Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Par la forêt

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Dans ce roman graphique hypnotique, Jean-Christophe Chauzy et Antony Pastor explorent les lisières de notre société : les marginaux qui choisissent la rupture et les citoyens des banlieues pavillonnaires qui finissent par se dissoudre à force d'anonymat. Un magnifique portrait d’un monde qui déshumanise à force de consumérisme et de conformisme.


Nouveautés BD, comics et manga

Là où l'asphalte s'arrête, là où les sentiers s'effacent, là où les joggeuses se perdent… C’est au cœur de la forêt que vont s'entrecroiser les trajectoires d’une mère dont la fille unique a disparu et celles d’une jeune policière qui ne veut pas se résoudre à clore l’enquête.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Octobre 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Par la forêt

11/10/2021 | pol
Modifier


Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

La forêt, cet espace de nature juste à coté de la banlieue pavillonnaire, c'est précisément le lieu où a disparu une joggeuse il y a 3 ans. L'affaire est non résolue. Nous allons plonger dans le quotidien d'une jeune flic et de son équipier. C'est précisément eux qui ont enquêté sur l'affaire à l'époque. On sent bien que cela hante encore la jeune femme qui est obnubilée par cet échec. Une obsession qui l'a poussée à quitter son appart du centre ville pour louer la maison qui était celle de la victime. Pourtant, tout ne porte pas à croire qu'on va suivre un polar où notre héroïne va tout mettre en oeuvre pour élucider cette ancienne affaire. Il y a rapidement une ambiance étrange qui s'installe. Ses réactions, son comportement de plus en plus solitaire, ces escapades en forêt : on a du mal à définir avec précisions ce qui se passe dans sa tête. Et alors que notre flic parcoure encore et encore les lieux, elle va croiser des marginaux qui vivent dans la forêt. On pourrait s'attendre à ce que ces nouvelles confrontations fassent avancer l'enquête. Mais en fait, les discussions avec ces personnages persuadés que l'esprit de la jeune joggeuse hante la forêt, enfonce encore plus ce récit dans sa dimension poético-mystérieuse. Tous ces gens convaincus d'entendre l'esprit de la disparue, toutes ces scènes d'observation de la forêt, ce rythme très lent, cette ambiance calme... on lit en fait un roman graphique onirique. Ceux qui espèrent uniquement un polar et une enquête sur un cold case seront surpris et déçus. Ce récit est déroutant. L'ambiance est bien rendue, le dessin en couleur directe de Jean-Christophe Chauzy y est pour beaucoup. Mais cette plongée de plus en plus poussée vers l'onirique est déstabilisante. Et enfin que dire du final, très surprenant lui aussi. Cette dernière planche engendre un bon paquet de questions. Chacun pourra y aller de son interprétation. C'est sur que cette fin ajoute encore un peu de mystère à l'ensemble... Étrange et déstabilisant, Par la forêt ne laisse pas indifférent, et on se pose encore des questions bien après l'avoir refermé.

11/10/2021 (modifier)