Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Maître de Peinture

Note: 3.14/5
(3.14/5 pour 14 avis)

Dans la Pologne de l'entre deux guerres, une histoire d'Art et d'Amour..


Europe centrale et orientale Milieux artistiques Peinture et tableaux en bande dessinée

Le jeune peintre Cyprian qui a miraculeusement survécu à un coma de plusieurs mois, a perdu le goût de la vie après avoir eu un aperçu de l'au delà.. Une dernière chose le retient : les portraits d'une magnifique jeune femme, Eliza, l'épouse du Maître de Peinture. Lorsqu'il réalise qu'elle existe vraiment, Cyprian en tombe fou amoureux et s'inscrit aux cours donnés par son mari. Le triangle est en place : le jeune artiste subjugué par Eliza, le Maître de peinture qui veut atteindre ce que Cyprian a vu durant son coma, et la jeune femme, qui cherche à comprendre son mari qui semble lui échapper.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2003
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Le Maître de Peinture
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

15/09/2003 | Gévaudan
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Pas facile de noter cette série! Pas mal bien sur, un dessin solide avec une couleur genre années 80 à la Thorgal et consoeurs. Mais là n'est pas le principal, le scénario étant ici prépondérant, dans le sens ou c'est lui qui nous entraine dans une aventure, une triangulation amoureuse sur fond de création artistique. Jusqu'ici tout allait bien mais vient se greffer une sombre histoire de révolutionnaires polonais dans l'entre deux guerres qui n'apporte pas grand chose. Le plus gênant dans tout cela c'est la multiplicité des intrigues et des personnages. Attention je ne dit pas qu'ils sont inintéressants mais seulement que cela foisonne un peu trop à mon goût. Au bout du compte un investissement éventuel mais qui passe par le préalable d'une lecture en bibliothèque.

08/01/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce scénario n'est guère emballant, j'avoue que ce genre d'histoire trop dramatique ou ayant une fin tragique inéluctable sans laisser la moindre chance au lecteur d'avoir un espoir, ne me plait pas en général. Ici, je suis un peu perplexe : le récit décrit des relations entre Frédéric, Adam et Eliza (et accessoirement avec le frère curé) qui sont attendues dans ce genre d'histoire (un gars jeune, un gars mûr, une jolie femme entre les 2), on devine un peu ce qui risque d'arriver : attirance des 2 jeunes gens, le vieux peintre a peu de chance, il se sent inutile, il est perdu, et tout ça débouche vers une issue fatalement logique... Là-dessus, se greffe l'épisode des révolutionnaires polonais, c'est guère attirant et on sent que c'est un peu là pour étoffer l'ensemble alors qu'il y avait assez de matière pour meubler cette histoire de triangle amoureux. Cependant, j'ai lu ce triptyque sans lassitude, en appréciant heureusement le dessin de Faure qui m'a sans doute aidé à tenir le coup ; j'aime son graphisme ici, ce qui n'est pas toujours le cas sur d'autres Bd de lui, car c'est un dessinateur qui change de style. Il est certain que si le dessin avait été très moyen, je ne serais pas allé au bout. Et le fait de n'être pas amateur de peinture n'a rien à voir là-dedans ; c'est mon cas, je n'apprécie que modérément la peinture et je n'y connais pas grand chose, mais ce récit ne tourne pas fondamentalement autour de la peinture, c'est avant tout un jeu de relations amoureuses entre 3 personnages au sein d'un univers artistique qui sert de toile de fond si on peut dire... Au final, c'est une lecture intéressante mais un récit qui ne m'a pas accroché plus que ça.

20/10/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

La série possède des qualités, mais plusieurs défauts ont fait en sorte que je n'ai pas accroché. Tout d'abord, il y a trois histoires différentes. L'une met en vedette Cyprian, la deuxième son ami et la troisième son frère devenu peintre. Si les deux premières sont pas mal, la dernière est sans intérêt et on aurait pu facilement s'en passer. Ensuite, le rythme est trop rapide et c'est particulièrement le cas dans le dernier tome alors que ça passait dans les deux autres tomes. Les rebondissements vont tellement vite que je n'ai pas le temps de m'attacher aux personnages et cela part aussi dans tous les sens. Le dessin est pas mal, mais un peu froid.

06/01/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai eu un peu de mal à accrocher à cette histoire. Les 20 dernières pages du premier tome m'ont cependant séduites. Il y a quelque chose d'indéfinissable dans ce récit qui m'attire littéralement. Le monde de la peinture dans la Pologne des années 20, les duels façon clip de Mylène Farmer, l'affrontement de la mort, le désir charnel donnent toute sa force à ce récit d'une grande originalité. Les dessins sont sympas mais rien d'extraordinaire. Le trait pourrait être encore amélioré. Cependant, certaines planches sont vraiment belles alors que d'autres laissent à désirer. Il y a une grande différence de traitement qui est perceptible. Cette irrégularité graphique va de pair avec un scénario qui s'éffrite surtout au troisième tome.

