptée à son public cible. Le discours est très naïf mais convient parfaitement aux jeunes lecteurs qui peuvent s’amuser des malheurs qui arrivent aux deux braconniers, s’identifier au jeune héros courageux et futé et développer une idée de la nature différente de celle d’une simple réservoir dans lequel il est permis de puiser ce que bon nous semble. Sans crier au génie, Boulouloum et Guiliguili reste donc à mes yeux une série tout à fait recommandable à condition de la réserver aux jeunes lecteurs.

21/01/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Heureusement qu'il faut aviser la série. J'aurais eu du mal a écrire grand chose sur chaque album ! Boulouloum et Guiliguili débutent leurs aventures dans l'hebdo Spirou n° 1965 du 11 Décembre 1975. Au début la série paraît sous forme de courts récits, puis d'épisodes à suivre. Le postulat de départ est on ne peut plus simple : un garçonnet -une sorte de sous-Tarzan- vit au coeur de la jungle en compagnie de son ami gorille. Tout irait bien s'il n'y avait l'arrivée de Harry et de sa bande. Ces trafiquants d'ivoire, plus bêtes que méchants d'ailleurs, vont avoir fort à faire avec notre duo. Quel scénario, hein ?... J'aime autant revoir ces vieux films de Tarzan avec Johnny Weismuller ; c'est tout-à-fait la même chose ! Heureusement, pour sauver les histoires, il y a le dessin dynamique de Mazel. Mais ça gesticule quand même beaucoup pour pas grand-chose (je lui préférais d'ailleurs "Câline et Calebasse"). Comme l'écrit un aviseur précédent : en cours de route, la série changera de nom et deviendra "Les jungles perdues". Et nos "héros" en feront de même ; devenant Kaloum et Kong. Raison invoquée ?... L'éditeur trouvait l'appellation d'origine des personnages trop "infantile". Ce changement n'apportera pourtant aucun renouveau.

18/09/2006 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaendoul

Moui bof... J'ai lu le tome 1 lorsque j'étais plus jeune... Déjà à l'époque je ne l'ai pas trouvée extraordinaire. Comme l'a dit le posteur de la bd il s'agit d'un sous Marsupilami, sauf que le gorille n'a rien d'attachant et aucun caractère... Et puis le héros est tellement niais... Enfin... Peut-être qu'un enfant de 10 ans ou moins serait plus indulgent, en tout cas je ne saurais conseiller l'achat, surtout de tous les tomes disponibles!

09/07/2004 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Bon, j'aime assez le dessin de Mazel même s'il est ici très classique dans le genre de BD aventure/humour/jeunesse parues dans Spirou. Mais par contre, je n'aime pas cette série au niveau des scénarios et des personnages. Je ferais à Boulouloum/Kaloum le même reproche que je fais à Titi dans Titi et Gros Minet : cette petite andouille est toujours défenseur du bien et de la gentillesse, il gagne sans arrêt et ça m'agace ! Je ne sais pas pourquoi mais ce mini-tarzan me donne des envies de le baffer que je le lise maintenant autant que lorsque j'étais jeune. Encore Guiliguili/Kong est assez sympa comme perso (le gros costaud gentil et serviable), mais alors l'autre miniature... grumpf... Enfin, passons. Au niveau scénario, c'est du tout gentil, tout gamin au départ. Il y a les méchants braconniers/chasseurs d'ivoire et autres, et heureusement il y a le petit défenseur de la nature et son gros garde du corps et hop, ils ont gagné et tout est bien qui finit bien. Ca devient un peu moins simplet au bout de quelques tomes, mais les scénarios ne m'ont franchement jamais captivé. Avec le temps, je trouve que cette série ressemble pas mal à la série Le Marsupilami, sauf que je trouve la seconde plus amusante... quoique...

31/03/2004 (modifier)