Les Chercheurs de trésor

Note: 3.87/5
(3.87/5 pour 15 avis)

Un nouveau conte oriental mais en couleur cette fois, avec tous les thèmes chers à David B.


David B. Mille et une nuits, l'orient doré... Poisson Pilote

Une nuit, un voleur, réfugié dans les ruines du Château de Mug, près des rives du Zarafshan, se fit voler son ombre. Bien plus tard, alors qu’il devint membre de la corporation des chercheurs de trésors, il partit la retrouver. (www.dargaud.com) Dans les rues de Bagdad, le prophète voilé, que l’on croyait disparu, recommence à voler les ombres. La confrérie des chercheurs de trésor décide alors de partir à la recherche du prophète. (www.dargaud.com)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2003
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Les Chercheurs de trésor
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

16/06/2003 | JBT900
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'aime bien le dessin de David B. (quoique contrairement à d'autres je ne le mettrais pas dans mon panthéon personnel), mais jusqu'à présent ses scénarios ne m'ont pas trop passionné. C'est encore le cas ici avec cette série qui est la dernière de lui que j'avais un peu envie de lire vu que j'ai lu plusieurs critiques sur internet qui disent que c'est sa meilleur. Je comprends qu'on puisse aimer cette série. Il y a des bonnes idées, des bons personnages (j'adore l'idée que chaque personnage principal vient d'une religion différente) et l'auteur fait preuve de beaucoup d'imagination. Seulement, je n'ai pas réussi à trouver cela captivant à lire. Je pense que j'ai enfin trouvé ce qui me gêne dans l'oeuvre de David B.: cela manque de fluidité et de dynamisme dans la narration. J'ai eu un peu de difficulté à lire ces deux tomes alors qu'il y avait plein de choses dans l'histoire que j'aimais ! Rajoutant qu'en plus il y a pas eu de nouveau tome depuis 2004 et cela veut dire que la série est probablement abandonnée et qu'on ne saura jamais la fin de ce récit !

22/03/2018 (modifier)
Par Altaïr
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Dans un Bagdad des mille et une nuits, la confrérie secrète des chercheurs de trésor réunit 7 personnages hauts en couleur : le bourreau du calife, juif aux yeux durs mais au coeur tendre, un voleur chiite, un médecin chrétien, un forgeron mazdéen amoureux d'une flamme, un marchand hérétique et un chevalier sunnite. Les voici qui enquêtent sur la disparition énigmatique d'ombres... Après avoir lu Le Jardin armé et autres histoires et L'Ascension du Haut Mal, il n'y a plus de doute : je suis en train de devenir accro à David B. ! Son univers graphique est tellement riche et original, et sert toujours parfaitement ses histoires qui ne sont pas en reste, d'une puissance évocative rare. J'ai rarement vu une telle alchimie entre le propos et le dessin dans un album de BD, et cela se traduit presque invariablement par une lecture presque hypnotique, et, pour peu qu'on s'y laisse prendre, envoûtante. S'il y avait un reproche à faire à ces "chercheurs de trésor", ce serait que les albums sont trop courts et trop peu nombreux ! Dès le début, on sent que chacun des 7 chercheurs a un passé et une histoire à raconter, qu'ils ont déjà vécu bien des aventures ensemble... et pourtant on n'en saura rien : David B. commence son histoire comme si on prenait un épisode en court de route... j'imagine que toutes ces aventures qu'on devine existent effectivement, mais seulement dans la tête de David B. (pour le moment en tous cas), ce qui me frustre au plus haut point (surtout que ça fait un bail que le dernier album est paru !)

22/04/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Voilà enfin la première oeuvre de David B. que j'apprécie. Je désespérais... Pourtant, le style d'écriture me rappelle étrangement celui d'un auteur que j'admire à savoir Joann Sfar. Ceci explique peut-être cela. Attention : il n'y a rien de mal dans cette démarche d'inspiration. Les chercheurs de trésor sont une confrérie composée de sept personnalités intéressantes. Le premier tome va faire la part belle à l'un d'entre eux à savoir le bourreau. L'ambiance rappelle les contes de mille et une nuits. Cependant, il y a beaucoup de tendresse et d'humour. Graphiquement, c'est superbe. Il y a même une audace de cases assez impressionnante. On sent la créativité. Ma note sera susceptible d'évoluer vers le haut si la suite de ces aventures tiennent leurs promesses. C'est bien parti !

