Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ni dieu ni bête

Note: 2.57/5
(2.57/5 pour 7 avis)

Comment des primates voient les humains comme des êtres parfaits!


Humour noir Les Singes

Tout commence par cette question: "Les hommes? qu'est-ce que c'est?" et la réponse proposée par la vieux sage est la suivante: "La perfection, petit." Le vieux sage explique alors à son élève comment les hommes sont les maîtres du monde. Il essaie de trouver des explications et tente lui-même d'en devenir le maître. Faute de réussite, le vieux sage se ramasse lamentablement

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1992
Statut histoire Histoires courtes (Ou une histoire par tome) 3 tomes parus
Couverture de la série Ni dieu ni bête
Les notes (7)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

18/09/2001 | Dav
Modifier


Il s'agit ici d'une critique du genre humain, au travers d'aventures que vivent deux chimpanzés. Cependant, la façon dont cette critique est amenée est parfois si laborieuse que l'on en vient à se demander si ce n'est pas tout bêtement une histoire de singes pas très drôle... En fait, la lecture m'a limite ennuyé : les dialogues sont trop lourds, le récit n'est pas assez fluide, l'action parait hachée, les enchainements ne sont pas bons entre les différentes cases. Bref, une série dont le thème m'intéressait, mais dont la lecture est trop rébarbative et dont le côté humoristique n'est pas assez développé pour faire mouche. (67)

03/10/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Cette philosophie à deux balles est pompante à la longue ! Alors, autant j’aime bien lire de temps à autres une de ces histoires courtes, autant m’envoyer l’intégrale derrière les mirettes m’a été pénible. Car, je dois bien l’avouer, je ne comprends pas du tout où Ptiluc veut nous entraîner. Veut-il seulement nous entraîner quelque part ? Certains passages sont amusants, aucun ne m’a fait hurler de rire et aucun ne m’a donné à réfléchir sur ma condition d’homme. J’ai donc l’impression que toutes ces gesticulations sont vaines. Peut-être suis-je passé à côté, mais je crois surtout que l’analyse de Ptiluc manque de pertinence. Au niveau du dessin : pas de remarques particulières. Le style de Ptiluc est sympa, très expressif, dynamique et pas des plus précis (mais ça, dans ce genre de série, je m’en fous quelque peu). A choisir, je préfère nettement « Pacush Blues », du même auteur, une série qui, outre certaines pensées philosophiques, propose des histoires bien construites, bien menées et qui suscitent la réflexion du lecteur. Tout le contraire de celle-ci (du moins, dans mon cas).

12/10/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Une série à la façon de Ptiluc tout craché, tant dans le dessin que dans le thème plutôt philosophique. Mais autant la philosophie passe bien pour moi dans les séries Pacush Blues et dans la Geste de Gilles de Chin et du dragon de Mons car il y a une vraie histoire autour et un humour noir efficace, autant là, ça tombe vraiment à plat pour moi. Les dialogues me semblent creux et tournant en rond pour au final ne pas dire grand chose. La reflexion sur l'humanité et la bestialité me passe totalement à côté. Et le rythme narratif est tel que je ne peux pas m'empêcher de zapper une grosse portion des trop nombreuses bulles de dialogues tant elles me désintéressent et me donne envie de voir enfin quelque chose se passer, quelque chose d'autre que des reflexions philosophiques qui ne m'inspirent rien du tout. Je n'ai pas trouvé ça drôle, guère intéressant, pas prenant du tout car sans histoire globale. Pas la meilleure série de Ptiluc...

11/04/2005 (modifier)

Je mettrai peut être 4/5 quand je lirai le 3ème tome. C'est très amusant et l'absurdité est très présente dans la majorité des histoires. Je pense qu'on peut se permettre de l'avoir sur ses étagères mais peut-être est-ce dû au style P'tit Luc auquel j'adhère parfaitement.

22/10/2001 (modifier)
Par Loïc
Note: 2/5

8/20 Décidément les nouvelles séries de Ptiluc n'arrivent pas à m'accrocher. D'ailleurs, dans Pacush blues "La logique du pire", il explique bien les limites du système auteur-éditeur. Je crois qu'à partir de cet album il y a eu une cassure dans la carrière de Ptiluc...

04/10/2001 (modifier)
Par Ju-pascdm
Note: 3/5

L'homme descend du singe, et le singe imite l'homme en mieux... Tel est un peu la philosophie de ces albums. Le maître et le disciple... deux pensées différentes. Humour et décalage juste :) une bonne série à se procurer.

18/09/2001 (modifier)
Par Dav
Note: 4/5

J'ai ri à chaque case. Mais quand on y réfléchit bien, on peux prendre conscience de pas mal de choses sur nous les hommes. A ne pas manquer non plus.

18/09/2001 (modifier)