Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Fang

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Les aventures d’une jeune chasseuse de démons en quête de rédemption, dans un univers animalier d’une grande poésie.


Animalier Institut Saint-Luc, Liège Les Renards Nouveautés BD, comics et manga

Dans un monde où cohabitent humains et animaux doués de parole, Fang la renarde a fait de la chasse aux démons sa spécialité. Sous le dessin de Niko Henrichon magnifié par une mise en couleur directe à l’aquarelle, la chasseuse traque les esprits malfaisants au cœur d’un univers fantastique teinté de folklore chinois. Duels à mort, Seigneur des ténèbres, impertinence et poésie sont au menu de cette nouvelle série aux allures de conte initiatique, peuplée de personnages hauts en couleur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Octobre 2021
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Fang

01/10/2021 | Noirdésir
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Tiens ? Sans avoir qui ils étaient, j'aurais juré à la lecture de cette BD que ses auteurs étaient chinois. Au-delà du cadre de l'histoire, cette impression me venait de la similitude entre le style du dessin et celui de dessinateurs chinois tels que Zhang Xiaoyu (Crusades, Le Temple flottant). Et elle me venait aussi de certains défauts dans la mise en scène et la narration qui me paraissaient provenir de problèmes de traduction et de différences culturelles. Mais non, les auteurs sont américains et canadiens, et qui plus est le dessinateur a étudié à l'institut Saint-Luc de Liège en Belgique. C'est le graphisme qui fait la force de cette série. Le dessin est très beau et donne à lui seul envie de se plonger dans cette Chine fantasmée, pleine de magie et de personnages animaliers. Personnages et décors sont beaux, et les couleurs y jouent également pour beaucoup. Certaines scènes ne sont pas toujours très claires, notamment quand il s'agit de combattre des démons tout en tentacules, mais ce n'est pas très grave. L'intrigue, quant à elle, n'est pas très originale. Je ne vais pas dévoiler la petite révélation à laquelle on a droit vers la fin du premier tome, mais pour résumer c'est l'histoire d'une chasseuse de démons solitaire qui affronte la méfiance des foules stupides pour combattre les dangereuses entités qui se cachent derrière elles. Espérons qu'il ne s'agisse que d'un contexte introductif car j'attends que la suite prenne un peu plus d'envergure et d'originalité. En attendant, c'est une lecture divertissante mais qui pêche, comme je le dis plus haut, par quelques défauts dans la narration, quelques transitions abruptes ou des mises en scène dont on cerne mal les tenants et aboutissants, comme si l'importance était davantage donnée à la beauté des graphismes et à la symbolique des moments qu'à la clarté du récit. J'attends donc de lire la suite pour forger mon opinion car je reste sur une impression mi-figue mi-raisin, heureusement compensée par la qualité du dessin.

12/10/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Du bon et du moins bon dans cette nouvelle série des Humanos. L’action se déroule dans une sorte de Chine médiévale plus ou moins fantasmée, avec une forte prégnance de fantastique (les scènes où il domine ne sont pas toujours très claires). C’est un tome d’exposition (au moins un autre est prévu), qui nous permet de découvrir l’univers – mais pas trop finalement. Mais surtout de faire connaissance avec l’héroïne, Fang, une petite renarde chasseuse de démons, hâbleuse, maîtrisant toutes sortes de techniques de combats. C’est une forte personnalité, qui s’adjoint sur la fin deux compagnons hétéroclites : un ours (gros soldat bourru) et un cerf (au look impayable avec un de ses bois cassé et manquant). L’histoire se laisse lire, mais je l’ai trouvée légère pour le moment. A voir ce que ça va donner, et comment le trio pas toujours compatible va donner vie à l’intrigue et alimenter en bons mots pour les dialogues. C’est un univers animalier (la majeure partie des personnages sont des animaux aux comportements humains – assez typés : les soldats/gardes sont des ours), mais certains personnages sont humains. Le dessin est assez joli, proche d’un crayonné un peu rehaussé de couleurs parfois. Je ne suis pas sorti enthousiaste de ma lecture, mais je lirai la suite si l’occasion se présente. Il faudra donner plus de consistance à l’intrigue et aux personnages pour m’accrocher davantage. Note réelle 2,5/5.

01/10/2021 (modifier)