Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Lucja - A story of steam and steel

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Pologne, XVe siècle. Terre de chevaliers, d’acier et de vapeur où dominent des guerriers équipés d’armures dont la technologie de pointe repose sur l’utilisation de la puissance de la vapeur appliquée à l’art du combat ! Ces chevaliers se livrent une lutte sans merci pour le titre de roi-chevalier, symbole de gloire et de toute puissance.


Europe centrale et orientale Leedsha Nekketsu Nouveautés BD, comics et manga Shonen Steampunk

Dans ce chaos émerge une jeune fille, Lucja, participant à ce concours avec pour seule arme la puissance de la vapeur… et de ses poings !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Septembre 2021
Statut histoire Série en cours (3 tomes parus au Japon, série en cours) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Lucja - A story of steam and steel

30/09/2021 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Koji Inada est un vieil habitué des shonen d'action type Nekketsu : Dragon Quest - La Quête de Dai (Fly), Beet the Vandel Buster... Pour ce qui est de son entame, Lucja ne sort pas tellement du lot et on y retrouve beaucoup de passages obligés du genre : un univers de fantasy, une jeune héroïne pleine de volonté et prête à combattre jusqu'au bout pour sa cause, un pouvoir ou une plutôt une technologie oubliée qui va lui permettre de se mesurer à plus fort qu'elle et de progresser, un ami et mentor, une tierce personne expérimentée prête à apporter son soutien ici non pas magique mais technologique à l'héroïne pour l'aider dans sa quête, un pouvoir en place plus ou moins arrogant et méprisant l'héroïne, et des adversaires acharnés qui focalisent rapidement leur attention sur l'héroïne. La principale originalité de la série vient de son cadre et de la technologie de son univers. L'action se déroule en effet dans une Pologne à la fois médiévale et steampunk. Le régime y est purement féodal, avec un roi, des seigneurs chevaliers et de loyaux sujets, des châteaux, des cités fortifiées et des tournois, mais tout l'armement est basé sur la vapeur, avec des armures mécanisées capables de rivaliser avec les chars d'assaut du voisin Russe notamment. Lucja, l'héroïne, vient d'une petite famille noble et est armée de deux bras à vapeur remplaçant ses bras organiques. Avec eux, elle combat à coups de poings des chevaliers en armure mécanique et épée. Elle veut absolument gagner le respect de ces chevaliers, pour une raison qui ne nous est pas encore expliquée. Mais pour cela, elle va d'abord avoir besoin de l'aide d'une femme ingénieure pour réparer son armure trop usée et provenant d'une technologie oubliée. Le premier tome de cette série reste assez introductif. On découvre le monde et ses combattants à vapeur mais on n'en saisit pas encore les particularités pas plus que les réelles ambitions de l'héroïne. Celle-ci parait assez fade pour le moment, sa technique de combat consistant juste à mettre autant d'ardeur que possible dans de gros coups de poings sans finesse, quitte à casser son armure. Et quand elle ne fait pas ça, elle pleurniche le reste du temps pour apitoyer les autres sur son sort. J'ose espérer qu'elle sera plus développée par la suite, ne serait-ce que pour comprendre ses motivations à combattre. Et le mystère plane aussi sur la motivation de l'antagoniste apparaissant à la fin de ce premier tome et pourquoi il est aussi vivement intéressé par les bras mécaniques de Lucja. Graphiquement, c'est correct. C'et un style assez formaté et sans surprise mais maîtrisé et soigné. Il en découle un manga divertissant qui se laisse lire mais qui peine à sortir du lot pour le moment. Mais ce n'est que le début donc reste à voir la suite.

30/09/2021 (modifier)