Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Glace (Flake)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Dans la morne ville de Dobbiston, entre deux grilles de mots croisés, Howard vend des glaces dans le van qui appartenait autrefois à son père.


Angleterre Auteurs britanniques Bouffe et boisson

Mais son demi-frère, Tony Augustus, dont l’empire glacier s’étend sur le nord-ouest de l’Angleterre, entend bien faire main basse sur le territoire de ce père absent. Menaces, calomnie, tous les coups sont permis pour Tony et ses sbires. Mais alors qu’Howard pense avoir tout perdu, un heureux hasard lui permettra de reprendre le contrôle de sa vie, de regagner l’amour de sa femme et d’enfin trouver l’équilibre, entre sucré et salé. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Juin 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Glace © Presque lune 2022

14/09/2022 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

« Glace » est la BD la plus « british » que j’ai lue depuis un moment… jusqu’au concept de « camion à glaces », véritable institution en Angleterre (où j’habite depuis 22 ans). Le climat anglais étant ce qu’il est, vivre purement de ce commerce est difficile, la concurrence est rude et les échauffourées fréquentes entre vendeurs servent de point de départ à ce roman graphique original. Les personnages sont barges et attachants, à commencer par l’ami de Howard, Jasper, gardien de musée mais aussi président de l’association de secours en montagne de Dobbiston, qui se bat contre le reclassement de la seule montagne de la région en colline. On apprend par ailleurs qu’il avait dans sa jeunesse été arrêté en France pour avoir « converti » des panneaux français en unités impériales (miles, yards) avec de la peinture. Bref, le ton est décalé au possible, mais l’histoire « feel good » aborde aussi les thèmes de l’amitié, de la persévérance, et je suis ressorti ravi de ma lecture. Il s’agit d’un premier album pour l’auteur anglais Matthew Dooley, et techniquement c’est une réussite. Le style minimaliste et les cases relativement petites rappellent un peu le style de Chris Ware, mais aussi d’un autre auteur anglais, Jon McNaught (voir L'Eté à Kingdom Fields par exemple). En tout cas la narration est fluide et maitrisée. Une histoire très humaine qui déborde de charme et d’humour anglais. Un coup de cœur en ce qui me concerne. Et pour plus d’info sur les « ice cream vans », voir la page Wikipédia dédiée.

14/09/2022 (modifier)