Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Ceux qu'on choisit (The Greatest Thing)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Quand nos amis deviennent notre famille de coeur...


Adolescence Nouveautés BD, comics et manga

Winifried n’est pas franchement une fille populaire. Plutôt solitaire, elle n’est pas très bien dans sa peau et ne sait pas quoi faire d’elle-même dans ce monde qu’elle ne comprend pas. Mais elle rencontre April et Oscar qui ne ressemblent pas aux adolescents de sa petite ville : créatifs, rebelles, ils semblent à l’aise dans leurs baskets et s’assument tels qu’ils sont, un trait que Wini ne peut que leur envier. Entre soirées pyjamas clandestines, virées à la friperie et publication de fanzines, Winifred commence enfin à sortir de sa coquille et à trouver un espace où elle est acceptée avec bienveillance. Mais il reste un secret qu’elle n’a pas le courage d’avouer… et ce mensonge pourrait bien lui coûter ces amitiés fraîchement nouées.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Mai 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ceux qu'on choisit © Jungle 2022

21/05/2022 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Il y a des albums, comme ça, dont vous ne savez presque rien avant de les ouvrir, et qui s'avèrent vraiment marquants, car particulièrement attachants. C'est le cas, vous vous en doutez, de ce roman graphique entièrement réalisé par une Américaine vivant en Australie. Une histoire qui, comme elle le révèle en postface, est inspirée de sa propre vie d'adolescente bourrée de complexes liés à son physique. Winifred est donc une adolescente timide, qui va tout de même se faire de nouveaux amis, qui assez vite vont devenir très proches. La façon dont les choses se mettent en place est très naturelle, et d'autant plus efficace que l'on ressent de l'empathie pour l'adolescente. L'autrice évite (de très loin) l'écueil de l'auto-apitoiement, ne passe pas par les étapes de pensées morbides, et nous montre comment, au travers d'une BD créée au départ comme une boutade, elle prend confiance en elle, y transpose se craintes, ses angoisses, tout en injectant ses amitiés particulières dedans. Sarah Winifred Searle a d'ailleurs la bonne idée d'inclure cette BD dans son récit, pour que l'on voie le parallèle, et qu'on comprenne également les réactions des personnes qui lisent son oeuvre (écrite par un ami au départ). Je ne fais pas partie du coeur de cible, mais j'avoue que la dignité, la délicatesse et la tendresse mis en scène dans "Ceux qu'on choisit" m'a touché. Ce sont des éléments qui aideront à coup sûr des adolescent(e)s qui se demandent ce qu'ils font là, ne s'aiment pas. Fort de ces qualités, l'éditeur français (imitant en cela l'original ?) propose en annexes les coordonnées de différentes associations qui peuvent venir en aide aux jeunes gens en difficulté psychique. Bonne idée. Le dessin, combinant des influences manga avec un style relativement dépouillé, est à la fois rond et dynamique, ce qui rend la lecture fort agréable. Attention toutefois, c'est un beau pavé de près de 350 pages.

21/05/2022 (modifier)