Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Mezkal

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Un road-movie mystique. Une quête d'amour, de sens, de vie dans l'enfer des cartels. La quête d'un père disparu et la rencontre d'une jeune indienne, qui va entraîner notre héros dans une spirale de violence.


Mexique et mexicains Nouveautés BD, comics et manga Road movie

Un jeune américain part à l'aventure après la mort de sa mère. Il va croiser une jeune femme au sang indien sur laquelle veille un chaman aux étranges pouvoirs. Mais aussi l'un des plus grands cartels mexicains pour qui il va être forcé de travailler. Vananka n'aura qu'une idée en tête : retrouver sa bien-aimée, détenue par une famille de Hell's Angels...

Scénariste
Dessinateur
Jef
Coloriste
Jef
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Janvier 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Mezkal

12/01/2022 | LuluZifer
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Yann135

Oyé Oyé braves gens ! Oyé Oyé lecteurs de Bdthèque ! Roulements de tambour s’il vous plaît pour cet album et feu d’artifice ! ça déchire ! Vous ne pourrez par refermer celui-ci avant de connaitre la fin ! C’est génial ! Ca pulse ! Un mixte entre mad max et il faut tuer Ramirez. C’est déjanté ! C’est psychédélique par moment ! Que c’est bon ce road movies ! A votre santé ! Et c’est cul sec que vous devez déguster ce mezkal ! Vous voulez connaitre le pitch ? Vananka vient de se faire virer. Le même jour sa mère décède en lui laissant que des dettes. Il décide de tout quitter. Il abandonne donc sa banlieue pourrie de Chicago pour le Mexique avec comme unique bagage sa guitare. Le rêve américain, on lui a proposé de le mettre dans son cul. Il a accepté ! S’ensuit une kyrielle de rencontres plus ou moins dingues. Il va affronter les tueurs sanglants des cartels de Ciudad Juarez, une horde de motards testostéronées pro Trump, un nain agent de la DEA déguisé en clown, un chamane et une indienne Leila aussi belle que barjo. Ca envoie du lourd. Le scénario est dément. Vous serez littéralement happé par l’histoire qui part dans tous les sens. Les balles fusent. Des fusillades dans tous les sens ! C’est fou je vous dis. Le rythme est hallucinant ! Le graphisme de Jef est merveilleux. Il est au sommet de son art sur ce coup-là. Très beau travail que vous pourrez apprécier sur 184 pages ! Et que dire des couleurs acidulés. C’est parfait. C’est un plaisir pour les yeux. C’ est sex drugs and rock n roll version sauce piquante mexicaine ! A découvrir au plus vite. Une excellente surprise que je recommande chaudement.

21/01/2022 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Voilà un album qui envoie du pâté comme dirait l'autre ! Des personnages pas piqué des hannetons, un rythme très soutenu, de l'action en veux-tu en voilà, bref, pas le temps de souffler, on en prend plein les mirettes ! Suite au décès de sa mère, Vananka notre héros "un peu" loser s'en va avec ce qui lui reste (surtout de grosses dettes) et sa guitare sous le bras pour retrouver son père après un passage d'huissier à son domicile qui le laisse "démuni". C'est le début d'un road trip épique qui va le conduire près de la frontière mexicaine où il va rencontrer Leila, LA belle plante au sang indien de ce bled paumé qui vit avec son grand-père shaman et son jeune frère aveugle. L'amourette aurait pu perdurer si le cousin de la demoiselle n'était autre qu'un membre influant du cartel local... A partir de là tout va déraper et partir en couille pour notre Vananka. Pris en étau entre les cartels locaux, la DEA américaine et les Hell's Angels du coin qui enlèvent sa belle, il va tout faire pour la retrouver en jonglant sur tous les tableaux à la fois. Ça gicle, ça charcle, ça se fait la malle, la pause pipi sera pour une autre fois ! Récit et découpage sont au diapason pour maintenir ce rythme frénétique qu'impose le scénario de Kevan Stevens. Ici, on pose le cerveau et on se laisse juste emporter par ce fleuve tumultueux, le pot de popcorn fermement en main ! Jef a quant à lui au dessin tout le loisir de se faire plaisir en jouant sur des registres qu'on ne lui connaissait pas. On retrouve son style réaliste pour les décors et certains des personnages hauts en couleur, mais d'autres sont pour le coup très caricaturaux (voyez la gueule des Hell's Angels, on est pas loin des tronches de Shelton dans Les Fabuleux Freak Brothers). Il faut dire que la kyrielle de personnages que croise Vananka est une aubaine pour tout dessinateur ! Alors oui, ça part un peu dans tous les sens par moment ; il ne faut pas trop être pointilleux sur une quelconque crédibilité concernant certaines scènes et les ellipses scénaristiques sont parfois un peu grosse, mais en attendant, les amateurs d'action et d'humour devraient passer un agréable moment de lecture.

13/01/2022 (modifier)
Par LuluZifer
Note: 4/5
L'avatar du posteur LuluZifer

Mezkal c'est 184 pages de pure kiffance. C'est un road-movie mystique (drôle, fun et fou) et je dois dire que c'est une sacrée réussite. Je l'ai lu en 3 jours parce que l'album est épais et nous sommes envoûté par le déroulement du récit. C'est l'histoire de Vananka qui quitte tout ce qu'il connaît pour partir à l'aventure, sans rien, juste sa gratte et part rechercher son père. Vers le Mexique. Il y rencontrera l'amour, les cartels et.... Lisez-le ! Juste génial. Puis, le ton du récit, et l'univers furibond, m'ont fait penser parfois à un croisement entre El Mariachi et Hyper tension. Pas mal de petits détails présents dans les cases m'ont fait bien rire et il y en a pas mal. C'est aussi très beau. Les couleurs, certaines planches sont très planantes. J'ai adoré la tête des personnages avec leurs regards fous et leurs bouches ouvertes et leurs langues pendantes dans certaines scènes. Et le découpage de certaines planches est totalement inattendu. Ça fait boum ! Du coup, je vous conseille vivement cet album pour les amateurs/trices de grande aventure, possédant une belle réflexion sous-jacente, malgré tout, vers le renouveau et le changement !

12/01/2022 (modifier)