Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Pauvre Type (Peep Show)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Le journal intime d'un dessinateur de bandes dessinées.


Autobiographie Comix Drawn & Quarterly Profession : bédéiste

Le couple de Joe Matt bat de l'aile, il faut dire qu'il n'y met pas du sien. Il est plutôt égoïste, infidèle, et obsédé sexuel par dessous tout. La fiancée va partir. Joe Matt reste seul, commence à dessiner son histoire, ses "rencontres", son obsession pour les films porno, son colocataire. Son ami Seth lui conseille de changer un peu de caractère mais rien n'y fait, Matt va de gamelles en gamelles avec les filles qu'il rencontre. Finalement Matt restera seul, entouré de ses amis, à dessiner et vendre ses morceaux d'histoires...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2001
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Pauvre Type (Peep Show)

04/12/2003 | Thib
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est la première bd de Joe Matt que je lis. Je découvre du coup le personnage et j'apprends ainsi qu'il a publié régulièrement en comics sa propre autobiographie mois après mois, racontant sa vie intime comme un journal ouvert à tous. Une partie de ces périodiques ont été regroupés en France dans deux albums différents : Strip-Tease et Peep Show, ce dernier comportant des passages plus récents de sa vie et de fait plus maîtrisés graphiquement parlant. Mais du coup, s'agissant de l'extrait d'une période parmi plusieurs, cela commence assez brutalement et se termine sans véritable conclusion. L'ambiance est à l'underground, au récit assez cru. J'avoue ne pas trop accrocher. Cela tient beaucoup à la façon dont l'auteur se représente sans aucun fard comme un type assez dégueu, tiraillé entre ses frustrations et ses pulsions, égocentrique et irresponsable, un looser assez crade dans ses habitudes intimes. Je ne me sens vraiment pas proche du tout du personnage qui me dégoûte un peu ou m'énerve à bien des moments. J'ai cependant lu cette BD sans déplaisir, pas vraiment captivé mais pas ennuyé pour autant. Comme le titre l'indique, c'est le phénomène du voyeur qui fonctionne ici : la curiosité pousse à savoir ce qu'il va se passer dans la vie de celui qu'on épie ainsi à son insu (ou pas puisqu'il sait à tout moment qu'il raconte sa vie à tout le monde), on veut savoir comment vont évoluer ses petites amours et ses nombreux malheurs. Intéressant dans la forme et le ton, pas mal raconté, mais pas un indispensable.

07/12/2007 (MAJ le 07/12/2007) (modifier)
Par klechko
Note: 3/5

La lecture de "Peep Show" est à conseiller plus pour son humour pathétique que pour ses dessins qui en première approche ne donnent pas trop envie de rentrer dans le récit. Pourtant, si l’on arrive à passer ce cap, les aventures de ce trentenaire resté adolescent avec ses avis arrêtés, ses préjugés et ses idées à la con vous feront sans doute passer un bon moment comme cela en a été le cas pour moi. Note approximative : 3,5

11/02/2007 (modifier)

J'avais déjà évoqué l'un des Peep Show paru chez les Humanos, et dit tout le bien que j'en pensais, mais là, on va franchement beaucoup plus loin. Le bonhomme n'aime pas faire de la fiction, les personnages, l'intrigue, tout ça, ce n'est pas son truc. Il veut alors raconter sa vie. Souvent des épisodes en une planche, des problèmes existentiels sur sa pingrerie, sa copine, sa maniaquerie sexuelle, due à une éducation catho, qui le pousse à combattre tout ça, il est touchant, proche de nous, et à mourir de rire. Je ne lui connais pas d'équivalent. Julie Doucet ne m'a pas convaincu finalement, et le vieux R. Crumb, que Matt revendique comme sa principale influence, semble rester dans les starting blocks face à la virtuosité jubilatoire de ce névrosé existentiel. Dessin très plaisant, quasi minimaliste là aussi, mais aussi bien efficace. Il va parfois dans certains délires bien loin de sa vie, notamment dans la mise en page, très originaux et intelligents (ceux que je trouve "intelligents" ne courent pas les rues). Il en rajoute, en fait des tonnes, sur la fin du volume, semblant partir dans des délires symboliques et quasi psychanalytiques très réussis, et des disputes où il a le chic pour se faire passer pour la victime. Du tout bon je vous dit, sûrement mon comics favori, c'est dire ce que la bête à dans le ventre. Intelligent et qui fait :)

21/03/2004 (modifier)
Par Thib
Note: 4/5

Cette BD vaut vraiment le coup d'être visitée : les desssins sont clairs, noir et blanc, la psychologie du personnage est bien fouillée, enfin je trouve, le "héros" est un pourri avec sa nana mais on arrive à l'adorer quand même... Je trouve que la collection Tohu Bohu est un véritable succès, la preuve avec ce "Peep Show" hilarant. Joe Matt nous livre tous ses états d'âme, ses secrets, la relation avec le lecteur est vraiment intime, c'est excellent...

04/12/2003 (modifier)