25/07/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Une belle surprise, car ce n'était pas gagné dans un premier temps !! En effet, il m'a fallu un bon nombre de pages pour rentrer vraiment dans l'histoire, la faute aux dessins, originaux certes mais très primitifs. Ceci dit, une fois arrivé au tome 2, je n'y faisais plus attention. Le scénario est vraiment original, les personnages intéressants. Cette série vaut le détour. Sans les avis de BDT, je ne me serai jamais arrêté sur cette BD. Aucun regret, bien au contraire, et merci BDT.

16/01/2007 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 4/5

Je ne suis pas un grand fan du style de David B. et pourtant cette série m’a beaucoup plu. C’est en lisant les précédents avis que j’ai décidé de me lancer dans cette série. Je n’ai pas du tout regretté. Le moins que l’on puisse dire est que cette série est très originale. David B. nous plonge dans un conte oriental rempli de monstres et de rêves. Son dessin est tout à fait adapté à ce style d’histoire. La mise en couleur est agréable, c’est peut-être ce qui me manquait sur l’Ascension du Haut-Mal. Par contre, j’ai trouvé, après lecture des deux albums, que l’intrigue était un peu compliquée à suivre et qu’on n’avançait pas beaucoup. Alors peut-être faudra-t-il attendre quelques années pour connaître et saisir tout le sens profond de cette œuvre ? A n’en pas douter, cependant, ceci est une très grande série qui mérite qu’on s'y attarde un peu.

01/11/2006 (modifier)
Par angus
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après les avis très positifs trouvés sur ce site, je me suis décidé à lire les 2 tomes des "Chercheurs de Trésor". J'avais auparavant beaucoup apprécié L'Ascension du Haut Mal de David B et je me demandais comment son style graphique si particulier pouvait s'adapter à un conte façon mille et une nuits. Le résultat est tout simplement exceptionnel. L'histoire en elle-même nous emmène à Bagdad où un prophète voilé vole les ombres de ses habitants. Face à lui, un groupe hétéroclite de 7 personnages qui rappelle un peu les héros de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires lui fait face. La religion est très présente et les dialogues qui en découlent peuvent faire un peu penser à du Sfar. L'humour est présent lui aussi. Le dessin de David B ainsi que les couleurs de Thomasine nous plonge très facilement dans ce monde oriental. Deux tomes de très grande qualité qui font espérer un final éblouissant.

24/08/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 3.5/5 Jusqu'à présent, je n'avais accroché à aucune BD de David B. mais j'appréciais à chaque fois ses grandes compositions naïves et complexes représentant ses rêves et ses batailles imaginaires dans une série comme L'Ascension du Haut Mal. Et d'une certaine manière, c'est ce genre de rêve fantastique et ces batailles persanes qui sont mis en histoire et en belles images dans Les Chercheurs de trésors. Le dessin est toujours assez naïf mais très chouette. Certaines compositions et mises en pages sont excellentes, comme de grands parchemins persans ou arabes. Les couleurs sont simples mais jolies. La narration est fluide et agréable, avec pour seuls défauts quelques bulles de dialogues dont l'ordre de lecture n'est pas toujours instinctif. Le scénario me fait grandement penser à du Sfar, présentant une Bagdad des mille et une nuits où se mêlent mystères, magie et quelques reflexions religieuses entre les amis héros sunnites, chiite, juif, chrétien ou hérétique. Une belle part d'imagination, des personnages plein de vie et de personnalité, une intrigue à mi-chemin entre aventure, fantastique et onirique. Le récit est plaisant à suivre, et même s'il ne m'a pas complètement passionné, son originalité m'a intéressé et poussé à lire chaque page avec plaisir.

