Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Révoltes vigneronnes

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Cultiver, c’est se battre.


Bouffe et boisson Corbeyran Languedoc-Roussillon Le Vin

Languedoc, 1907. Gaston, douze ans, aide son père dans la vigne familiale. Le travail est pénible, le père est taciturne. Il effectue le boulot de la taille sans prononcer le moindre mot. Pour cause : voilà plusieurs années que, compte tenu de la concurrence déloyale des fraudeurs et des lois scélérates qui ne protègent pas assez les producteurs, les vignerons français se portent au plus mal. Un changement est nécessaire. Aussi une manifestation est prévue dans les prochains jours à Narbonne. Mais celle-ci sera réprimée dans le sang. Un drame qui va marquer Gaston pour le reste de sa vie...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Octobre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Révoltes vigneronnes

14/11/2021 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Ce tome de la collection Vinifera revient sur les révoltes vigneronnes qui ont marqué l’année 1907 mais s’étale en vérité de 1900 à 1935, histoire de comprendre l’origine de ces révoltes et leurs répercussions à long terme. Bon ! De prime abord, les motivations qui ont mené à la création et à la mise en place des AOP et autres AOC m’intéressaient et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai eu envie de lire cet album mais force est de reconnaître que cet aspect est finalement peu clairement mis en lumière au travers de ces pages et que la dimension fictive de l’album l’emporte sur son caractère documentaire. Et là, pas de bol, le destin des différents personnages ne m’a pas spécialement touché tant il m’a semblé artificiel, d’un pathos insistant et finalement conçu bien plus pour pouvoir illustrer ces révoltes vigneronnes que pour proposer un vrai récit dramatique. Et à force de swinguer entre son caractère historique et sa dimension dramatique fictive, l’album n’aboutit nulle part. Les explications historiques me sont apparues peu claires et souvent superficielles tandis que, comme dit précédemment, l’aspect fictionnel est juste digne d’un téléfilm français (ce qui n’est pas vraiment un compliment de ma part). Au niveau du dessin, le trait de Lucien Rollin est lisible et efficace. Pas le genre de trait qui marque une lecture mais un style qui convient à ce genre de concept, réaliste, sobre et très lisible. Malheureusement, je me suis tellement ennuyé durant ma lecture que je n’ai même pas eu le courage de lire le dossier de fin d’album (qui, pour le coup, m’en aurait très certainement plus appris sur cette période en 10 pages que la bd). Cet album n’a donc pas atteint l’objectif qu’il s’était fixé et je ne peux donc dire que bof…

14/11/2021 (modifier)