La Bibliothécaire d'Auschwitz (La Bibliotecaria de Auschwitz : The graphic novel)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Salva Rubio et Loreto Aroca adaptent le roman d'Antonio Iturbe. Dans ce roman, l'auteur raconte l'histoire véridique de Dita Adlerova, jeune déportée juive qui deviendra la bibliothécaire d'Auschwitz.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Adaptations de romans en BD Auteurs espagnols Europe centrale et orientale Nazisme et Shoah

À quatorze ans, Dita Adlerova vit dans le ghetto de Terezín, à Prague. Déportée avec sa famille dans le camp de concentration le plus meurtrier de la Seconde Guerre mondiale : Auschwitz, elle rencontre Fredy Hirsch, éducateur juif qui lui propose de devenir la « Bibliothécaire d’Auschwitz ». Risquant sa vie pour que petits et grands puissent s’évader, Dita accepte de cacher et protéger les huit précieux volumes que les prisonniers ont réussi à dissimuler aux gardiens du camp. Mais elle doit faire preuve d’une extrême prudence car le docteur Mengele, célèbre pour ses atrocités, la surveille de très près.

Scénario
Oeuvre originale
Dessin
Couleurs
Traduction
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Août 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série La Bibliothécaire d'Auschwitz © Rue de Sèvres 2022
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

18/01/2023 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Cette adaptation dispose de belles qualités mais aussi d’un défaut quelque peu gênant. Qualité : le dessin, très lisible et disposant de l’espace nécessaire pour s’exprimer. Ce style « ligne claire » caractérise bien chaque personnage et propose des décors soignés. Des influences du manga et du dessin d’animation se font un peu ressentir et apportent de la modernité au trait. Franchement, c’est très agréable à lire. Qualité : le sujet de ce récit. J’avoue en avoir un peu soupé de ces récits de déportés juifs durant la seconde guerre mondiale et je n’aurais jamais acheté cet album. J’ai eu la chance de pouvoir l’emprunter et j’en suis très heureux car l’histoire de Dita Adlerova m’était totalement inconnue et pourtant digne d’intérêt. Imaginez ! Une bibliothécaire à Auschwitz ! En charge de moins de 10 livres ! Mais qui risquait sa vie en les détenant ! Et à peine âgée de 14 ans au moment de son emprisonnement. De plus, ce récit permet de revenir sur la destinée d’un baraquement particulier du camp, destiné à pouvoir donner aux services de la Croix-Rouge une image faussée des conditions d’emprisonnement. Qualité : ce récit est parfaitement adapté à un jeune public. Sans rien occulter des horreurs de l’holocauste, les auteurs évitent toute surenchère, se concentrant sur des valeurs telles que le courage ou la solidarité. Du coup, ce récit peut se lire à tout âge (dès 10 ans) et apportera à chacun son écot d’informations. Défaut : adapté d’un roman, ce récit survole beaucoup de choses. Si l’adaptation en elle-même est très bien réalisée (le rythme est agréable, on ne sent pas de coupure dans le texte), le format de l’objet ne permet pas d’approfondir les choses. Résultat : j’ai eu l’impression de lire un résumé du livre. Très bien réalisé mais quand même frustrant à certains moments. Mais c’est une lecture que je ne regrette pas. Un album soigné sur un destin hors du commun.

18/01/2023 (modifier)