Dostoïevski - Le Soleil Noir

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

"On a longtemps cru que Marx était le prophète du XX° siècle. Nous découvrons que le vrai prophète était Dostoïevski. Il a prophétisé le régime des grands inquisiteurs et le triomphe de la puissance sur la justice. " Albert Camus


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune 1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Auteurs nordiques Biographies La BD au féminin Nouveautés BD, comics et manga Russie

Saint-Pétersbourg, décembre 1849. Fiodor Dostoïevski, 28 ans, avance dans la neige vers le lieu de son exécution. Sous le regard halluciné de Fiodor, dans les rues sinistres, les hauts immeubles se déforment, semblant écraser le cortège des condamnés de toute leur masse. Place Semenovski, le peloton est prêt. On encapuchonne la tête des condamnés. L'ordre de tirer va tomber d'un instant à l'autre. L'ordre tarde... Les suppliciés sont fous de terreur. Dans l'attente de la mort, Fiodor voit défiler toute sa vie. Ce qu'il ignore, c'est que cette exécution n'est qu'un simulacre. Au dernier moment, un ordre de l'empereur commue la sentence en condamnation au bagne en Sibérie. Des années plus tard, naîtra de cette expérience Souvenirs de la maison des morts.Après leur belle biographie de Léon et Sofia Tolstoï, Chantal Van den Heuvel et Henrik Rehr éclairent d'un jour nouveau l'oeuvre et la vie de l'écrivain. Épileptique, joueur invétéré, couvert de dettes, amoureux contrarié, révolté, ancien bagnard, sa relation à la société de l'époque est complexe. Dostoïevski abhorre le capitalisme et s'interroge sur la religion:«La question principale est celle même dont j'ai souffert consciemment ou inconsciemment toute ma vie:l'existence de Dieu.» La narration documentée et sérieuse de Chantal Van den Heuvel, le dessin détaillé et précis d'Henrik Rehr, nous font ressentir la souffrance intérieure, les déchirements et les doutes de l'écrivain. Texte éditeur.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Janvier 2023
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Dostoïevski - Le Soleil Noir © Futuropolis 2023
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

24/01/2023 | Cacal69
Modifier


Par Cacal69
Note: 4/5
L'avatar du posteur Cacal69

Après Léon & Sofia Tolstoï, Chantal Van den Heuvel et Henrik Rehr s'attaquent à un autre monstre de la littérature russe. Je dois avouer mon ignorance sur Fiodor Dostoïevski, de son œuvre je n'ai lu que Le Joueur (lecture obligatoire en 3° pour mes cours de russe) dont je ne garde pas un bon souvenir. Et de sa vie, je ne connaissais rien. D'où mon intérêt pour cette bd, l'envie de découvrir cet écrivain, ce visionnaire. Une biographie non chronologique, dense et richement documentée. La Russie de la deuxième partie du XIX° siècle est magnifiquement décrite, que ce soit la campagne avec ses Moujiks (les serfs en Russie), les mouvements intellectuels et progressistes, mais surtout sur les conditions de vie du peuple russe et le régime du tsar Nicolas premier qui tarde à faire des réformes. Un récit verbeux, mais du verbeux que je considère intelligent car il permet de bien cerner Dostoïevski, un homme qui pouvait être peu commode, irritable, mal embouché, voire odieux. Mais aussi d'une grande compassion pour la souffrance du fragile, du faible. C'est les quatre années passées au bagne en Sibérie puis les six ans d'exil qui ont façonné sa vision du monde et de l'être humain. A partir de ce moment, sa façon d'écrire ne sera plus la même, il va explorer la noirceur de l'âme humaine comme personne ne l'avait fait avant lui. Un homme très croyant mais avec le vice des jeux de hasard, un homme et une vie amoureuse compliquée, un homme fier d'être russe et qui n'aura de cesse de mettre en avant l'amour pour son peuple. Un homme qui m'a touché. Graphiquement, une bichromie avec une colorisation différente suivant les époques et les lieux. Un dessin que je considère comme sévère et strict. Pas forcément le dessin qui me transporte, mais il a ce petit quelque chose qui attire l'œil et qui convient parfaitement à ce genre de récit. Juste en début d'album, il faut rester concentré pour différencier les personnages, rien ne ressemble plus à un barbu, qu'un autre barbu. Une lecture enrichissante, mais que je ne conseille pas à tout le monde. Aux amoureux de littérature avant tout et d'Histoire. Une lecture qui m'a donné envie de relire Le Joueur. Et ça, c'était pas gagné d'avance.

24/01/2023 (modifier)