Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Leela et Krishna

Note: 3.78/5
(3.78/5 pour 9 avis)

Un fabuleux conte se passant en Inde, une légende issue d'une histoire d'un amour impossible entre une danseuse et un musicien.


Futurs immanquables Georges Bess Inde La Danse Les Meilleurs Diptyques Noir et blanc Profession : bédéiste

« Il était une fois, un pays magnifique où vivaient des gens heureux… Tel un joyau, la montagne l’enserrait amoureusement d’un côté, la mer éternelle de l’autre… Les grands cocotiers souples balançaient leur chevelure verte au-dessus des routes et des villages… Voilà le paysage d’un conte, celui que vous allez suivre, narré par l’auteur et sa femme. L’histoire d’un amour impossible entre Leela la danseuse et Krishna le musicien, qui pour se retrouver donneront leur destin aux desseins monstrueux d’un sorcier maléfique, Karnataka l’infâme. Issu de ce récit, la légende de Goa va naître.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2000
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Leela et Krishna

14/09/2003 | A.bomba
Modifier


Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Très très beau diptyque. Autant dans sa conception que dans son exécution. En effet le pari de Georges et Layla Bess de nous faire découvrir "de l'intérieur" l'écriture d'une histoire, est très intéressante. On eût pu craindre le côté "je suis un être supérieur, je crée la vie, etc.", mais pas du tout, on suit le couple dans ses hésitations, ses aller-retours, ses interrogations quant à l'orientation à donner à leur histoire. En cela l'oeuvre est d'une fraîcheur déconcertante et bienvenue, même si le procédé est "voulu". Cela donne une mise en abyme de l'histoire tout à fait intéressante, d'autant plus que le conte qui nous est narré est passionnant, prenant. On a du mal à s'en détacher. D'autant plus que le dessin de Georges Bess est d'une maîtrise époustouflante, comme dans Escondida, et que du coup son récit est entièrement réaliste, malgré le côté fantastique qui sous-tend toute l'histoire. Mais le patrimoine jodorowskien de Georges Bess remonte quand même à la surface, surtout dans le tome 2. En effet le couple Bess joue un peu plus sur l'introspection, sur le sidéral, sur le métaphysique, histoire de pimenter un peu l'histoire. Mais contrairement à certaines histoires du scénariste chilien, cela n'en devient pas embrouillé pour autant, et l'on reste dans le cadre des contes et légendes indiennes. L'Inde, qui a donc largement inspiré ces deux auteurs, pour cette histoire en deux parties très intéressante, un conte aux frontières du mysticisme illustré avec énormément de talent.

06/01/2007 (modifier)
Par Altaïr
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Tiens c'est marrant j'étais persuadée d'avoir posté un avis sur cette BD. Leela et Krishna est une excellente BD. Et pourtant, je n'aurais pas parié un centime dessus si on ne me l'avait pas prêtée, à cause des couvertures qui font croire à une BD vaguement post soixante-huitarde sous acide. Et franchement je serais passée à côté de quelque chose ! Mon avis est très proche de celui de Ro, en fait. Le dessin de Bess est superbe et vraiment mis en valeur par le noir et blanc. C'est marrant, je ne m'étais jamais rendue compte avant (dans le lama blanc par exemple) à quel point Georges Bess est un bon dessinateur, un digne héritier de Giraud qui n'a pas à rougir de la filiation. Ici, chaque page est un bonheur pour les yeux. Au niveau du scénario, tout l'intérêt et le charme de cette BD provient de l'aspect distancié et plein d'humour apporté par la femme de l'auteur. Si le procédé n'est pas nouveau, il est tout sauf gratuit ici et proprement passionnant. Bref, Leela et Krishna est jusqu'à présent la meilleure BD de Georges Bess, et une excellente BD tout court. Elle n'a malheureusement pas eu le succès qu'elle méritait, et ne se trouve à présent plus que dans les solderies. Quel gâchis !

04/04/2005 (modifier)