Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Veillée de Noël

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Cinq courts récits de Noël, dessinés par Mittéï.


Journal Tintin Noël

Cinq contes de Noël, cinq personnages qui vivent en marge de cette fête et ne bénéficient pas de la joie qu'elle procure à ceux qui les entourent. Mais à chaque fois, un "miracle" se produit, leur faisant découvrir la beauté de ce à côté de quoi ils étaient en train de passer...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1986
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Veillée de Noël

28/11/2021 | Josq
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Evoquer les fameux contes de Noël par Mitteï semble approprié en ce 25 décembre, et j'ignorais qu'il existait un album regroupant ces contes. Je les ai tous retrouvés dans mes numéros du journal Tintin car je ne possède pas cet album ; il n'est que partiel et ne contient que 5 contes, c'est dommage de ne pas tous les retrouver dans un album plus épais car Mitteï était le grand spécialiste de ces contes dans Tintin, sans doute que le rédac-chef trouvait que son dessin collait parfaitement à cet esprit magique de Noël. Il en a dessiné une quinzaine qui mettaient en scène souvent des enfants rêveurs. C'est vrai, le dessin vif et pétillant de Mitteï accentuait ce côté mignon tout plein et cette poésie spéciale des contes de Noël, et ses petits personnages malicieux émerveillaient l'enfant que j'étais alors, d'où mon coup de coeur dicté presque essentiellement par la nostalgie, car je prenais beaucoup de plaisir à lire ces contes. Je les ai tous relus et ça m'a rappelé bien des souvenirs. C'est dommage de ne pas y trouver "les 3 Messes basses" (d'après le conte de Daudet, paru dans le n° 844 du journal Tintin en 1964), probablement le plus célèbre de ces adaptations de Mitteï, mais je crois qu'il figure dans un autre recueil, Les Lettres de mon Moulin il me semble... On n'y trouve pas non plus "Noël aux binious", un joli conte provençal, mais il y a "le Sapin rouge" paru en 1968 dans le n°1050, et "Noël à la Dickens" (adapté de Scrooge) paru dans le n°945 en 1966, ainsi que "Noël à la cloche" paru dans le n°999 en 1967. Ce sont les 3 dont je me souviens le mieux, surtout "le Sapin rouge" sur cet enfant daltonien, et "Noël à la cloche" où un autre enfant se retrouve à fêter un Noël chaleureux avec des clochards débonnaires sous les ponts de Paris ; ces deux-là sont merveilleux. Voila donc de vrais contes de Noël qu'il fait bon relire pour ceux qui comme moi les ont connus dans leur enfance, ou à découvrir avec une magie très communicative grâce au dessin soigné de Mitteï.

25/12/2021 (modifier)
Par Josq
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Josq

