Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

D'en haut, la Terre est si belle (Da quassù la terra è bellissima)

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

D'en haut, la Terre est si belle est le récit d'une amitié qui défie les lois de la géopolitique et du destin, dans la lignée du Pont des espions. Une histoire profondément humaine sur fond de Guerre froide, de course aux étoiles et d'espionnage, intégralement et magistralement réalisée par Toni Bruno.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Auteurs italiens Conquête de l'espace Russie

Akim Smirnov est un cosmonaute soviétique, véritable héros de sa patrie pour la course aux étoiles. Mais depuis sa dernière mission, quelque chose s'est brisé en lui. Il semble même peu probable qu'il décide de partir à nouveau dans l'espace, malgré la pression de son gouvernement. Frank Jones, psychologue américain, est peut-être le seul homme capable de l'aider à surmonter son traumatisme. Sauf qu'à l'heure de la guerre froide, traverser le rideau de fer signifie trahir son propre pays. À moins que les motivations de Jones soient autres que purement médicales...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Octobre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série D'en haut, la Terre est si belle © Glénat 2017

11/07/2022 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Si l’idée de départ me semblait des plus intéressantes, je dois avouer m’être ennuyé ferme à la lecture de cet album. Trop de non-dits, trop de zones laissées volontairement floues, trop d’approximations dans les dialogues (ou dans la traduction ?) et finalement un récit qui me semble n’aboutir sur rien. Si l’intention de l’auteur était de nous dresser le profil de deux personnages rongés chacun par un conflit intérieur, à la fin de cet album je dois bien avouer ne pas avoir compris en quoi consistait ces conflits. L’un, cosmonaute russe, semble être angoissé à l’idée de devoir retourner dans l’espace mais au fil du récit, j’ai eu de plus en plus de mal à comprendre l’origine de cette angoisse. L’autre, psychologue américain engagé par les soviétiques afin de guérir leur cosmonaute, est lui aussi sujet à des crises d’angoisse. Et à la fin du récit, plutôt qu’une explication claire de l’origine de cette angoisse, on découvre juste l’endroit où, sans doute, le traumatisme à la base de son état a pris forme. Le cadre du récit était pourtant prometteur : les débuts de la conquête spatiale, la guerre froide, le contexte de la guerre du Vietnam… Mais au final, on se focalise tellement sur les deux personnages centraux que ce contexte global ne sert pour ainsi dire à rien ! Le dessin n’est pas désagréable du tout. Le découpage est bon. Les dialogues sonnent parfois étrangement sans que je puisse affirmer qu’il s’agit d’un problème de traduction ou si ces dialogues étaient bancals dès la version d’origine. Au final, comme dit au début de cet avis, je me suis ennuyé ferme et je ne recommande donc pas la lecture de ce livre.

11/07/2022 (modifier)