Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Entaille

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Le quotidien d'un groupe d'adolescents est chamboulé lorsque deux jeunes filles sont retrouvées un matin, sauvagement assassinées aux abords du lycée. La présence de la police empêche Pola de dealer autour de l'école, le discret Daniel a des pulsions de plus en plus morbides, et la populaire Laurie commence à se remémorer des souvenirs traumatisants. La vie de la petite bourgade est très vite rythmée par les flashs télévisés et la rumeur d'un dangereux meurtrier armé d'une batte se propage rapidement dans la ville. La fin des cours approchant, l'avenir semble incertain, pourtant chacun veut préserver l'illusion d'une éternelle insouciance. Mais le mal est pourtant bien là, dissimulé sous leurs yeux... Véritable hommage au cinéma de genre américain, L'Entaille nous plonge dans le quotidien d'une petite ville de bords de mer dont la tranquillité est soudainement rompue pars l'arrivée d'un tueur en série.


On y retrouve ainsi tous les codes du slasher ou du teen movie qui sont ici habilement adaptés en bande dessinée. Les planches, entièrement réalisées au crayon papier, provoquent un sentiment d'irréalité proche du rêve éveillé et nous baignent instantanément dans une ambiance feutrée. Avec L'entaille, Antoine Maillard signe un récit initiatique contemporain où les adolescents quittent subitement le monde préservé de l'enfance pour affronter un univers d'adulte, inconnu et menaçant. Ainsi, l'intrigue centrale met en exergue les états d'âme juvéniles des personnages, leurs doutes et leur mal-être quotidien, dans des moments introspectifs qui renferment une forme de poésie.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Mars 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Entaille

16/07/2021 | cac
Modifier


Par cac
Note: 4/5

L'entaille - pourquoi ce titre d'ailleurs - a vraiment une ambiance particulière. Antoine Maillard a su recréer un univers de banlieue américaine ou de petite ville endormie dans laquelle sévit un mystérieux homme, apparemment jeune, armé d'une batte. Il rôde la nuit et tape des gens. On ne voit jamais son visage masqué dans l'ombre de sa casquette, on ne sait pas qui il est. Il semble doté d'une sensibilité à combattre l'injustice en attaquant des personnes qui se comportent "mal". Quelles sont ses réelles motivations ? Il ne semble pas avoir peur de se faire prendre. En tout cas la police semble absente. On se délecte de ses 150 pages d'une traite, le dessin en niveaux de gris est superbe. Encore un beau livre soigné comme savent faire les éditions Cornélius. On pense à ces films US du genre slasher - tiens c'est peut-être ça qui donne ce titre, car 'to slash' veut dire entailler - dans lesquels des tueurs en série masqués et sadiques s'en prennent à d'innocentes créatures frémissantes. Se greffant à cela plusieurs étudiants pour qui c'est la fin d'année scolaire, des ados en transgression, une ambiance moite. Bravo pour ce premier album.

16/07/2021 (modifier)