Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Péril Léporide

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Dans un petit village, un lapin géant fait de l’ombre à la mairie.


La BD au féminin Lapins Nancy Peña

Dans un petit village, un lapin géant fait de l’ombre à la mairie. Face à un tel péril, le maire – avançant maints arguments – ne peut évidemment que réagir. L’absurdité apparente de cette histoire cache en fait une fable légèrement cynique.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Péril Léporide
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

23/02/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

J'adore le travail de Nancy Peña ce qui explique ma note, car bien évidemment cette minuscule chose - au format miniature 10,5cm x 7,5cm en gros, pour 13 pages - est bien plus que légère, l'histoire tient à peine en quelques mots, cependant ce lapin géant est vraiment impressionnant, dommage que l'auteure n'en ait pas fait une histoire plus longue. A réserver aux admirateurs du travail de Nancy donc.

26/05/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Bon, c'est clair que cet album -minuscule- ne constitue pas un morceau représentatif de l'oeuvre de Nancy Peña. Cependant on y distingue son style si particulier, fait de hachures harmonieuses et de courbes brisées qui la feront plus tard apprécier par un certain nombre de lecteurs. Quant à l'histoire, elle est vraiment oubliable, sauf qu'on garde en mémoire la présence cyclopéenne de ce lapin géant, à la fois inquiétant et placide comme ce n'est pas permis. A réserver aux inconditionnels de l'auteure.

01/02/2010 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Arf, tout est mini dans cette bd, sauf le talent de Nancy Peña ! Elle y développe un style personnel rudement intéressant avec un dessin des plus délectables. Comme le souligne ThePatrick, tout concoure effectivement à amener le lecteur au coeur d’une pièce de théâtre qui se joue en un acte. En effet, l’unité de lieu, de temps et d’action y sont scrupuleusement respectées. C’est une belle farce pantagruélique ou le danger ne vient pas du levant mais des mangeurs de carottes . . . à découvrir (surtout que le prix est mini lui aussi) !

23/10/2005 (modifier)

Ce tout petit ouvrage de Nancy Pena (Le cabinet chinois) est bien sympathique. L’histoire, très courte, fait penser à une pièce de théâtre : les personnages sont en effet tous situés sur une scène (la place du village), les dialogues paraissent finement ciselés, et enfin l’ensemble a tout simplement quelque chose… de théâtral (dans le bon sens du terme). Le dessin très particulier de l’auteur est assez savoureux. Les personnages, absurdes et légèrement outrés, sont le parfait reflet de ce que l’auteur veut dire, de même que l’histoire qui sous une apparente absurdité, se révèle être une toute petite fable plaisante et vraiment bien construite. Un exercice ou un amusement, certes, mais vraiment réussi.

23/02/2004 (modifier)