Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Héliotrope

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Héritière d'une famille de cambrioleurs d'objets magiques, Héliotrope croque la vie à pleines dents, ne s'embarrasse pas forcément des bonnes manières et surtout, ne s'en laisse conter par personne, pas même son excentrique grand-mère !


Nouveautés BD, comics et manga Sfar

Elle a le nom d'une couleur, un bleu spécial. Comme la note bleue du Blues. Un jour d'école comme les autres, notre héroïne nous invite dans son quotidien qui n'a pourtant rien de banal. Aventurière et casse-cou sur les bords, elle va découvrir à ses dépens que la curiosité est un vilain défaut lorsqu'un hasard des circonstances l'affuble d'une jolie couleur, bleu héliotrope... Héliotrope s'adresse à la jeunesse au sens large mais ça ne l'empêche pas d'être parfois grave et lyrique comme du Baudelaire. Féroce comme Moriarty, intrépide comme Indiana Jones et aussi puissante que Sabrina l'apprentie-sorcière, elle franchit tous les obstacles avec fougue et passion.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juin 2022
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Héliotrope © Dupuis 2022

03/06/2022 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Ce qui commence comme un roman graphique léger autour d'une jeune fille à la famille excentrique s'oriente au bout de quelques pages vers une série fantastique dans l'esprit de Petit Vampire version adolescents, se déroulant peut-être même bien dans le même univers étendu de Sfar puisqu'on y retrouve également Aspirine son autre héroïne vampire. Sauf que cette fois, Sfar n'est qu'au scénario et qu'il a passé la main à Benjamin Chaud pour le dessin. Il semble cependant que la consigne était de s'approcher autant que possible du style graphique de Sfar puisqu'on s'y croirait : même trait particulièrement lâché, même absence de perspective, même aspect brouillon et encombré ; ceux qui n'aimaient pas ce style ne l'aimeront pas davantage. En ce qui me concerne, ça ne me dérange pas trop même si le résultat est parfois très laid, notamment sur certaines expressions du visage de l'héroïne. Mais c'est surtout grâce à la bonne colorisation que je m'y retrouve, et je l'apprécie notamment beaucoup sur la couverture. Il y a un peu de tout dans cette histoire ; une famille étrange et une petite fille originale, une relation très proche avec une grand-mère pleine de personnalité, des amours superficiels mais artificiellement passionnés, et lesbiens en l'occurrence mais on s'en fiche, des références à Lovecraft, de la magie, des vampires, des sorciers, mais aussi quelques réflexions sur la société, sur les grèves étudiantes et sur l'amour en général... On retrouve la narration très présente de Sfar, celle où son personnage parle directement au lecteur sur le ton du dialogue parlé au présent. L'intrigue s'entame de manière relativement agréable mais elle s'embrouille ensuite en partant en roue libre comme si l'auteur ne savait pas vraiment où il voulait aller et laissait libre cours à son inspiration sans aucune structure. Le rythme lui-même est très décousu, comme si rien n'avait d'importance. Et j'avoue être nettement sorti de l'histoire avant la fin du premier tome, n'ayant pas ressenti d'empathie envers cette héroïne et ses aventures fantasques.

03/06/2022 (modifier)