Gisèle Halimi l'insoumise

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Voici l’histoire d’une femme qui a dit non. Au patriarcat, à la colonisation, à l’inégalité.


Avocats Biographies Féminisme Gisèle Halimi La Guerre d'Algérie Le droit à l'avortement Pionnières Simone de Beauvoir

Militante, femme politique, c’est en tant qu’avocate que Gisèle Halimi a mené ses plus grandes batailles. En 1961, elle dénonce l’emploi de la torture en Algérie lors du procès de Djamila Boupacha. En 1972, elle pose la question de la liberté à disposer de son corps ; en 1978, elle fait le procès du viol à Aix-en-Provence ; et elle parvient en 2000 à faire triompher la loi sur la parité au terme d’un long combat. Pour transformer ses luttes en victoires, Gisèle Halimi est devenue stratège. Elle a fait des tribunaux des tribunes, s’est adressée à l’opinion au-dessus de la tête des juges afin d’infléchir la loi. L’histoire de Gisèle Halimi est celle d’une rebelle, d’une enfant qui n’a peut-être jamais guéri de ses humiliations et qui s’est dressée toute sa vie contre les inégalités. Désormais, son histoire est aussi la nôtre.

Scénario
Dessin
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2023
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Gisèle Halimi l'insoumise © Dunod 2023
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

26/02/2024 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Son décès récent, et les nombreux documentaires qui lui ont été consacrés ont remis sous la lumière Gisèle Halimi, et les séries s'enchaînent autour de cette figure du militantisme. Un attrait qui doit sans doute un peu à l'opportunisme de certains éditeurs. Mais qui en tout cas est légitime, tant Gisèle Halimi a défendu et incarné un certain nombre de valeurs théoriquement portées très haut dans notre République. Le début de l'album m'a un peu laissé sur ma faim, je craignais une biographie scolaire, monocorde et sans âme. Mais la suite m'a donné tort. Si la narration ne m'a pas vraiment enthousiasmé, j'ai trouvé ce récit de plus en plus intéressant. Les racines de l'engagement de Gisèle Halimi puisent dans son enfance (voir pour compléter l'album qui est spécifiquement dédié à cette partie de sa vie, Gisèle Halimi - Une jeunesse tunisienne), et elle a tôt eu cette droiture, cette force, qui l'on poussé à braver menaces et freins sociétaux pour mener jusqu'au bout les grands combats qui l'ont animée toute sa vie: lutter contre le racisme et l'iniquité de la justice coloniale, lutter contre le sexisme et pour le droit à l'avortement. Sa volonté de faire de certains procès des tribunes pour faire "bouger les choses" (un peu comme Badinter contre la peine de mort) l'a amené à rencontrer pas mal de monde (décideurs politiques, intellectuels - Sartre en tête), à parfois se disperser, s'épuiser, et se désillusionner face à l'hypocrisie ou au sectarisme de certains. L'album brosse un portrait complet et intéressant de Gisèle Halimi, de ses combats, de ses méthodes, sans occulter sa personne, ses difficultés à mener de front combats sociétaux et vie familiale. Il manque peut-être un chouia d'envolées, de romantisme, à ce récit d'une vie, mais ça se laisse lire facilement, et ça illustre très bien certains des débats importants de la seconde moitié du XXème siècle. Le dessin de Marko n'est pas forcément ma tasse de thé, mais il est simple et efficace, fluide, et concourt à rendre agréable cette lecture, qui se révèle finalement assez dense. Note réelle 3,5/5.

26/02/2024 (modifier)