36000 seconds in a day (Koi ni Mudaguchi)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Dans un ancien lycée de jeunes filles, quatre garçons mignons, mais un peu ringards, sont déterminés à tuer le temps de la manière la plus stupide possible. On les appelle le club des fumistes.


Hakusensha Nouveautés BD, comics et manga Shojo

Pourtant bien décidés à ne jamais tomber amoureux, l'amour va leur tomber dessus de la façon la plus rocambolesque qui soit. Nishina, l'un des membres du club, rencontre une jeune fille membre du club manga qui a perdu par mégarde une de ses planches. L'amour est-il au coin du couloir ?

Scénario
Dessin
Traduction
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juin 2024
Statut histoire Série en cours (11 tomes parus au Japon, série en cours) 2 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an

Couverture de la série 36000 seconds in a day © Vega 2024
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

14/06/2024 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

36000 secondes équivalent à 10 heures. C'est le temps qui s'écoule chaque jour entre l'arrivée au lycée et la fin des cours. Et ce temps, Nishina, Aoi, Maya et Shiro, quatre garçons mignons mais sans ambition, ont décidé de l'occuper de manière aussi inutile que possible au sein de leur "club de conservation et d'étude des patrimoines culturels immatériels" qui consiste à imaginer des enquêtes incongrues et répondre à des questions sans intérêt. Du coup, alors qu'ils sont presque les seuls garçons dans un lycée de filles, ils sont mis à l'écart et considérés comme des fumistes, même si ça agace les filles qui aimeraient que d'aussi jolis garçons soient plus sérieux et mieux intégrés. C'est un shojo romantique. Et je ne suis pas amateur de ce genre. Mais comme celui-ci joue justement sur les stéréotypes des shojos à l'eau de rose pour en contourner les codes et apporter une bonne dose d'humour, j'ai finalement beaucoup aimé la lecture. Par exemple, dans le premier chapitre, les quatre garçons décident de vérifier la véracité du cliché de shojo où un personnage court dans les couloirs du lycée avec une tranche de pain de mie dans la bouche va forcément se cogner par accident contre celui ou celle qui finira par devenir l'amour de sa vie. Et c'est bien ce qui arrive au taciturne Nishina, qui ne voulait plus avoir de copine suite à une blessure sentimentale, sauf qu'il rentre dans une fille aussi taciturne et maniaque que lui qui l'envoie balader tout en émettant exactement les signes qui plaisent à Nishina et vont éveiller ses sentiments malgré lui. J'ai adoré ces deux personnages là dont les interactions sont aussi mignonnes que drôles. Et ce n'est pas la seule romance de la série, puisqu'on aura par exemple la jolie amie d'enfance d'un des gars qui lui répète sans arrêt qu'elle l'aime mais lui ne comprend pas parce qu'il ne voit en elle qu'une amie qui rigole, ou encore la brune ténébreuse et colérique qui sera le sujet parfait de l'enquête d'un autre garçon sur les Tsundere, ces personnages clichés au premier abord hautaine et violent mais pour mieux cacher leur tendresse et leur amour pour le héros. A ceci près que celle-ci le cache très mal... Les réactions de tous les protagonistes sont pleines d'humour et d'autodérision. Ils sont aussi charismatiques qu'amusants, garçons comme filles. Et même si on peut regretter des visages un peu lisses qui se ressemblent parfois trop, le dessin est lui aussi très bon et efficace pour faire ressortir les passages humoristiques ou sentimentaux. Bref, alors que le genre shojo romantique n'est pas ma tassé de thé, j'ai très vite été pris par celui-ci car il détourne les codes du genre et se révèle aussi drôle que touchant.

14/06/2024 (modifier)