25/07/2007 (MAJ le 10/04/2008) (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 3 tomes. J'ai eu un bon feeling avec cette série sur les premiers tomes puis malheureusement une certaine incompréhension sur le troisième tome. Les personnages sont triturés à souhait et apportent beaucoup de force à cette histoire qui se mettait bien en place mais s'est conclu trop rapidement, le dernier tome m'ayant paru assez loin des premiers ou du moins pas dans la continuité directe. C'est peut être un ressentiment personnel mais je reste encore perplexe deux jours après la lecture. Le dessin est bon mais pas toujours du même niveau surtout au niveau des couleurs : Quelques belles cases sont à noter. Avant d'investir, je conseille la lecture qui n'est pas déplaisante du tout. Ensuite la notion de goûts fera le reste.

10/04/2008 (modifier)
Par bab
Note: 3/5
L'avatar du posteur bab

Après la lecture des 3 tomes parus, j’avoue qu’il y a une chose qui ne s’altère pas, c’est la beauté des dessins. Je suis en admiration à chaque page. Certains dessins, très fouillé graphiquement et dans la mise en couleur font penser à des huiles. J’adore… Ca me fait carrément penser au style qu’a choisi Rosinski sur les Thorgal et surtout sur La vengeance du comte Skarbek et je suis fan. Par ailleurs, je trouve que ça souligne habilement et donne un axe de profondeur (certes graphique) supplémentaire à l’histoire qui au fil des tomes s’édulcore sérieusement, se perd un peu en intrigue de second rang et commence à en manquer (de profondeur). Mais je suis partisan de juger un scénario sur son déroulement mais aussi sur sa qualité à clore une histoire avec qualité. Je me garde donc un droit de réserve (facile hein ?!). A lire pour la beauté graphique, mais ne vous attendez pas à un scénario qui casse des briques pour le moment.

05/06/2007 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Une histoire d’amour sur fond de peinture et de révolution polonaise le siècle dernier. C’est certes assez original et on aurait pu tenir là une bonne série pour une « BD manquant d’ambition », comme le dit un autre posteur ci dessous. Tout d’abord, les dessins ne sont pas trop mal, surtout ceux de la jeune fille que je trouve très belle. Si le premier tome prometteur, m’a lui plutôt captivé, ce n’est pas le cas de la suite. A l’intrigue de départ autour de la peinture, du talent mystérieux de Cyprian, et de son attirance pour Eliza, l’auteur à rajouté un certain nombre de briques inutiles. L’histoire entre le curé et la prostituée, par exemple. En plus de ça, la trame principale n’évolue pas dans le bon sens et devient un peu n’importe quoi à mes yeux. Mon intérêt pour cette série a baissé au fur et à mesure des tomes. Je remarque qu’apparemment ceux qui ont mis 4 étoiles n’ont lu qu’un tome et ceux qui en ont mis 3, en ont lu 2. Et le tome 3 est encore en dessous du deuxième… Pour ma part un tout petit 3/5.

19/12/2006 (modifier)

Question : Comment peut-on qualifier un tableau de « bonne » peinture ? Est-ce uniquement la maîtrise des couleurs, des traits, etc. ou est-ce autre chose comme « l’inspiration créatrice » qu’un peintre pourrait avoir. En résumé, il ne suffit pas de maîtriser les techniques de la peinture pour être considéré comme un bon peintre. Cette histoire se déroule en Pologne dans les années 20 autour de 3 personnages principaux : Un grand peintre renommé en quête d’inspiration, sa jeune épouse qui est son modèle et un jeune homme bien « inspiré » pour la peinture et qui n’avait plus goût à la vie jusqu’au jour où il rencontre l’épouse du grand peintre. C’est pas mal, mais j’ai eu du mal à entrer dans ce genre d’histoire. Peut-être parce que je n’accroche pas particulièrement avec la peinture en générale ? C’est quand même bien fait et on ne s’ennuie pas. L’ambiance des années 20 en Pologne me semble plutôt bien respectée sur un fond de révolution. En résumé à acheter si vous êtes peintre ou amateur de cette période polonaise !!!

05/02/2005 (modifier)
Par Kael
Note: 3/5

C'est pas la série du siècle, mais ça se laise lire sans problème : aucun défaut rédhibitoire, mais plutôt un gros manque d'ambition scénaristique. J'avoue que c'est surtout le dessin qui m'avait attiré dans un premier temps, ensuite, le thème m'a intéressé. Nous avons là les 2 grands points fort de cette BD. Sinon, l'histoire en elle même avance sans accrocs mais sans étonner. J'attends la suite sans réelle impatience. Cette série est un bon moment de lecture, mais l'achat peut être un peu superflu...

29/09/2004 (modifier)
Par lena
Note: 3/5

Les dessins et les couleurs sont soignés et j'apprécie surtout les portraits, l'expression des visages (le peintre Adam Z). Ce qui me parait normal pour les thèmes abordés : l'Art et la quête d'absolu. L'histoire est intéressante mais j'ai parfois du mal à suivre ce "romantique morbide".

26/09/2004 (modifier)