Cet album n'étant recensé à peu près nulle part sur internet, je ne savais pas trop à quoi m'attendre en l'achetant d'occasion, et j'ai vraiment été très agréablement surpris ! Veillée de Noël recense donc cinq histoires courtes, jusque-là inédites, parues dans les pages du journal Tintin et dessinées (ainsi que parfois scénarisées) par Mittéï, ayant toutes pour point commun Noël. L'excellence du dessin de Mittéï n'est plus à prouver et c'est toujours un plaisir de se replonger dans un univers graphique léger et plein de charme, dans la droite lignée de ce que Peyo pouvait proposer par ailleurs. La qualité des récits est relativement variable, mais hormis le deuxième de l'album (voir ci-dessous), ils sont tous plaisants à lire, et diffusent bien la magie attendue par des contes de Noël. Note globale : 3,5/5 Ci-dessous le détail des cinq histoires : Le Sapin Rouge, par Mittéï : 3/5 Jacky, un enfant daltonien se désole de ne pas pouvoir profiter d'un sapin, vert comme tous les autres. L'histoire s'appuie sur un concept un peu éculé (Jacky qui traverse au feu rouge au lieu du vert, problème que ne rencontrent pas les daltoniens qui, comme lui, savent faire la distinction entre les deux couleurs, même inversées), mais le but n'est pas d'être rationnel. C'est donc l'occasion pour Mittéï de mettre en scène un classique conte de Noël sur un enfant rêvant d'un Noël « comme tout le monde ». C'est tout-à-fait mignon, plein du charme des contes de Noël pour les enfants, et amusant dans l'ensemble. La conclusion de ces 7 planches est trop abrupte, mais perpétue cette singulière magie de Noël qui peut tout, et surtout nous faire rêver un peu. Un Conte de Noël, par Yves Duval et Mittéï : 2/5 Une adaptation du célèbre conte de Charles Dickens. Peut-on faire tenir le génial et célébrissime conte de Dickens en 4 pages sans lui enlever toute sa substance ? Visiblement non. Sans être mauvaise, cette adaptation commence de manière exhaustive sur les deux premières pages, puis, forcément, raccourcit de manière tellement énorme le reste de l'histoire qu'il ne reste à peu près plus rien du conte initial. Cela pourra satisfaire les enfants de 8-10 ans qui n'ont jamais entendu parler de ce conte, mais quand on a vu une vingtaine (au moins) d'adaptations différentes et qu'on connaît cette histoire absolument par coeur, ça n'a aucun intérêt. Pas mauvais, juste plat et inoffensif. Veillée de Noël par Mittéï (en réalité, l'histoire n'a pas de titre dans l'album, mais elle correspond à l'image de couverture) : 4/5 Un enfant pauvre traîne dans les rues durant la veillée de Noël, déplorant de ne pas pouvoir profiter de toute cette joie qui l'entoure. Mais la providence veille au grain... Cette fois, Mittéï remplit merveilleusement ces 4 pages pour nous offrir une histoire très courte mais très attachante. On éprouve une empathie immédiate pour cette figure classique du pauvre enfant seul, écarté des joies de Noël, et qu'un « miracle » (ici, tout-à-fait rationnel) va venir bouleverser de manière imprévue. La conclusion est très jolie et pas trop bâclée pour qu'on goûter à point nommé cette très belle et très simple histoire de Noël. Noël à la cloche par Mittéï : 5/5 Un SDF trouve un petit garçon, visiblement riche mais perdu. Ne possédant rien, il décide de tout faire pour lui offrir un Noël digne des Noëls auxquels il est habitué. Sans doute la meilleure histoire de ce recueil ! En 6 pages, Mittéï invente un magnifique conte de Noël, évidemment rempli de petites facilités, mais c'est normal, c'est la magie de la période... Les personnages sont extrêmement attachants, et on se prend vite au jeu de ce SDF qui se plie en quatre pour cacher sa misère à un gamin habitué au confort. Très touchant et plein d'humour, le récit se conclut sur une scène merveilleuse que seule la magie de Noël peut nous donner à voir. Les Ampoules de Noël par Hachel et Mittéï : 3/5 Au Moyen-Âge, un arnaqueur s'apprête à monter, à l'aide de deux ivrognes, un spectacle pour récupérer l'argent des honnêtes villageois. Tout se passe comme prévu, à un détail près... Tout-à-fait sympathique, cette histoire manque toutefois de surprise. Assez alambiqué, le scénario est pourtant très prévisible, puisqu'on voit venir le twist de ces six pages dès que les prémices du récit ont été posées. C'est un peu dommage, car l'histoire manque alors de sel, mais on y retrouve toutefois la fameuse magie des contes de fin d'année, qui, sans être originale, fonctionne malgré tout ici. Les images jointes sont les planches originelles, telles que parues dans le journal Tintin car je n'ai trouvé nulle part de planches de l'album déjà présentes sur internet, et mes tentatives de scan étaient trop mauvaises. Elles se présentent de manière identique dans l'album (hormis pour l'affichage du titre).

28/11/2021 (modifier)