Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Poulpe

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Partant d'un fait divers, Gabriel Lecouvreur, alias le Poulpe, parcourt en tout sens les maladies de notre société.


Partant d'un fait divers, Gabriel Lecouvreur, alias le Poulpe, parcourt en tout sens les maladies de notre société. Ni flic, ni curé, ni vengeur, c'est un témoin libre, curieux, passionné qui fouille les failles et désordres apparents du quotidien.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2000
Statut histoire Une histoire par tome 21 tomes parus
Couverture de la série Le Poulpe
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

30/06/2003 | JBT900
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un nouveau genre de polar qui a la particularité de changer d'auteur à chaque parution. Le style est différent d'un tome à l'autre. A mon avis, c'est beaucoup trop hétéroclite. C'est comme un genre d'expérience en bd. Quelquefois le dessin dessert assez mal les scènes d'action. Cependant, les dialogues sont parfois intéressants. Le scénario est parfois original. Bref, tout n'est pas à jeter. Pourtant, le coup de coeur n'a pas eu lieu.

08/08/2009 (modifier)

Je n'ai pas lu l'intégralité de cette série et je ne la lirai pas c'est sûr! Pas que cela soit mauvais, mais bon dans cette BD il y a une ambiance assez vieillotte que je n'apprécie pas forcément. Les albums sont d'inégale qualité selon les auteurs, du coup c'est à chaque fois une histoire indépendante et certaines sont abracadabrantes. Les personnages sont tous plus ou moins stéréotypés et il y a un côté caricatural parfois un peu poussé. Ce poulpe ne m'a pas emballé et j'oublierai cette BD sans trop de difficultés. Une série policière mineure.

18/02/2005 (modifier)
Par JBT900
Note: 4/5

Le poulpe n°7 - J'irai faire kafkfa sur vos tombes J'étais curieux à l'idée de découvrir cette célèbre série polar transposée à la BD, avec aux crayons le talentueux Vincent Vanoli. L'ambiance du Poulpe est bien présente, et la dimension fantastique introduite dans cet album est vraiment réussie. Les dessins torturés de Vanoli se font plus sages par moments (notamment sur les visages) mais s'imprègnent d'un trait nouveau, qui explore de nouvelles dimensions graphiques plus en rapport avec le thème du polar. Le découpage est varié, et on retrouve les éléments chers à Vanoli qui un perfectionniste en la matière, n'hésitant jamais à surprendre, à changer, à modifier les codes et les règles du genre. Cet album est noir, très noir, et les allusions multiples au monde du génial Franz Kafka participent à l'ambiance très réussie : la colonie pénitentiaire, le château et bien entendu les Kafkas, ces êtres rejetés et isolés dans leur monde sombre. Certaines scènes sont parfois confuses, sans dialogue, elles misent tout sur l'interprétation graphique et peuvent dérouter, c'est le sentiment que j'ai eu sur certaines en tous les cas. C'est une œuvre qui happe son lecteur en le projetant d'emblée dans un monde dur et sans poésie, en ouvrant de larges brèches qui sont autant de passerelles avec notre quotidien parfois démentiel. Le polar fantastique existe en BD et cet album en est une bien belle interprétation.

30/06/2003 (modifier)
Par le poulpe
Note: 3/5

Si la diversité est louable, la médiocrité est l'apanage du nombre... Trêve de phrase toute faite pour vous parler de l'ensemble de la série "Le Poulpe". Reprenant le concept qui a fait son succès en littérature aux éditions La Baleine (des auteurs différents pour des personnages récurrents), "6 pieds sous terre" adapte les meilleurs titres du Poulpe en BD en prolongeant l'exercice de style (différents dessinateurs). Malheureusement, l'exercice en BD affirme un peu plus la problématique rencontrée en littérature : la qualité des titres est très inégale et c'est l'image de l'ensemble qui en pâtit. Je rappellerai également que les aventures de Gabriel Lecouvreur étaient destinées à un large public (prix bas / scénario simple / polar social) pour ne pas dire populaire (dans le sens noble du terme). Or, cette adaptation Bd l'éloigne encore plus de son public d'origine : édition luxueuse et chère, adaptation BD et dessin qui ne facilitent pas la lisibilité et la compréhension du scénario... Pour autant, l'éditeur de cette série en N&B a le mérite de prendre des risques en nous laissant découvrir de nouveaux dessinateurs... Le Poulpe : pour l'attendrir faut taper dessus ! Les + : la petite écuyère à cafté (Pouy), le saint des seins (Guarrigue), Ouarzazate et mourir (Prudon) Les - : arretez le carrelage (Raynal), j'irai faire kafka sur vos tombes (Chevron), le vrai con maltais (Malte)

30/06/2003 (modifier)