24/08/2006 (modifier)
Par Quentin
Note: 5/5

Les chercheurs de trésor sont au nombre de sept, tous de religion et de profession différentes. Ils sont confrontés au prophète voilé, qui vole les ombres des habitants de Bagdad pour se constituer une armée et détrôner le calife. L’histoire est pétrie dans le mysticisme et l’ésotérisme, un domaine que David B. maîtrise parfaitement. On retrouve beaucoup de métaphores, à la fois dans les événements et dans les dialogues, ce qui confère à l’histoire un côté poétique unique. Les symboles renvoient à des associations d’idées quasi universelles, qui ne demandent donc pas un savoir spécifique pour être appréciées. Au contraire des albums oniriques de David B., cette série est à la portée de tous, pour le plus grand plaisir des lecteurs. L’histoire s’accorde parfaitement avec les dessins, puisque David B. est un orfèvre des jeux d’ombres. La mise en page est au top, comme d’habitude. Les couleurs sont elles aussi superbes (voyez l’ange de la mort !). David B. nous livre avec « Les chercheurs de trésor » une excellente série, qui ne ressemble à aucune autre dans l’histoire de la BD. Seul bémol : jusqu’à présent, les 7 chercheurs de trésors jouent des rôles très inégaux, sans que la religion ou la profession de tous n’ait une importance significative. Par ailleurs l’histoire semble parfois être un prétexte pour faire jouer un rôle à certains symboles, comme si cela était aussi important que l’enchaînement des événements, comme si l’histoire avançait un peu à tâtons, dans l’obscurité. Mais puisque même ce défaut cadre finalement bien avec le thème de l’album, je laisse le bénéfice du doute à David B. et je mets 5 étoiles pour les deux premiers albums.

23/01/2006 (modifier)

Rhââââ !!!! Que c’est beau ! Que c’est beau ! David B. est au sommet de son art, et sa coloriste, Brigitte Findakly (tendre moitié de Lewis Trondheim) n’est pas en reste : ces harmonies de couleurs, ces ambiances chromatiques, qui collent si merveilleusement bien à l’univers oriental et mystique développé par David B.. Je suis en extase devant chaque planche, je tourne la page, je contemple, et après seulement, je lis. Le scénario, donc. Bon, autant le dire tout de suite, ce n’est pas le point fort de cette série, et s’il n’était soutenu par un dessin aussi génial (oui, David B. est un génie, sa façon de dessiner est unique, lisez-donc son chef-d'oeuvre L'Ascension du Haut Mal) je ne l’aurais sans doute pas achetée. Cette histoire de voleurs d’ombre et de prophète voilé est intéressante mais pas captivante, je veux dire par là, qu’on suit le déroulement de l’histoire sans bailler mais, on ne tourne pas les pages fébrilement. De plus, les personnages, proches du conte, sont assez loin de nous, il est difficile de s’identifier à leur quête, il faut donc accepter d’entrer dans un univers déroutant (comme toujours avec David B.) mais dépaysant et très esthétique. Si comme moi, vous succombez à la magie du dessin, ces albums sont pour vous, sinon, passez votre chemin.

30/09/2005 (modifier)
Par picado
Note: 4/5

Par rapport à L'Ascension du Haut Mal, David B. nous offre un récit beaucoup plus léger mais tout aussi captivant, servi par des dessins qui dégagent une superbe énergie et une certaine tension. Le choix des personnages est merveilleux: nous rencontrons toutes les tendances religieuses dans un Bagdad "moyen-ageux" qui prend des allures très romantiques, et tous les personnages sont admirablement choisis, décrits, rendus vivants par le dessin et "sympathiques". Je trouve que les dessins servent au mieux ces personnages haut en couleurs. Seul regret les apparations peu fréquentes du voleur. Par contre le bourreau et le derviche m'ont ravi au plus haut point, tout comme les nombreuses interactions que développent ces amis. Pour preuve le mot qu'ont tous les membres de cette société secrète pour le bourreau. L'intrigue est magnifique, avec une utilisation de la magie noire, des mystères, des esprits bons ou mauvais, des professions qui sont toutes au bord du mystique, qui donne une certaine ambiance, et qui me paraît en adéquation totale avec le Moyen Orient de l'époque. Seul reproche la dernière case de chaque album, qui donne un espèce de suspens pour nous donner envie de sauter sur le tome suivant. Ce n'est pas la peine d'user de ce genre de stratagème. La lecture est suffisamment captivante et quand on est parti pour le premier tome on se retrouve à la fin du second sans s'en rendre compte.

20/09/2005 (modifier)